Il n’y a pas de hackers chinois, affirment … les Chinois.

 |   |  220  mots
Des déclarations étonnantes alors que la Tribune d'hier révélait les tentatives d'espionnage d'Airbus en Chine.

Il faudra encore longtemps pour que les vieux réflexes hérités de la période maoïste soient éliminés de l'esprit des dirigeants chinois. Nouvel exemple, cette déclaration du professeur Fang Binxing affirmant hautement qu'il est totalement impossible que des Chinois puissent avoir menés des piratages informatiques.

Ce membre de l'Académie chinoise d'ingénierie, ancien directeur de l'équipe d'intervention d'urgence du Réseau informatique national, joue de la modestie en affirmant que les réseaux gouvernementaux et des grandes entreprises « comportant des renseignements importants sont impénétrables », car ils sont « isolés du domaine public ».

Et évidemment, le scientifique accuse : « s'il y avait eu des cas de vols de renseignement importants, je suis sûr que c'est à cause des agents infiltrés au sein de ces organisations qui étaient complices du vol ». En clair : ce n'est pas moi. C'est un autre.

Ces déclarations, publiées par la presse officielle, le Quotidien du peuple en l'espèce, organe du Parti communiste chinois, datent du 22 mai 2009. Hier, le 27 mai 2009, la Tribune révélait les tentatives, déjouées, de vols de brevets chez Airbus, via le système informatique de l'usine d'assemblage du constructeur européen installée à Tianjin, en Chine, alors que l'Empire du milieu veut concurrencer le duopole Boeing-Airbus. Curieux ...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :