Pour relancer l'économie, endettons-nous !

Et si la dette était nécessaire à la relance économique? Pour l'économiste Michel Santi, pas de doute : le monopole de la Banque centrale européenne (BCE) en matière de création d'argent, et ses appels répétés (et suivis) à des politiques d'austérité, privent les Etats de leur principal levier de reprise : l'investissement.
Michel Santi © DR
Michel Santi © DR

Dans le cadre de la mise en place de l'Union européenne, des quotas stricts en matière de dépense publique furent arrêtés tout en éloignant des États membres toute possibilité et toute tentation d'exploiter les vertus de la création monétaire. Pour ce faire, une Banque centrale européenne (BCE) fut mise en place selon un modèle en déconnexion totale avec les politiques budgétaires et fiscales des membres. Les fondateurs de cette Europe ultralibérale considéraient en effet que l'argent est tellement suspect que son usage doit strictement être surveillé par un organisme sur lequel les États n'auraient aucun droit de regard. L'argent était cette boîte d'allumettes que l'on enlève à l'enfant, non sans le réprimander. Dès sa création, la BCE fut donc autiste ! De même, dès la mise en place de l'euro, la souveraineté monétaire de chaque nation membre fut délibérément piétinée...

Ce contre-exemple européen est particulièrement éloquent car, ce faisant, tous les ingrédients d'une conflagration pire encore que celle de la Grande Dépression furent volontairement mis en place. Alors qu'il est tout à la fois naturel et légitime que l'État use de l'argent comme levier vis-à-vis de l'activité économique, pour subvenir aux besoins de certains groupes sociaux, pour faire payer (ou contribuer) d'autres, ou pour monopoliser des ressources. Cet acte lourd et fondamental de « monétisation » est donc omniprésent dans l'expression de l'État. En période de crise, seul l'État peut nager à contre-courant en affichant plusieurs lignes de défense.

Aucun prétexte pour les Etats
Sa banque centrale peut tout d'abord accorder des prêts sans limite aux établissements financiers subissant une dévalorisation de leurs investissements et des retraits massifs de leurs dépôts. En outre, la banque centrale agit à un autre niveau qui consiste à racheter les actifs à risques et ceux dont plus personne ne veut, jusque-là détenus par les banques et par les entreprises. Le but étant d'éviter le mal absolu qu'est la « déflation par la dette » décrite par Irving Fisher. L'utilisation par la banque centrale de sa monnaie prévient la vente généralisée des actifs, des titres et autres valeurs de la part d'opérateurs en mal de liquidités. Ventes qui provoqueraient une spirale baissière affectant toute la classe des investissements. La banque centrale peut enfin mettre à disposition du gouvernement les sommes pour assurer la relance de la demande agrégée, avec un impact bénéfique sur la croissance.

Seule cette « danse du dollar », pour reprendre l'expression significative de l'économiste Fisher, est à même d'assurer la reprise économique. Pourtant, les États ont été persuadés par les « experts » qu'ils ne pouvaient strictement plus se permettre de dépenser plus. Pendant que les économies dépérissaient et que les gouvernements européens étaient menottés par leurs déficits, les interventions de la BCE se limitaient donc, en dépit du bon sens, à leur plus stricte expression. Car une banque centrale n'est restreinte par aucune limite dans sa faculté de création d'argent, quand un gouvernement peut au même moment se retrouver à court de fonds sans être en mesure de sauver son économie. Un État qui refuse de faire appel à sa banque centrale ne peut donc invoquer aucun prétexte légitime le prévenant de redresser son activité économique et de rétablir l'emploi.

Les déficits publics ne doivent rencontrer aucune limite
C'est pourquoi il est crucial de comprendre comment ce monopole de création d'argent fonctionne et comment il peut - et doit - être mis au service de l'intérêt général. En l'absence de cette détermination, l'action de l'État est inefficace, ou ne l'est que pour une minorité. Ce qui dégénère en « pauvreté au milieu d'abondance », pour reprendre les termes de Keynes, qui illustrait parfaitement son propos en décrivant un contexte « où les maisons viennent à manquer mais où nul ne peut habiter dans celles qui existent par manque de moyens » !

L'État doit donc mettre l'ensemble de ses ressources et de ses possibilités - y compris monétaires, bien sûr - au service de la nation. À cet effet, les déficits publics ne doivent rencontrer aucun obstacle ni aucune limite, si ce n'est l'accomplissement de la raison même d'exister d'un État, à savoir le rétablissement du plein emploi. Quand les politiques comprendront-ils enfin que les dettes font partie intégrante du fonctionnement et du train de vie d'un État ?

 *Michel Santi est un économiste franco-suisse qui conseille des banques centrales de pays émergents. Il est membre du World Economic Forum, de l'IFRI et est membre fondateur de l'O.N.G. « Finance Watch ». Il est aussi l'auteur de l'ouvrage "Splendeurs et misères du libéralisme"

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 67
à écrit le 29/05/2013 à 1:40
Signaler
Et voilà le retour des théories de bouffon: Des conneries d'expert mais qui font plaisir au peuple puisqu'on lui promet de le raser gratis! L'état doit s'endetter pour investir et relancer l'économie. Investir dans quoi? Dans toutes les technologies ...

à écrit le 22/05/2013 à 18:06
Signaler
enfin une pensée alternative de bon sens, continuez vous nous faites respirer !!

à écrit le 22/05/2013 à 16:07
Signaler
Combattre une crise du surendettement par plus de dette! Il suffisait d'y penser!! Ce cher Santi est vraiment une vedette...

à écrit le 22/05/2013 à 11:49
Signaler
Ce qui compte, c'est la confiance que mettent les agents économiques dans la monnaie. Si la monnaie s'appuie sur une économie solide, alors la banque centrale peut se permettre de faire fonctionner la planche à billets pour faire fonctionner l'économ...

à écrit le 22/05/2013 à 7:40
Signaler
Un potentielle endettement serait plausible en supposant celui sera remboursé. Mais avec une Europe en récession vous devinerez bien que ce ci est juste impossible. Avant de s'endetter, il faudrait d'abord se reformer en profondeur et regagner de la...

à écrit le 22/05/2013 à 7:22
Signaler
Cette théorie a été mise en application en URSS avec le résultat que l'on sait! 70 ans de marasme au bout duquel certains trouvaient que l'experience n'avait pas duré assez pour montre son efficacité .M De SANTI doit etre de ceux là.

à écrit le 22/05/2013 à 2:30
Signaler
Eh ben je ne suis pas d'accord. Memes s'il a ete prouve que l'investissement publique relance l'economie. une politique de relance n'a pas de sens sans des reformes structurelles. La France est le pays qui depensent le plus en % de PIB et cela nous p...

à écrit le 21/05/2013 à 22:58
Signaler
C'est la dernière fois que je lis un article de ce brillantissime économiste *, eh oui, la vie est trop courte pour en perdre du temps, c'est la dernière fois aussi que je réagi à un article de lui, je vous invite tous à faire pareil, je pense que c'...

le 22/05/2013 à 4:12
Signaler
+1. C un financier , pas un économiste ! La tribune devrait arrêter de le publier !

à écrit le 21/05/2013 à 22:27
Signaler
Juste. Et lEat les Banques centrales sont evidemment de connivence pour faire baisser les taux long jusqu'a des taux reel negatif.....qui permettent de faire reduire la charge financiere de l'Etat sans se desendetter........et ou avec des taux reel n...

à écrit le 21/05/2013 à 21:57
Signaler
La BCE le fait, elle rachète tous les actifs pourris et prête à un taux dérisoire un trillion d'euros aux banques qui ne les utilisent pas. Le CAC 40 est à son plus haut niveau de façon injustifiée (comme le DJIA) parce que les investisseurs ne saven...

à écrit le 21/05/2013 à 21:11
Signaler
c'est quoi ce ramassis de sottises ?

le 21/05/2013 à 23:32
Signaler
@ Enjoy: t'es pas sur un forum sur les bagnoles teutonnes, donc c'est normal que tu soit largué...

le 22/05/2013 à 7:35
Signaler
Ne vous en déplaise mon cher , je me targue d'avoir un vernis de connaissances économiques qui va bien au delà de la connaissance du franchouille de base (pas très difficile cela dit) ..

à écrit le 21/05/2013 à 21:10
Signaler
La consequence d'un tel raisonnement est la sortie de l'? ,qui n'est pas abordée dans l'article.Aprés on revient au franc ,on frappe allegrement monnaie sans limite et on voit ce que cela donne .Qui voudra du franc ,que vaudra le franc ? Malheureusem...

le 21/05/2013 à 22:01
Signaler
regardez le triste venezuela qui pleure mr chavez et qui avec sa rente pétrolière se trouve le luxe d'avoir 33% d'inflation , pourtant c'est le 4eme producteur de pétrole pour les USA , la vie est chère a caracas , les biens courants deviennent un lu...

à écrit le 21/05/2013 à 20:45
Signaler
AH oui pour terminer.....Notre economiste du world eco forum.....c'est bien le role de l'occident de recommander aux banques centrales des pays emergents de creer de la monnaie sans limite......pour eviter a nos monnaies de partir seules au fond du g...

à écrit le 21/05/2013 à 20:16
Signaler
La difference entre une dette privee et une dette publique, c'est la responsabilite du prive d'imvestir ratiomellement pour rentabiliser ou preserver leur capital ! Et de se desendetter a bon escient. Jusqu'a present le principal soucis du secteur pu...

le 21/05/2013 à 21:20
Signaler
Encore les manoeuvres politiques pour etre réelu ! Un deputé gagne autant qu'un ministre en bossant 3 fois moins ,sans les soucis de sa charge .Vaut mieux etre dans l?opposition toute sa vie que de s'em...... au pouvoir .De plus un president de la R...

le 21/05/2013 à 22:11
Signaler
Un parti politique cherche a se faire elire pour mettre en oeuvre son programme et sa vision des choses. C'est pour cela qu'il cherche a se faire reelir. Un programme plus genereux pour le bien etre a court terme des electeurs augmente les chances du...

à écrit le 21/05/2013 à 19:58
Signaler
Il a raison, mais pas quand le pays fait depuis 30 ans des budgets déficitaires. Pas quand la dette représente plus de 90% du PIB. Ce qu'il dit est vrai mais pas pour la France.

à écrit le 21/05/2013 à 19:43
Signaler
encore une de plus , endettons nous comme ci la crise n'était née qu'a cause du dispendieux public , ben non la crise est née du privé comme en 1929 , en 2008 ce fut les memes causes , d'ailleurs les dettes privées a titre mondial dépasse de loin le...

à écrit le 21/05/2013 à 19:35
Signaler
Et le secteur prive investira si on ne l'etouffe pas avec des taxes, avec une surcharge adminisirative qui coute trop cher......ce qui implique une reduction du poids de l'Etat, refuction des impots pour tous....En france les depenses de l'Etat sont ...

le 21/05/2013 à 20:10
Signaler
c'est mal connaitre le japon , là bas ils ont injectés par les fonds publics 18 plans d'autoroutes et de béton et d'immobilier , cela n'a jamais pris , les compagnies exportatrices ont souffert aussi de la forte valeur du yen pendant près de 18 ans ,...

le 21/05/2013 à 20:21
Signaler
C'est bien exactement ce que je dis ! Le surendettement inutile du Japon..

à écrit le 21/05/2013 à 18:59
Signaler
L'investissement de l'Etat pour stimuler la croissance ?? et provoquer un cycle vertueux de croissance ?? Le JAPON y est il vraiment parvenu malgre l'abus d'investissement ? Dette pays 240% PIB. (90% en europe) ???? financer par les citoyens Japonai...

à écrit le 21/05/2013 à 18:47
Signaler
Les éditos de M.Santi ont le grand mérite de permettent aux lecteurs de la Tribune de débattre avec verve et enthousiasme. Cette fois M.Santi se surpasse. Le risque c'est qu'un élu tombe sur ce texte et l'applique à la lettre, en particulier la derni...

à écrit le 21/05/2013 à 18:23
Signaler
L'exemple Grec est en effet un bel exemple......dette illimitée.....role de l'etat illimité ....cela me rappelle la jolie experience du Credit Lyonnais. Ce monsieur est economiste ? de Cuba ? ou de PyongYang ?

à écrit le 21/05/2013 à 18:17
Signaler
Les banques centrales des pays émergents feraient bien de lire les articles de ce "spécialiste". Elles se rendraient compte du manque de viabilité de ses "solutions" sources de problèmes toujours plus graves. Quand M Santi se rendra compte que tous l...

à écrit le 21/05/2013 à 18:06
Signaler
Et cet éminent spécialiste conseille les banques centrales de pays émergents? Il doit les pousser à s'endetter pour qu'ils puissent se payer ses services... Incroyable de donner une tribune à de tels fumistes!

le 21/05/2013 à 18:22
Signaler
qui le paie ?

à écrit le 21/05/2013 à 17:56
Signaler
Un-freaking believable !!

à écrit le 21/05/2013 à 17:51
Signaler
Bien sur bien sur, continuons à nourrir le racket bancaire.... On s'en fout hein ce n'est pas nous ni même nos enfants mais nos arrière petits enfants qui rembourseront... Mai avec quoi vont ils donc investir? On 'en fout on sera morts...

à écrit le 21/05/2013 à 17:41
Signaler
C'est pas économiste son métier a lui, c'est flambeur...

à écrit le 21/05/2013 à 17:40
Signaler
I ne faut pas confondre dette d'investissement et dette de fonctionnement. S'endetter pour construire une maison est un pari sur l'avenir et bénéfique. S'endetter pour acheter du pétrole a l'étranger est une fuite en avant, et un appauvrissement géné...

le 21/05/2013 à 17:47
Signaler
+ 1

à écrit le 21/05/2013 à 17:27
Signaler
pas crédible une seconde....

à écrit le 21/05/2013 à 17:10
Signaler
Anti-Santi!!! C'est inadmissible d'écrire des choses pareilles! "Dans le cadre de la mise en place de l'Union européenne, des quotas stricts en matière de dépense publique furent arrêtés" => non mais on croit rêver! 3% de déficit, jamais sanctionnés ...

à écrit le 21/05/2013 à 16:48
Signaler
Ils n'apprennent jamais. Ils ne comprennent rien, ne retiennent rien...

à écrit le 21/05/2013 à 16:39
Signaler
Membre du wotld economic forum,de l ifri,......quelle credibilite......On apprend meme a nos enfants le risque de surendettement......la hausse insupportable des taux pour la grece.....le defaut partiel.....ce Monsieur recapitalisera t il lui meme la...

à écrit le 21/05/2013 à 16:38
Signaler
expliquez moi M Santi pourquoi, dans le cadre d'un endettement illimité de l'état (idée défendue dans cet article), ce dernier ne proposerait pas un smic à 80K par an pour tous, la fin des impôts, etc etc. Ou est la limite? Aussi, je n'aime pas le ...

à écrit le 21/05/2013 à 16:31
Signaler
Excellente conférence http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est Pierre Yves Rougeyron est l?auteur du livre "Enquête sur la loi du 3 janvier 1973". Ci-joint un entretien http://www.youtube.com/watch?v=8o...

à écrit le 21/05/2013 à 16:27
Signaler
Dommage que l'article n'envisage pas un instant de considérer à quoi sert l'argent emprunté. Trop souvent les Etats empruntent par confort, par démission, par peur d'appliquer des réformes qui entraîneraient des baisses de dépense. On a plus de dette...

à écrit le 21/05/2013 à 16:23
Signaler
Fichtre... Il faut bien voir que la dette est un impôt différé dans le temps, et qu'au bout d'un moment il faut bien passer à la caisse. On diffère l'impôt depuis 40 ans, maintenant hélas il faut passer à la caisse.

le 21/05/2013 à 21:27
Signaler
@sub ;L'état rembourse et emprunte en permanence c'est un roulement constant

à écrit le 21/05/2013 à 16:20
Signaler
Très bon papier. Il est de plus en plus évident qu'il faut s'orienter vers cette politique. Les Etats-Unis et maintenant le Japon ne font pas autre chose et leur succès est spectaculaire. Cela dit, la création monétaire requiert un certain doigté pou...

le 21/05/2013 à 21:35
Signaler
Le probleme c'est que l'? n'appartient pas à la France, faut pas l'oublier .Je doute beaucoup qu'une explosion de l'? nous soit plus benefique qu'à l'Allemagne.Ils ont et auront les techniques pour faire baisser la parité du Mark ;Je doute que nous l...

à écrit le 21/05/2013 à 16:18
Signaler
Pourquoi avons nous cet enchainnement mentale de vouloir s' endetter auprès de banques privés a taux d' intérêt variable alors qu' on peu le faire a 0% via la Banque Centrale. Je rappel que la France a payer en intérêt depuis 1980 plus de 1500 millia...

le 21/05/2013 à 21:38
Signaler
Es ce que la France était plus riche en 1980 que maintenant ? J'en doute

à écrit le 21/05/2013 à 16:16
Signaler
J'aime beaucoup ces articles de Mr Santi qui froissent sans vergogne les trolls néolibéraux de La Tribune qui nous font tellement peur en nous expliquant que la dette est déjà trop énorme et que ce sera à nos pauvres petits enfants de la supporter. O...

le 21/05/2013 à 21:43
Signaler
Les gens se contrefoutent de l'avis des uns et des autres ,et tout ce qui est dit et lu demain serra trés vite oublié ,seuls resteront les convictions de chacun .Qui peut pretendre que dans un blog ,quiconque ai pu faire bouger l'avis de quelqu'un d'...

le 22/05/2013 à 2:14
Signaler
Ben oui Flo ce sont vos pauvres petits enfants qui rembourseront la dette que nous créons aujourd'hui car nous, nous serons mort avant de rembourser ou aurons encore la chance de toucher une retraite correcte. Il n'est point besoin d'être un fin écon...

à écrit le 21/05/2013 à 16:13
Signaler
non !non! nous avons déjà donnè!!! et puis vu le temps qui reste vous ne serez jamais remboursé ????

à écrit le 21/05/2013 à 16:12
Signaler
Est-on à la veille d'une révolution copernicienne? Va-t-on enfin comprendre que sans création d'argent il n'y a pas de création de richesse. L'argent fait tourner l'économie et non l'inverse. Le moteur a besoin d'essence pour fonctionner, et non le c...

le 29/05/2013 à 0:02
Signaler
@copernic: "L'argent fait tourner l'économie et non l'inverse". Vous affirmez beaucoup, mais n'argumentez rien. En URSS, comme dans tous le bloc de l'Est, il y avait de l'argent (plein de billets) mais pas assez en quantité et en qualité de biens pro...

à écrit le 21/05/2013 à 16:08
Signaler
Cela est urgent car le PS va avoir besoin de nouveaux électeurs. Il faut donc recruter tous azimuts.

le 21/05/2013 à 18:25
Signaler
à l étranger

à écrit le 21/05/2013 à 15:30
Signaler
Ajoutons encore quelques couches de milliards à notre endettement et transmettons la montagne de dettes à la génération future qui en crèvera. En attendant, consommons comme si de rien n'était et après nous le déluge ! C'est cela, Monsieur Santi ?

le 21/05/2013 à 18:29
Signaler
de ce gouvernement il nous etouffe nous couvre de taxes nous saigne

le 21/05/2013 à 21:45
Signaler
T'aurais préféré Sarkozy il aurait fait pareil peut etre pire ..........

à écrit le 21/05/2013 à 15:20
Signaler
ce M.Santi vient de nous couilloner. Nous sommes pleins des dettes et lui nous conseil de les augmenter pour progresser.. drole de théorie... Si je m'endette de plus l'huissier me déclarera en faillite.Chez lui c'est le contraire,bravo à méditer.

à écrit le 21/05/2013 à 15:18
Signaler
Bon sang, il est urgent de fermer vos colonnes à ce monsieur, qui accumule les inepties à un rythme affolant... Même le fameux tandem Stiglitz/Krugman est un modèle de rigueur intellectuelle à côté de lui.

à écrit le 21/05/2013 à 15:07
Signaler
"les dettes font partie intégrante du fonctionnement et du train de vie d'un État" Ben il devrait être content le déconomiste amateur, parce que coté dettes on est servis, et on va continuer à l'être dans les années à venir. Oser en plus critiquer la...

le 21/05/2013 à 19:52
Signaler
a votre commentaire je vous ajouterais qu'un état n'est pas delocalisable , il peut être occupé , démembré , l'histoire nous en dit de longues sur ces sujets , mais aussi que la dette du privé on vous saisit de tous vos biens jusqu'au dernier , donc ...

à écrit le 21/05/2013 à 14:56
Signaler
tellement aberrant que ça en devient drôle.

à écrit le 21/05/2013 à 14:46
Signaler
Au lieu de réduire la dépense publique dans la fonction publique et collectivité territoriale par des fermetures d'administrations inutiles ou en doublons avec licenciement sec du nombre stratosphérique de fonctionnaires , Hollande et son gouvernemen...

le 21/05/2013 à 15:14
Signaler
Tout a fait d'accord, la crise, le chômage, s'est accélerée en France depuis qu'il est au pouvoir. La dispense de nous laisser 2 ans avant d'atteindre les 3% de déficite est une énorme erreur au vu mesures inexistantes décidées par notre monarque pou...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.