Tous les trackers pour jouer les utilities

 |   |  192  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La croissance démographique mondiale et l'urbanisation des pays émergents dynamisent les trackers consacrés aux services aux collectivités, appelés « utilities ».

Traditionnellement désigné par le terme anglophone « utilities », le secteur des infrastructures suscite l'intérêt des investisseurs et donc des promoteurs de produits financiers. Pas moins de 7 trackers existent actuellement mais seulement trois indices sont représentés. Plus précisément, 6 trackers concernent les marchés européens et un seul est investi au niveau mondial. En Europe, sans surprise, les principaux acteurs sont cotés sur les marchés boursiers des plus grands pays.

Le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France représentent respectivement 25,5 %, 22,6 % et 18,7 %, soit au total les deux tiers de l'indice. L'Espagne et l'Italie comptent, ensemble, pour 26 % supplémentaires. Au niveau mondial, même si les États-Unis représentent 40,5 % de l'indice (suivi du Japon pour 13,6 %), les premières places du portefeuille sont occupées par deux européennes : l'allemand E.On et GDF Suez, qui ont chacun un poids voisin de 5 %. En se penchant plus précisément sur l'activité des sociétés, on constate que la fourniture d'électricité représente 55 % du portefeuille, le solde étant partagé entre les services généraux aux collectivités, le gaz, l'eau et la production d'énergie indépendante.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :