Le premier compte courant en France à respecter les principes du Coran

 |   |  322  mots
Copyright Reuters

Sur le site Internet annonçant son nouveau compte courant, baptisé « Harmonis », Chaabi Bank claironne qu'aucun intérêt ne sera versé au client. Contre-productif ? Pas lorsqu'on sait que, dans l'Islam, l'intérêt est banni. Une clientèle musulmane que cette filiale de la Banque Populaire du Maroc cherche justement à séduire.

Compatible avec la loi islamique - la « charia » - ce nouveau compte courant, lancé il y a un mois, constitue une première en France. La différence avec un compte classique ? Les dépôts sur Harmonis sont séparés des autres, et ne sont investis que dans des placements socialement responsables, en accord avec les principes de la finance islamique, également appelée finance « halal ».

Le principe : la spéculation sous toutes ses formes est proscrite, de même que l'investissement dans des secteurs jugés illicites par le Coran, tels que l'alcool et l'armement. Pour garantir ces engagements, Chaabi Bank fait appel à un comité de conformité à la charia, ou « charia board », composé de trois experts du droit musulman qui, chaque trimestre, passent au crible les comptes d'Harmonis.

Carte bancaire, chéquier, gestion en ligne, conseiller financier... pour le reste, rien ne distingue ce compte courant des autres. Le service de base, avec carte Visa internationale coûte 78 euros, ce qui le place dans la moyenne basse du marché.

Bien entendu, nul besoin d'être musulman pour y souscrire. « Toute personne qui partage ces valeurs éthiques peut être intéressée » estime Amine Alami, directeur du développement chez Chaabi Bank. De fait, entre 1,1 et 1,9 million de Français seraient intéressés, musulmans ou non, selon l'Association d'innovation pour le développement économique et immobilier. Deux semaines après son lancement, le compte Harmonis avait déjà séduit environ 250 souscripteurs. « Essentiellement de nouveaux clients ayant quitté leur banque pour venir chez nous » se réjouit Amine Alami. qui table sur 30.000 comptes d'ici à trois ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :