Quel contrat d'assurance dépendance choisir ?

 |   |  265  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : P. Perez Castano)
Par Patrick Petitjean, Directeur général d'April

Bien qu'il existe quelques offres d'assurance dépendance collectives, c'est-à-dire souscrites par le biais de l'entreprise, nous ne nous intéressons ici qu'aux contrats à souscription individuelle. Deux grandes catégories de contrats coexistent : d'une part les contrats dits « à fonds perdus », et d'autre part les contrats qui allient épargne et garantie dépendance.

Dans le premier cas, le souscripteur, moyennant le paiement d'une cotisation viagère, percevra en cas de dépendance une rente et/ou un capital. L'assuré sera soumis à une sélection médicale plus ou moins importante à l'entrée. La cotisation moyenne sur ce type de contrat s'élève environ à 60 ? par mois. L'objectif du second type de contrat est de permettre au client de se constituer une épargne à horizon de 10 à 20 ans dans le cadre de l'assurance-vie, afin de financer sa dépendance.

Couverture immédiate

Les contrats les mieux conçus proposent en plus une couverture immédiate dans le cas où la dépendance intervient avant la constitution totale de l'épargne. La cotisation moyenne sera ici beaucoup plus importante, mais la majeure partie de celle-ci sera épargnée. Seule une faible part sera affectée à la couverture dépendance et aux services associés. Ce contrat disposera d'une valeur de rachat et sera transmissible en cas de décès dans le cadre fiscal de l'assurance-vie. Au final, l'arbitrage entre les deux catégories dépendra plus de la capacité financière du souscripteur, mais ce dernier, ne devra à aucun moment oublier d'être particulièrement vigilant sur les garanties d'assistance et de services proposées dans les contrats.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :