Prévoyance : un contrat qui allie dépendance et obsèques

 |   |  397  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Deux mutuelles, la MMC et la Mutac, se sont associées pour proposer Libre Max, un contrat qui est, pour l'heure, unique en son genre.

Un contrat d'assurance dépendance qui va jusqu'à couvrir les obsèques ? Non, plutôt, selon les initiateurs, un contrat obsèques qui comprend une option dépendance. La Mutuelle Médico Chirurgicale (MMC) lance en partenariat avec la Mutac (Mutuelle de prévoyance, d'assistance et de conventions obsèques) le contrat « Libre Max », une claire allusion à la célèbre ritournelle des années 80. La formule proposée consiste en une garantie en capital, c'est-à-dire que l'assuré cotise pour transmettre à ses bénéficiaires une somme libellée « décès », que ces derniers peuvent, lorsqu'ils la perçoivent, utiliser comme bon leur semble. C'est d'ailleurs le cas pour les trois quarts des contrats du marché, selon un rapport publié par la Fédération française des sociétés d'assurances et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances. Les contrats obsèques en capital s'opposent aux contrats obsèques avec prestation qui prévoient dans les moindres détails et le cas échéant le rapatriement du corps, le transport, la mise en bière et toutes les prestations associées.

Les contrats obsèques avec option dépendance comme « Libre Max » commencent tout juste à faire leur apparition. À raison de 92 euros par mois pendant 5 ans, ou 48 euros pendant 10 ans, l'assuré peut se constituer un capital de plus de 5.000 euros. Les deux mutuelles conseillent de mettre de côté jusqu'à 10.000 euros de capital garanti pour pouvoir financer des dépenses conséquentes. Pour l'option « dépendance », il faut compter au minimum 10 euros supplémentaires par mois. Pour un capital devant atteindre jusqu'à 9.000 euros. « Ce montant est destiné à couvrir les frais de premier équipement du domicile en cas de dépendance totale », explique Loïc Biver, directeur général de la MMC, avant de donner des exemples : installation d'un réseau de télésurveillance, financement de séances d'ergothérapie, recherche des Epad à proximité du domicile, devis par des professionnels du bâtiment pour les aménagements requis dans le domicile, dans les escaliers, la salle de bains ou encore les toilettes. Autant de prestations destinées à améliorer le quotidien et qui peuvent être incluses dans le contrat.

Ce dernier peut être souscrit via Internet ou par l'intermédiaire d'un réseau de 70 courtiers. Une aubaine pour ces derniers qui ont souvent du mal à vendre en l'état les assurances dépendance classiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :