Régionales : en Bourgogne-Franche-Comté, prime au président sortant, le RN dévisse

Déjouant tous les pronostics, la présidente socialiste sortante Marie-Guite Dufay arrive en tête du premier tour devant le Rassemblement national. Gilles Platret (LR) et Denis Thuriot (LREM) sont en position de se maintenir au second tour.

2 mn

De gauche à droite, Gilles Platret (LR), Marie-Guite Dufay (PS), Denis Thuriot (LREM-MoDem), Stéphanie Modde (EELV) et Julien Odoul (RN).
De gauche à droite, Gilles Platret (LR), Marie-Guite Dufay (PS), Denis Thuriot (LREM-MoDem), Stéphanie Modde (EELV) et Julien Odoul (RN). (Crédits : DR)

La victoire annoncée au premier tour du RN n'a pas eu lieu. Avec 23,73 %, Julien Odoul est loin des 31,48 % réalisés par Sophie Montel en 2015. Hier soir, le candidat de Marine Le Pen appelait ses partisans à se mobiliser : « la victoire est possible si vous vous bougez ! ». Car le taux d'abstention a encore battu des records en Bourgogne-Franche-Comté avec seulement 34,87% de votants. « C'est pour moi une catastrophe démocratique, ça me blesse, ça me fait mal », se désolait hier soir, Marie-Guite Dufay qui, malgré la faible mobilisation des citoyens, a obtenu 26,52 % des suffrages. Gilles Platret (LR-UDI), placé troisième de ce premier tour des régionales en Bourgogne-Franche Comté avec 21,2% des suffrages, a expliqué « ne pas être déçu ». « Ce qui compte, c'est le nombre de voix. Ça change tout quand 7 électeurs sur 10 ne se sont pas déplacés. Cette victoire, on va aller la chercher même avec les dents », dit-il.

La sortante PS en tête

 Pour l'emporter au second tour dimanche prochain, le 27 juin, la présidente sortante doit s'allier. Une alliance avec Stéphanie Modde, tête de liste EELV, devrait être annoncée dans la journée. Les deux candidates ont négocié toute la nuit : « J'ai souhaité rassembler la gauche, toute la gauche, j'espère y parvenir pour le second tour. C'est le rassemblement de la gauche qui, dans cette région, peut être le rempart au RN », explique la présidente sortante.

Maintien du candidat LREM au second tour

En revanche, pas d'alliance du côté du candidat de la majorité, Denis Thuriot (LaRem)(11,69% des suffrages), arrivé quatrième aux élections régionales. Ce dernier a annoncé ce matin son maintien au second tour : « Nous avons décidé d'être présents au second tour des élections régionales. Nous constatons le refus de la présidente sortante de constituer un arc politique républicain, préférant le sectarisme d'un accord rétréci avec les communistes et les verts. Ce choix exclura une grande partie des Bourguignons francs-comtois. Nous rejetons bien évidemment les extrémistes des droites. Nous prenons donc la décision de nous maintenir au second tour, ainsi que les électeurs en ont décidé », a-t-il justifié. On s'achemine bien vers une quadrangulaire au second tour le 27 juin.

2 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 21/06/2021 à 13:30
Signaler
Dommage pour le candidat LR qui a une des plus bonnes têtes de ces régionales.

à écrit le 21/06/2021 à 13:24
Signaler
Trop de fond de teint pour faire plus blanc que blanc, ils sont franchement ridicules au RN faut dire également... pas besoin d'adversaires suffit de laisser faire leur naturel.

le 22/06/2021 à 1:41
Signaler
Un pseudo-antiraciste qui parle de fond de teint pour un gaulois pur jus... c'est pathétique!

le 24/06/2021 à 13:23
Signaler
@ multipseudos: Va chez l'ophtalmologiste ensuite chez l'opticien pour t'acheter la paire de lunettes dont tu as besoin, pour ma part je le vois sans, et regarde cette photo le gars il est blanc maladif. ALors c'est peut-être pas du fond de teint,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.