Avec le Galicia, Brittany Ferries s’ancre dans le futur

 |  | 656 mots
Lecture 3 min.
Le Galicia dispose de moteurs équipés d’épurateurs de gaz d’échappement visant à éliminer l’oxyde de soufre et à émettre moins de CO2.
Le Galicia dispose de moteurs équipés d’épurateurs de gaz d’échappement visant à éliminer l’oxyde de soufre et à émettre moins de CO2. (Crédits : Brittany Ferries)
Depuis le 2 décembre, le Galicia, nouveau navire économe en CO2 de la Brittany Ferries, assure la liaison Portsmouth-Santander et Portsmouth-Cherbourg. L’arrivée de ce navire s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la flotte et de la volonté de modernisation de la compagnie maritime, fragilisée par la crise sanitaire et l’impact du Brexit. Le Galicia est le premier d’une série qui sera complétée par deux sisterships au GNL à l’horizon 2023.

Pour la Brittany Ferries, la présentation inaugurale le 27 novembre du Galicia a marqué un grand moment. L'arrivée dans la flotte de ce navire de nouvelle génération ne coïncide pourtant pas avec une période faste. En 2020, la compagnie basée à Roscoff et battant pavillon français (2.000 marins, 2.400 à 3.000 collaborateurs) n'aura transporté que 610.000 passagers contre 2,6 millions d'ordinaire et 160.000 camions.

Deux liaisons hebdomadaires

Mais au travers du Galicia, l'entreprise souhaite s'ancrer dans le futur et la modernité. Long de 215 mètres et disposant de 3.000 mètres linéaires de garage (soit 155 camions), le Galicia devient le plus grand navire de la flotte. Il va permettre à la compagnie maritime, fragilisée par la crise sanitaire et l'impact du Brexit, de consolider sa liaison entre...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2020 à 19:24 :
Le GNL(méthane) génère moins de CO2 et quasiment pas de SO2 que les carburants maritimes habituels. Un porte conteneurs a été fabriqué en France, me semble, au GNL, y en a d'autres en commande (cocorico ?).
Pour aller à l'ile Gotland en Suède (3h30 de trajet) y a un ferry au GNL (interdit de fumer à bord et sur le port également, mais ça ne peut pas faire de mal, de ne pas fumer), je crois qu'il y a un trajet ou deux par jour.
Vive le GNL ! Ou l'ammoniac mais il se prépare à l'aide d'hydrogène et azote, hydrogène 'carboné' de nos jours.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :