Vers 70 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique de l’île d’Ouessant

 |   |  244  mots
Sabrlla implantera un site d'assemblage d'hydrolienne sur le nouveau polder EMR du port de Brest.
Sabrlla implantera un site d'assemblage d'hydrolienne sur le nouveau polder EMR du port de Brest. (Crédits : DR)
Ce modèle énergétique hybride servira de vitrine pour Sabella à l'international.

D'ici à 2023, Akuo Energy et l'entreprise de fabrication d'hydroliennes Sabella se font fort de décarboner Ouessant et de garantir à ses habitants une autonomie énergétique durable. Plus de 90% de l'alimentation en électricité provient actuellement de sa centrale au fioul. Le projet Phares entend garantir au moins 70% d'énergies renouvelables dans le mix énergétique d'Ouessant d'ici à quatre ans. Les partenaires prévoient la mise en service de deux hydroliennes, d'une éolienne et d'installations photovoltaïques innovantes.

Des hydroliennes D12 seront immergées pour 25 ans dans le Fromveur, devenant un des maillons d'une ferme pilote multi énergies. Le mix énergétique sera aussi couvert par une éolienne, des panneaux solaires et un système de stockage installés sur l'île. Pour Sabella, la diversification du modèle énergétique d'Ouessant marque un enjeu de développement.

Cinq hydroliennes par an d'ici à 2028

L'entreprise y mène depuis 2015 des expérimentations qui se sont concrétisées par l'immersion d'une hydrolienne D10 dans le Fromveur. Sabella souhaite exporter sa stratégie insulaire en s'appuyant sur le modèle ouessantin. Sa technologie vise les zones non interconnectées au réseau électrique national et intéresse l'Australie etplusieurs îles des Philippines et d'Indonésie.

Sur le plan industriel, la PME va implanter un site d'assemblage d'hydroliennes sur le nouveau polder EMR (Énergies marines renouvelables) du port de Brest. Objectif : produire cinq hydroliennes par an d'ici à 2028, puis plus de 30. Une levée de fonds est envisagée à l'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2019 à 11:31 :
Hâtons-nous lentement
a écrit le 21/06/2019 à 10:57 :
C'est quand même bien plus beau qu'une centrale quelconque non ? ET même qu'un panneau solaire !

DE l'énergie renouvelable permanente... je ne sais pas pourquoi on attend autant si ce n'est à cause de l'intérêt des vieux lobbys qui nous ont fait tomber au fond du trou.
Réponse de le 21/06/2019 à 11:54 :
Pourquoi attend-on si longtemps ? Car les hydroliennes n'ont pas un rendement très élevé, la production d'électricité y est plutôt faible, 70 MWh pour les hydroliennes de Akuo. Pour la consommation francaise totale d'électricité il faudrait 6.8 millions d'hydroliennes, utopique. Ce type de moyen doit servir pour des zones peu peuplée type l'île d'Ouessant.
Une autre raison d'une arrivée tardive est la fiabilisation des équipements sous marins, il faut y limiter la maintenance pour éviter les coûts d'opération trop élevés.
Au final j'ai tout de même une interrogation sur ce type d'énergie, quelle impact pour les fonds marins et quel est le bilan écologique réel de ce type de matériel car il faut beaucoup d'acier pour produire 1 hydrolienne pour une production assez faible. Cette question je me la pause pour les batteries des voitures électriques ou les panneaux solaires.
Réponse de le 21/06/2019 à 12:09 :
Si elles n'ont pas de rendement élevé c'est tout simplement parce que les investissements n'y sont pas assez élevés car des gens bien trop compromis avec d'autres intérêts la freinent des deux pieds. Quand on ne veut pas on ne peut pas.

C'est en forgeant que l'on devient forgeron et non en achetant un diplôme de forgeron.

Vous ne devriez vraiment pas vous précipiter à imposer votre minable propagande digne du "zéro" de Nietzsche sous mes commentaires étant donne que je sais réellement ce dont ces lobbys sont capables de faire alors c'est pas venir raconter n'importe quel mensonge sur les forums qui va l'effrayer.

SIgnalé.
Réponse de le 21/06/2019 à 17:32 :
Je ne suis pas sûr que j'ai été assez clair dans mes propos vu votre réaction à mon commentaire. Il faut aussi accepter le fait de pouvoir s'interroger.
Effectivement le manque d'investissement est sûrement un point clé. En même temps il est tellement plus simple et surtout plus rentable de pomper du pétrole, utiliser du charbon que de développer des énergies alternatives. Un état qui n'a pas de véritable stratégie énergétique ne peut donc pas développer en masse ces énergies alternatives car ce ne sont pas les entreprises privées qui le feront, elles sont là pour faire du profit, pas de l'écologie malheureusement.
Le point que je soulevais est plutôt le choix des énergies alternatives pour de la production de masse. Les éoliennes offshore par exemple sont sûrement une bonne initiative.
Réponse de le 22/06/2019 à 9:48 :
"Un état qui n'a pas de véritable stratégie énergétique ne peut donc pas développer en masse ces énergies alternatives "

Ton serpent se mord la queue puisque sans développer quoi que ce soit on a rien du tout, je te signale.

Troll nucléaire ?

Les boulets rétrogrades compromis jusqu'à l'os... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :