Hydroliennes : quand Manuel Valls oublie un projet 100% "Made in France"

Le Premier ministre a préféré subventionner de grands groupes (EDF EN et DCNS d'un côté, GDF Suez et Alstom d'un autre côté) pour des fermes pilotes d'hydroliennes. Ces consortiums développent pourtant des technologies étrangères.
Michel Cabirol
L'hydrolienne OpenHydro (filiale irlandaise de DCNS) sur sa barge Triskell
L'hydrolienne OpenHydro (filiale irlandaise de DCNS) sur sa barge Triskell (Crédits : DCNS)

Ce qui devait arriver, arriva... L'hydrolienne 100 % "Made in France", proposée par le consortium tricolore Searieus - le chantier naval Constructions Mécaniques de Normandie (CMN), la start-up grenobloise Hydroquest et l'opérateur en énergie verte Valorem - dans le cadre d'un appel à manifestations d'intérêt (AMI) "Énergies marines renouvelables - Fermes pilote hydroliennes" lancé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), a été finalement retoquée. C'est ce qu'a annoncé ce mardi à Saint-Nazaire le Premier ministre Manuel Valls, qui a préféré subventionner de grands groupes, qui développent des technologies étrangères (anglaise et irlandaise), plutôt que des PME et ETI.

Comme l'avait révélé La Tribune en novembre, les alliances industrielles entre GDF Suez et Alstom d'une part et EDF et DCNS d'autre part ont remporté l'appel à projets pour construire les premières fermes-pilotes d'hydroliennes au large du Cotentin. "Je veux vous annoncer que j'ai désigné deux lauréats pour la construction de fermes-pilotes hydroliennes, dont le projet Nephtyd d'Alstom et GDF Suez", a déclaré le Premier ministre lors de son discours d'inauguration de la nouvelle usine d'éoliennes en mer d'Alstom à Montoir-de-Bretagne, aux abords de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). L'autre lauréat est l'alliance EDF-DCNS. Au total, l'appel à projets pour construire ces turbines sous-marines productrices d'électricité représente un investissement avoisinant une grosse centaine de millions d'euros.

Searieus pourtant soutenu par plusieurs régions

Trois régions françaises avaient pourtant apporté leur soutien à Searieus, qui avait aussi  su convaincre les pêcheurs de la région normande : Aquitaine, Pays de la Loire et Basse-Normandie. En vain. "Le projet Searius a la particularité de proposer une technologie 100% française, portée par des entreprises de taille intermédiaire et une start-up, soit en parfaite cohérence avec la volonté du gouvernement de soutenir les ETI pour faire émerger une filière industrielle française sur les énergies marines, et en particulier sur l'hydrolien où notre pays dispose du deuxième gisement le plus important d'Europe après le Royaume-Uni", avait estimé le 15 novembre la région Aquitaine dans un communiqué.

Dans ce contexte, le président du Conseil régional d'Aquitaine Alain Rousset avait écrit à Manuel Valls pour l'alerter sur ce projet : "la Région renouvelle son soutien à ce projet qui mérite toute sa place parmi les lauréats de l'AMI, afin que puisse se poursuivre la dynamique engagée tant sur le territoire aquitain qu'au niveau national". De son côté, la Basse‐Normandie a également soutenu Searieus. Elle l'est "d'autant plus concernée (...) qu'un acteur local, Constructions Mécaniques de Normandie, est candidat (...). Laurent Beauvais, Jean‐François Le Grand et Benoît Arrivé, présidents de la région Basse‐Normandie, du département de la Manche et de la Communauté urbaine de Cherbourg, affirment leur soutien particulier à ce projet local, qui a su par sa pertinence et son originalité, se hisser aux cotés des grands donneurs d'ordre. Il est important pour le territoire et pour la dynamique des PME françaises, que ce projet soit retenu".

DCNS et EDF prévoient le raccordement au réseau en 2018

Sur la base de l'analyse de l'Ademe, le Premier ministre a donc retenu DCNS et EDF Energies Nouvelles (EDF EN) d'un côté et Alstom et GDF Suez de l'autre côté, pour des fermes pilotes d'hydroliennes. Leur projet Normandie Hydro prévoit l'installation dans le Raz Blanchard d'une ferme pré-commerciale de sept hydroliennes. Les turbines, réalisées sur la base de la technologie développée par OpenHydro (filiale irlandaise de DCNS), auront une puissance unitaire de 2 MW et seront intégralement raccordées au réseau en 2018.

En ordre de marche pour entamer dès à présent la phase pré commerciale, les équipes de DCNS et EDF Energies Nouvelles prévoient en 2015, la poursuite de la concertation, la finalisation du développement du projet et l'obtention des autorisations administratives nécessaires et à partir de 2018, le raccordement final au réseau de la ferme hydrolienne. Le projet Normandie Hydro "doit permettre de participer à la montée en compétence des acteurs français de l'hydrolien, a estimé le communiqué commun de DCNS et EDF EN. A terme, avec le déploiement de futures fermes commerciales en France et en Europe, il donnera à la région Basse-Normandie l'opportunité d'accueillir un hub d'assemblage et de maintenance, avec plusieurs centaines d'emplois à la clé".

Alstom et GDF Suez fourniront de l'électricité à 15.000 personnes

Quatre hydroliennes Oceade™18 (technologie anglaise), d'une puissance chacune de 1.4 MW ainsi qu'un système d'interconnexion sous-marin d'Alstom seront installés dans ce parc expérimental à fort potentiel. "Avec une capacité totale de 5,6 MW, les hydroliennes pourront alimenter 15.000 personnes en électricité", a souligné Alstom mardi dans un communiqué distinct à celui de GDF Suez. Le début de chantier en mer est prévu en 2017, pour une durée d'exploitation de 20 ans. "Un succès qui conforte les ambitions de GDF Suez dans les énergies marines renouvelables", a expliqué de son côté l'énergéticien.

Ce projet va permettre à Alstom de tester son hydrolienne Oceade™ 18 dans des conditions d'installation et d'exploitation préfigurant les parcs commerciaux. Selon Alstom, un prototype de 500kW a déjà été testé à l'EMEC2 en 2011/2012 et a produit 250 MWh d'électricité sur le réseau. Une turbine de 1 MW a remplacé la précédente depuis janvier 2013. Elle a produit plus de 750 MWh d'électricité sur le réseau, soit un total cumulé pour les deux prototypes de plus de 1GWh. Les hydroliennes Alstom de la gamme Oceade™, qui équiperont la ferme pilote GDF Suez du raz Blanchard, bénéficieront de ce double retour d'expérience et des améliorations qui en découleront.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 59
à écrit le 06/12/2014 à 21:41
Signaler
Tout à fait d'accord, l'article est incomplet. C'est dommage que la solution 100% française n'ait pas été retenue, mais il aurait fallu préciser pourquoi ! L'ADEME a dû fournir des raisons. Il ne sert à rien de laisser planer des sous-entendus, c'e...

à écrit le 04/12/2014 à 0:22
Signaler
Bien dommage de laisser passer cet essai qui aurait pu être fructueux, sauf à lui réserver un lieu spécifique en sus.

à écrit le 03/12/2014 à 12:38
Signaler
je m'étonne de votre étonnement. c'est un fait très courant : j'accompagne une PME 100% française qui a développé et qui produit des équipements de pointe pour la fabrication de circuits intégrés. Ses clients sont au Japon, en Corée, à Taïwan et aux...

à écrit le 03/12/2014 à 12:01
Signaler
L'article est incomplet. On aurait aimé avoir aussi les arguments des "méchantes" grandes entreprises et ceux en faveur de leur offre.

à écrit le 03/12/2014 à 11:53
Signaler
Il y avait 8 concurrents. Certains on jeté l'éponge devant le fait du prince et comprenant que cet AMI était arrangé à l'avance pour les deux "gagnants". Ces aides seront de toutes les manières retoquées par l'Europe puisqu'il s'agit d'un habillage m...

à écrit le 03/12/2014 à 11:38
Signaler
L'oligarchie dans toute sa splendeur. Tout pour les copains du CAC 40, rien pour les PME/PMI qui créent des emplois et paient un max d'impôts. Nous n'avons rien à dire, on a les gouvernants qu'on mérite et basta...!!

à écrit le 03/12/2014 à 10:49
Signaler
Pour pouvoir juger il aurai fallut mettre les caractéristiques techniques de chaque Hydrolienne. Article incomplet.

le 03/12/2014 à 22:49
Signaler
Faut consulter Hydroliennes Hebdo, les caractéristiques doivent y être...

à écrit le 03/12/2014 à 10:03
Signaler
tous vendus ?

le 03/12/2014 à 13:25
Signaler
Vendu ? Pourquoi alors qu'Alstom energie a été vendu à GE ? Oups non c'est pas la bonne réponse ...

à écrit le 03/12/2014 à 9:55
Signaler
En même temps, si l'ADEME servait à quelque chose... Ça se saurait.

le 03/12/2014 à 11:53
Signaler
Elle fait la promo d'EDF. Encore un gadget a supprimer.

à écrit le 03/12/2014 à 9:53
Signaler
L'adoption d'une technologie étrangère ne nuit en rien au dévelopement de cette filière en France.Au contraire,pour le nucléaire ,le choix de la technologie Américaine par de Gaulle ,au lieu de la technologie Française a permis un dévelopement fantas...

à écrit le 03/12/2014 à 9:46
Signaler
l'enveloppe n'était pas assez épaisse.

à écrit le 03/12/2014 à 9:43
Signaler
il préfère que ce soit l'Espagne qui se lance dans ce projet. On les politiques que l'on mérite.

à écrit le 03/12/2014 à 9:34
Signaler
Il est nécessaire que nos politiques répondent personnellement devant la justice du peuple, de leur comportement criminel lorsqu'il va à l'encontre du bien social et des emplois des jeunes. Valls ton manque de courage devra être sanctionné.

le 03/12/2014 à 9:41
Signaler
+10000

à écrit le 03/12/2014 à 8:53
Signaler
Comme d'hab l'establishment fonctionnarisé favorisé ses anciens collègues en se méfiant des vrais entrepreneurs....

à écrit le 03/12/2014 à 8:24
Signaler
1 il est écrit : "Sur la base de l'analyse de l'Ademe, le Premier ministre a donc retenu DCNS et EDF Energies Nouvelles (EDF EN)" (donc pas une décision politique. Mais un choix d'expert). 2 il est écrit : "OpenHydro, de la filiale irlandaise de D...

le 03/12/2014 à 8:43
Signaler
""OpenHydro, de la filiale irlandaise de DCNS." (donc c'est français)" Donc ça fait travailler des irlandais. Donc tu n'as rien compris.

à écrit le 03/12/2014 à 8:21
Signaler
Et pourquoi on subventionne ? Qui est VALLS ? d'ou il sort ? à part suivre le lobbying et les vacances payés via combines obligatoires, il sait quoi ? A quoi il sert au juste ? ... Que le privé se démer... et que l'Etat s'occupe des SES affaires = NO...

le 03/12/2014 à 9:32
Signaler
Vous saurez que meme dans des pays tres liéraux ce genre de projet est souvent subventionné. Alors ravalez votre idée du communisme.

le 03/12/2014 à 9:44
Signaler
encore un bobo de gauche qui en croque.

à écrit le 03/12/2014 à 7:45
Signaler
les prochaines élections approchent. Ne vous laissez plus manuipuler cette fois-ci et votez bien!

à écrit le 03/12/2014 à 0:31
Signaler
SI ce projet n'a pas été retenu c'est parce qu'il n'était pas le meilleur. L'argent public ne doit pas être gaspillé et ce projet soit disant 100% français n'étant pas le meilleur et comportant plus de risques, c'est une bonne nouvelle pour le con...

le 03/12/2014 à 7:21
Signaler
qui nous dit que le projet retenu ne sera pas un gaspillage de l'argent public , comme d'habitude quand l'état et les grands groupes s'acoquinent ? la seule solution est de laisser faire le marché et d'arrêter de subventionner tous ces projets, ce n...

à écrit le 02/12/2014 à 19:51
Signaler
......et le chéque ? Il se monte à combien pour Mr Valls ? Apres avoir descendu en flamme les arnaqueurs , lui semble t'il prends le meme chemin ! He ho il faut faire vite maintenant pour rassembler du "blé" le temps lui est compté ! Pauvre France !

à écrit le 02/12/2014 à 18:54
Signaler
Tout es dit dans la légende de l'image. OpenHydro, de la filiale irlandaise de DCNS. C'est une filliale donc ca reste francais par la lorgnette, c'est le principal. Donc le titre et l'article détourne quand meme la vérité.

le 03/12/2014 à 8:20
Signaler
Exact

à écrit le 02/12/2014 à 18:45
Signaler
Vous avez voter Hollande ! Il fallait réfléchir avant ! Maintenant on a les résultats ! La Grèce c est maintenant

le 03/12/2014 à 9:33
Signaler
C'est vrai ca allait tellement mieux sous Sarko.... ah non en fait

le 03/12/2014 à 9:43
Signaler
J'ai voté Hollande pour un politique de Gauche, or il applique une politique de droite digne de Sarko, le résultat est là

le 03/12/2014 à 9:45
Signaler
voici un monsieur à 13 %, il en existe encore!

à écrit le 02/12/2014 à 18:44
Signaler
Les énarques ont gagnés Valls s'est transformé en flambi Il a décidé de ne faire aucune vague aucun risque juste etre 1 Er ministre en attendant son heure pour l élysée Il ressemble a Sarko du vent du vent

à écrit le 02/12/2014 à 18:25
Signaler
On commence a comprendre pourquoi Valls et le gouvernement ont vendu Alstom à G E. les premières hydroliènnes vont équiper les cotes américaines par l'intermédiaire de G E. Ils sont en train de vendre la France a la découpe. Les régions n'ont pas ...

à écrit le 02/12/2014 à 18:04
Signaler
Je ne comprends pas : si les régions ont soutenu ces 3 entreprises innovantes , n'ont elles pas un droit de veto face à la décision du gouvernement ? Y'a volonté de décentralisation ou pas ? Les régions doivent se débrouiller pécuniairement maintenan...

à écrit le 02/12/2014 à 17:32
Signaler
Dommage, une des façons d'investir dans le futur est de soutenir de nouveaux projets susceptibles de devenir les grands de demain, décidément nos politiciens sont vraiment nul, normal puisqu'ils n'ont jamais mis les pieds en dehors de la politique !

à écrit le 02/12/2014 à 16:32
Signaler
Raz Blanchard 7 Zones d'essai. 8 Candidats. Seulement 2 retenus. MDR!! Cherchez l'erreur!

à écrit le 02/12/2014 à 16:28
Signaler
L'état privilégié les grosses sociétés ou il est actionnaire, c'est effectivement pas très sympa pour les autres. Peut mieux faire.................

à écrit le 02/12/2014 à 16:15
Signaler
Les dés étaient pipés dés le départ par l'ADEME qui entretient des relations quasi contractuelles avec ces deux groupes. Ce n'était pas la peine de perdre du temps dans ce magma de copinage et de lobbying. On aurait pu croire que sous l’ère Hollande ...

à écrit le 02/12/2014 à 16:13
Signaler
Cet article est en effet complètement de mauvaise foi ! J'aimerais bien connaître les liens entre ce journaliste de La Tribune et Hydroquest... L'ADEME a audité les projets et émis un avis technique, que le gouvernement a respecté. Comment peut-on...

le 02/12/2014 à 17:00
Signaler
L'Ademe a bien fait son travail! Bien voyons. Et vous quels sont vos rapports avec l'Ademe pour ëtre si bien documenté?

le 03/12/2014 à 14:12
Signaler
C'est quand même du bon sens de ne pas subventionner une entreprise pour passer d'un tout petit prototype unitaire en conditions calmes à 10 machines 10 fois plus grandes en conditions extrêmes... Je penses qu'Hydroquest a fait une grosse erreur ...

le 03/12/2014 à 15:13
Signaler
on aurait aimé qu'à côté des grands groupes choisis, il y aune place pour une PME qui développe une technologie nouvelle. Il fallait prendre ce risque. Pensez-vous ques les trois grands groupes que sont EDF, GDF et Alstom aient vraiment besoin de ces...

à écrit le 02/12/2014 à 16:04
Signaler
C'est sans doute plus assuré en allant vers de grandes firmes réputées; on peut toujours revenir vers les autres ensuite; la France possède une façade maritime remarquable, il y a largement de la place pour en faire profiter beaucoup de projets.

à écrit le 02/12/2014 à 15:49
Signaler
s'ils sont si forts pourquoi les subventionner ,,,???et pourquoi interdirs de curer les fosses dans des zones innondees pour preserver le poisson et là ravager des hectares

à écrit le 02/12/2014 à 15:19
Signaler
L'Etat, ou ce qu'il en reste, oublie surtout la géothermie.

le 02/12/2014 à 19:19
Signaler
Mais oui mais vous comprenez, Bouygues, Vinci et Alsthom n'explorent pas cette techno donc ça n'a pas d'intérêts pour l'état et l'ADEME.

à écrit le 02/12/2014 à 14:27
Signaler
Cet article est en effet complètement de mauvaise foi ! J'aimerais bien connaître les liens entre ce journaliste de La Tribune et Hydroquest... L'ADEME a audité les projets et émis un avis technique, que le gouvernement a respecté. Comment peut-on...

à écrit le 02/12/2014 à 14:14
Signaler
Et si cette technologie était inférieure aux deux autres, tout simplement?

le 02/12/2014 à 18:01
Signaler
@ samivel51 ; eh oui à aucun moment il n' est fait mention des capacités du système 100% Français .

à écrit le 02/12/2014 à 13:39
Signaler
Il est quand même de notoriété publique que l'Etat français, depuis de nombreuses décennies, pousse la valorisation des grands groupes nationaux. Ce n'est pas pour rien que le nombre d'ETI est ridicule et que les PME/TPE souffrent (bien qu'offrant 80...

le 02/12/2014 à 13:52
Signaler
Pour prendre le contrepieds puisque dans le fond on en sait rien, on peut aussi écrire cela: Ton consortium de PME, plus ou moins durables, il risque aussi d'avoir de grandes difficultés pour avoir les ressources nécessaires pour mener à bout ce p...

le 02/12/2014 à 14:21
Signaler
@vitevu: entièrement d'accord avec vous...... c'est lamentable......

le 02/12/2014 à 18:49
Signaler
Oui comme la fait l'allemagne en privilegiant ses PME pour construire Galileo, un vrai fiasco hors budget. Il vaut mieux confier la construction a des groupes qui ont les epaules solides, c'est plus prudent.

le 02/12/2014 à 22:23
Signaler
@PH L'argent aux gros, les petits dehors. Vous avez une drôle conception de l'économie! On appelle cela des oligopoles capitalistiques qui captent l'argent public pour empêcher les petits concurrents d'exister. Au demeurant un groupe US et un groupe ...

le 02/12/2014 à 23:23
Signaler
EXAT? LE BUT EST DE REUSSIR A FAIRE DE L ELECTRISITE EN MER? CE N AI PAS LES COTES EST LES COURANTS QUI NOUS MANQUENT?MAIS D AUTRE PROGES PEUVENT ETRE FAIS PAR DES ENTREPRISES FRANCAISE PLUS PETITES???

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.