Comment le Centre-Val de Loire lorgne les entreprises italiennes

LOIR-ET-CHER. Seule région française à avoir initié un partenariat économique privilégié avec l’Italie, le Centre-Val de Loire en récolte aujourd’hui les fruits en termes d’investissements et d’emplois. Elle table sur son écosystème favorable pour accueillir de nouvelles implantations transalpines d’ici 2025

4 mn

La relocalisation de la fabrication des vérandas en Eure et Loir à partir de 2022-2023 génèrera à terme 70 emplois au sein du groupe KE France.
La relocalisation de la fabrication des vérandas en Eure et Loir à partir de 2022-2023 génèrera à terme 70 emplois au sein du groupe KE France. (Crédits : Reuters)

La 3e édition d'Investire, les rencontres économiques franco-italiennes organisées le 7 avril par Dev'up, l'agence de développement économique de la région Centre-Val de Loire, a été l'occasion de constater les avancées réalisées depuis 2019. Les bases de nouveaux projets de coopération ont également été lancées à l'occasion de cette rencontre qui a réuni 70 participants, essentiellement italiens, au château de Chaumont sur Loire.

Berceau de la Renaissance en France, le territoire comptait fin 2021 une trentaine d'entreprises à capitaux italiens, dont plusieurs grands comptes comme le groupe agro-alimentaire Barilla à Châteauroux (36), le fabricant de composants STMicroelectonics à Tours (37), ainsi que le laboratoire Chiesi à Blois (41). Employant au total près de 4.000 salariés, les sociétés transalpines ont injecté l'année dernière plus de 100 millions d'euros dans l'économie du Centre-Val de Loire, ce qui place l'Italie en 5e position des pays investisseurs sur le territoire, après les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas. Une place qui pourrait encore s'améliorer à moyen terme, selon le président de la région, François Bonneau.

Ecosystème favorable

Au-delà de l'histoire, la proximité entre le Centre-Val de Loire et l'Italie est entretenue et développée grâce à un écosystème organisé et volontairement attractif. A la clé, un éventail de dispositifs destiné à aider les entreprises transalpines à croître. Au plan financier, le fabricant de stores et de pergolas KE France, filiale du groupe familial vénitien Barbieri Amorino Tende (BAT) basée à Tremblay les Villages en Eure-et-Loir, a ainsi bénéficié en 2021 d'une enveloppe de 750.000 euros dans le cadre du plan Territoires d'industrie et industries du futur, co-financé par l'Etat et la Région.

De son côté, la société investira au total trois millions d'euros pour racheter et équiper un nouveau bâtiment adjacent. Objectif, localiser ici la production de pergolas, actuellement réalisée en Italie. Sur ce marché en plein développement (+25% par an depuis 2019), KE France compte passer de trois millions d'euros à 20 millions d'euros de recettes en cinq ans. En 2027, le groupe table sur un chiffre total de 40 millions d'euros sur ses deux segments d'activité (20 millions d'euros en 2021).

« La relocalisation de la fabrication des pergolas en Eure-et-Loire génèrera la création de 50 à 70 emplois supplémentaires », assure Jérôme Foucault, directeur général de KE France qui salarie actuellement une centaine de collaborateurs.

La collectivité facilite aussi les embauches des entreprises italiennes avec un accompagnement local sur mesure. Le groupe d'emballages en plastique Serioplast, basé à Langeais en Indre-et-Loire et qui recrute actuellement une dizaine de salariés, bénéficie ainsi de la mise en relation directe avec les acteurs de l'emploi (Apec, Pole emploi) et avec les organismes de formations. En amont, les candidats à l'implantation se voient enfin proposer une prise en charge en termes de recherche de terrains fonciers, de conseils sur le tissu économique régional, d'intégration aux réseaux d'entreprises locaux.

Effet réseau

La présence de nombreuses entreprises italiennes sur le territoire constitue également un atout naturel pour l'attractivité du Centre-Val de Loire. Cet effet réseau est largement cultivé et vanté par Dev'up, au même titre que la qualité de vie reconnue dans la région.

Afin promouvoir ces atouts, l'Agence économique régionale multiplie les présences sur les événements professionnels en Italie. Ainsi, une délégation orléanaise, accompagnée de représentants de Business France, a participé en novembre 2021 au salon de l'industrie pharmaceutique italienne, CPhI Worldwide, à Milan.

Dans le contexte du traité du Quirinal signé en janvier 2022 pour renforcer la coopération entre les deux pays, la région Centre-Val de Loire adhère désormais la CCI France Italie. Dans le viseur, de nouvelles implantations.

La dernière en date, l'entreprise Géophysique, Environnement, Géotechnique (GEG), s'est installée au Lab'O Village by CA d'Orléans au printemps 2021. « Une dizaine de dossiers sont en discussions avancées, assure le chef d'une entreprise italienne locale qui a souhaité garder l'anonymat. Trois ou quatre ont de bonnes chances d'aboutir d'ici 2023, notamment dans le secteur de la santé et la cosmétique ». Ces deux filières d'excellence du Centre-Val de Loire concentrent déjà une partie significative des sociétés transalpines sur le territoire.

4 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.