Pourquoi Faurecia lance son institut de formation maison

NOGENT-SUR-VERNISSON (45). L’équipementier automobile, dont le site du Loiret fabrique des armatures des sièges pour PSA-Opel et Renault-Nissan, compte pallier la pénurie de profils industriels en créant en 2021 sa propre école de formation.
Faurecia formera ses propres collaborateurs à partir de 2021.
Faurecia formera ses propres collaborateurs à partir de 2021. (Crédits : Reuters)

Le ralentissement de l'activité dans l'automobile depuis mars s'est soldé par une réduction drastique de l'activité de Faurecia, spécialisé dans la fabrication de sièges, de tableaux de bord et de systèmes d'échappement. Conséquence, l'usine nogentaise de l'équipementier, qui emploie 450 salariés, a procédé à un recours massif au chômage partiel. Elle anticipe ainsi en 2020 une baisse de plus de 30% de son chiffre d'affaires en 2020, soit 90 millions d'euros au lieu des 130 millions réalisés l'année dernière.

Pour autant, Faurecia ne remet pas en cause l'un de ses projets phares sur cette unité, l'un des deux seules en France avec le site de Cercy la Tour dans la Nièvre à produire des armatures de sièges de voitures. Le groupe construira ainsi au premier semestre 2020 son propre centre de formation, dans l'enceinte de son site du Loiret. Objectif de cet investissement, compenser à la fois le déficit de candidats et le manque de compétences dans les métiers industriels. « Le programme de formation démarrera à la prochaine rentrée de septembre avec l'objectif d'être complet et adapté à notre activité, explique Olivier Descollonges, le directeur du site de Nogent-sur-Vernisson. Il proposera ainsi des modules de conduite de presse, de maintenance machine et outillage, ou encore de management d'atelier. Faurecia prévoit d'y former une quarantaine de ses salariés par an ». L'acquisition à Nogent d'une nouvelle presse d'emboutissage pour un montant de 12 millions d'euros, qui entrera en production début 2021, constituera ainsi un nouveau terrain d'apprentissage tout trouvé.

Centre de formation inter-entreprises

Soutenue financièrement par la communauté de communes Canaux et forêts en Gâtinais à hauteur de plus de 500 000 euros, la démarche de l'équipementier est également suivie par d'autres entreprises industrielles opérant dans le même secteur géographique. Le groupe de transformation de produit en caoutchouc Hutchinson, basé à Montargis, et le fabriquant d'ascenseurs Otis, situé à Gien, ont d'ores et déjà prévu d'adresser certains de leurs salariés dans le centre Faurecia. « A terme, il devrait former annuellement près du double de personnels, soit environ 80 personnes », assure Loïc Bernard, DRH de Faurecia à Nogent sur Vernisson. En Centre Val de Loire, où la tension sur les profils industriels est particulièrement forte avec plus de 22% emplois de cette nature, l'initiative de Faurecia pourrait faire flores.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/12/2020 à 12:15
Signaler
Ils aimeraient sans doute bien disposer du savoir qui est le mien maintenant qu'ils ont les produits que j'ai développé et évangélisé !!! ah ah ah ah ! En tout cas , tout ce qui est électronique peut être didactique ;) L'évangélisateur techno ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.