Montres et textile s’associent chez Pierre Lannier

 |   |  295  mots
(Crédits : DR)
L’horloger alsacien développe un partenariat avec un producteur pour élaborer de nouvelles gammes de montres françaises et tenter de les exporter.

Après les montres connectées, les extra-plates, les cadrans géants et les petits cadrans, les bracelets en tissu pourraient devenir une nouvelle tendance dans l'horlogerie. La marque alsacienne Pierre Lannier s'associe avec le fabricant de textiles occitan Toiles du Soleil pour lancer une collection de montres féminines dont les bracelets en toiles rayées multicolores évoquent les tissages catalans traditionnels. Cette collaboration entre deux PME familiales, qui ne souhaitent pas établir de liens capitalistiques, doit permettre d'écouler 10.000 montres en 2019.

Après avoir fabriqué sous licence des montres Aigle et Vuarnet, Pierre Lannier a continué de développer sa propre marque avec des modèles assemblés à Ernolsheim-lès-Saverne, près de Strasbourg. En 2017, le fonds Audacia a pris une part mino-ritaire au capital dans l'objectif de « développer l'export » et de doubler l'activité d'ici à 2030. L'entreprise de 110 salariés a réalisé 16 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2018. La part de marché en valeur de Pierre Lannier s'établit autour de 7 % en France, dans le segment d'entrée de gamme.

1.500 points de vente à travers le monde

Quant aux Toiles du Soleil, elles emploient 30 salariés à Saint-Laurent-de-Cerdans, dans les Pyrénées- Orientales, pour 3,5 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018. L'entreprise cible habituellement les marchés du linge de table et de la décoration. Elle dispose de son propre réseau de distribution  avec deux boutiques en France et des représentations à New York, Moscou, au Chili et au Japon.

Pierre Lannier s'appuie sur 1.500 points de vente dans divers pays. « Le made in France joue en notre faveur. Nous allons croiser nos réseaux de distribution pour exporter », explique Pierre Burgun, président de Pierre Lannier. La collaboration doit se poursuivre au-delà de 2020 avec des gammes complémentaires dans le segment hommes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :