Quand Val-Maubuée se dote d'un schéma de cohérence du paysage

 |   |  654  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Et si le végétal en ville était "tout benef"? A Val-Maubuée, dans l'est parisien, les pouvoirs publics ont décidé d'un nouveau schéma urbain, centré sur les espaces verts, qui intègre les enjeux environnementaux, culturels, sociaux et économiques...

La première étape du Grand Tour Cité Verte, organisé par Val'hor (l'organisation professionnelle qui rassemble l'ensemble des entreprises françaises du paysage) en association avec la Tribune, s'est déroulée le 14 mai dernier dans l'agglomération de Val-Maubuée, dans l'est parisien. L'objectif de ce Grand Tour est d'enrichir le dialogue entre les professionnels du paysages et les élus concernant la présence du végétal en ville, dans le cadre de l'initiative Cité Verte lancée par Val'Hor. Cette première rencontre a été l'occasion de fixer les enjeux de la présence de la nature en ville, en matière de bienfaits apportés à la population.

Nouvelle infrastructure de la ville
Pauline Laïlle, chargée de recherche à l'association Plante & Cité a indiqué que des études réalisées par des chercheurs et médecins européens avaient démontré l'impact positif de la nature dans la ville en matière de santé publique. « Le lien entre végétal et santé est largement documenté dans de nombreux pays. Les parcs et jardins bien aménagés et bien entretenus favorisent le bien-être des habitants et font baisser le niveau de stress dans la cité » a-t-elle indiqué. Plante & Cité travaille d'ailleurs sur l'élaboration d'indicateurs qui aideront à mesurer les effets positifs et sociaux, de santé mais aussi économiques de la présence du végétal en ville. Pour Dominique Douard, Président de Val'hor, cela permettra aux professionnels d'apporter des arguments nouveaux aux élus et décideurs locaux pour la mise en ?uvre de projets paysagers ambitieux.

Cette première étape du Grand Tour a permis de mettre en lumière un certain nombre de projets exemplaires. Ghislain de Larouzière, architecte paysagiste de l'Atelier Villes et Paysages, a présenté l'opération paysagère en cours dans la ville des Mureaux dans les Yvelines, qui consiste à façonner des espaces naturels nouveaux avec une gestion différenciée des espaces. Dans ce projet, les jardins, parcs et végétaux constituent une nouvelle infrastructure de la ville.

La présence du végétal en ville est toujours un combat
Quant à l'agglomération de Val-Maubuée, elle a décidé la mise en place d'un schéma de cohérence et d'orientation paysagère qui intègre les enjeux environnementaux, culturels, sociaux et économiques. « L'idée est de réunir tous les acteurs du territoire, de protéger et de gérer les espaces verts, de créer et de gérer les zones de biodiversité comme des forêts urbaines ou des prairies », a exposé Christian Haïssat, responsable des parcs, jardins et espaces verts du SAN Val-Maubuée. Le responsable des parcs partage également une conviction : le dialogue, non seulement entre les professionnels, mais avec les habitants. « La communication avec les citoyens est essentielle, leur participation à des réunions de présentation des projets change leur vision du végétal en ville. » a-t-il indiqué.

Certes, Val-Maubuée bénéficie d'une situation plutôt privilégiée par rapport à d'autres agglomérations de la région parisienne, car elle se situe aux confins d'une vaste forêt et bénéficie de la présence de la Marne, dont les berges font l'objet d'un réaménagement paysager complet. Pour autant, a rappelé Jean-François Piotrowski, Vice-Président du syndicat d'agglomération nouvelle de Val-Maubuée - chargé de l'environnement, des liaisons douces et du développement durable - la présence du végétal en ville est toujours un combat. Il a souligné l'importance du dialogue entre les élus et les entreprises du paysage, qu'il s'agisse des producteurs de végétaux, des architextes-paysagistes, ou des entreprises du paysage. « Ensemble, il faut faire évoluer la règlementation des marchés publics pour que les décideurs et les gestionnaires travaillent avec des filières locales » a-t-il également précisé.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :