Patrick Ollier défend sa vision de la métropole du Grand Paris

 |   |  529  mots
Patrick Ollier
Patrick Ollier (Crédits : Reuters)
A l'occasion de la proclamation des lauréats du concours « Inventons la métropole » ce mercredi 18 octobre 2017 au pavillon Baltard de Nogent-sur-Marne, son président (LR) Patrick Ollier en a profité pour défendre la Métropole du Grand Paris, objet de critique des départements franciliens.

« Qui aurait pu penser, il y a un an, que nous en serions arrivés là ? C'est le plus grand concours d'urbanisme et d'architecture et d'Europe ! Ce qui se construit se voit. On sent battre le cœur de la métropole avec tous ces résultats. À tous ceux qui s'interrogent, qui doutent, qui cherchent où est la MGP, elle est là dans ces projets ! », tonne, en ouverture des résultats du concours « Inventons la métropole » au pavillon Baltard, le président LR Patrick Ollier.

Sa première vice-présidente et maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, ne dit pas autre chose en ce mercredi 18 octobre :

« Ça a marché ! La MGP est une institution jeune, ajoutant à l'adresse de l'édile de Rueil-Malmaison, tu as raison d'insister sur cet investissement. C'est un acte puissant, réel et concret de l'existence de la métropole. La MGP vivra bien, sera portée par ses habitants, mais nous devons améliorer ensemble la vie des villes et des quartiers en difficulté ».

Philippe Yvin, président du directoire de la société du Grand Paris, enchaîne :

« Le Grand Paris Express constitue un point décisif pour la concrétisation d'une métropole attractive et durable. Toutes les lignes sont concernées avec plus de 4 milliards d'euros d'investissement sur 19 quartiers et 1,2 million de m2 avec déjà 9.000 logements de prévus ». Le préfet francilien Michel Cadot, qui a succédé il y a peu à Jean-François Carenco, reconnaît qu'il a cru au départ à « un pari, un défi », mais admet aujourd'hui, face au parterre d'élus locaux et de promoteurs immobiliers réunis à Nogent-sur-Marne que « le succès est massif : la métropole ne se décrète pas, c'est vous qui l'avez plébiscitée ! »

2,1 millions de mètres carrés à réaliser

Les chiffres donnent en effet le tournis. Si 6,4 milliards d'euros de valeur ajoutée avaient été annoncés en 2016, ce serait désormais de l'ordre de 7,2 milliards, d'après le cabinet EY mandaté par la MGP. Et 2,1 millions de mètres carrés de surface doivent être construits d'ici à 2024, en concomitance avec les Jeux olympiques, soit 9.000 personnes employées par an ou 65.000 au total sur les chantiers. Sans oublier 200 millions d'euros déjà investis par la Caisse des Dépôts, représentée sur place par sa directrice régionale Marianne Louradour.

Chez les 51 lauréats dont 25% sont des constructions en bois, quelques entreprises s'imposent : Linkcity Île-de-France, avec sept projets récompensés, et la Compagnie de Phalsbourg ou Pichet quatre fois primés. Suivent, entre autres, Bouygues Immobilier trois fois en Seine-Saint-Denis, Altarea-Cogedim deux fois dans le Val-de-Marne, Icade à la ZAC Léon Blum, ou encore Woodeum porte de Brancion-porte de Vanves.

Une deuxième phase dévoilée au Mipim 2018

Restent deux villes qui se sont retirées de la course : Aubervilliers et Aulnay-sous-Bois, trois projets qui continuent : Charenton-Le-Pont, Charenton-Bercy et Rosny, et la commune de Gentilly qui n'a pas trouvé de candidats. Patrick Ollier est déjà dans l'après : le président de la MGP a annoncé une deuxième phase dont le contour sera dévoilé au Mipim de 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2017 à 12:43 :
Le grand Paris existe maintenant avec les banlieues , alors pourquoi l'appeler métropole veut on repeindre , encore beaucoup d'argent dépensée , mais peut-être est-ce le but. .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :