Et si l’Etat vendait l’aéroport de Toulouse aux Chinois ?

 |   |  955  mots
L'aéroport de Toulouse-Blagnac
L'aéroport de Toulouse-Blagnac (Crédits : Photo: Rémi Benoit)
Seul un consortium sino-canadien a déposé une offre ferme à côté de celles d'Aéroports de Paris et Vinci. Selon la presse régionale, il aurait fait la meilleure offre financière.

Sixième aéroport français,Toulouse-Blagnac va-t-il passer aux mains d'investisseurs chinois ? La question se pose dans la mesure où, à côté des deux consortiums français emmenés respectivement par Aéroports de Paris et Vinci Airports, seul un consortium sino-canadien, composé de trois investisseurs chinois (Shandong High Speed Group, un fond d'investissement de Hongkong et l'aéroport de Shenzen) et du groupe canadien d'ingénierie et de construction SNC-Lavalin - lequel gère 16 aéroports en France dont celui de Toulouse-Francazal - a déposé une offre ferme pour la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac avant la date limite du 31 octobre.

Tous les autres prétendants qui avaient manifesté leur intérêt en septembre ont jeté l'éponge, certains, comme la banque australienne MacQuarie à cause de l'incertitude règlementaire en France après la gestion du dossier Ecomouv, d'autres, comme AviAllaiance, concessionnaire des aéroports de Hambourg, Athènes et Budapest, par crainte que la présence d'investisseurs chinois parmi les postulants n'entraîne une surenchère.

Le prix est le principal critère

Cette dernière offre est-elle la plus élevée ? C'est la grande question qui taraude les différentes parties prenantes de ce dossier. La Dépêche l'affirme dans son édition du 4 novembre 2014. "L'écart de prix avec les concurrents est significatif", assure notre confrère.

Le prix est le principal critère fixé par l'Etat dans son cahier des charges. Pour de nombreux experts du monde aéroportuaire, les 49% que cède l'Etat valent aux alentours de 250 millions d'euros. "Ces dernières années, les aéroports se vendent 13 à 16 fois l'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement). Si le consortium étranger est largement au-dessus, quel impact sur l'évolution des redevances aéroportuaires prélevées aux compagnies aériennes ?", relève l'un d'eux.

En attendant, si le consortium sino-canadien a proposé beaucoup plus, il aurait de facto un coup d'avance sur ADP et Vinci. Une perspective qui en embarrasse plus d'un. "Que fera-t-on si l'offre est largement au dessus de celle d'ADP et de Vinci ?" s'interroge un protagoniste de ce dossier. L'Etat va-t-il se débrouiller pour favoriser les offres françaises comme certains le pensent ?

"On ne peut pas tordre les règles. Il y a une jurisprudence du Conseil d'Etat, c'est le prix qui compte", explique quant à lui un proche du dossier. Il y des règles, l'Etat ne peut pas faire n'importe quoi", poursuit-il.

"Il y a quelques années, Aéroports de Paris et Vinci étaient entrés au capital de l'aéroport de Pékin. Il serait aujourd'hui curieux que la France refuse ce que la Chine a accepté", fait valoir une source chinoise.

Vinci vise un doublement du trafic

Les projets industriels auront-ils leur importance ? "Si l'écart de prix est inférieur à 10% environ la pertinence des dossiers industriels peuvent jouer pour départager les candidats", assure-t-on à La Tribune. "Même si l'écart est supérieur, l'Etat devra apprécier la crédibilité des offres", veut croire un observateur.

Pas de surprise du côté d'Aéroports de Paris et de Vinci. Leur solidité financière est connue de tous. Tous deux, ont démontré leur savoir faire dans la gestion et la valorisation des actifs aéroportuaires. Leur expérience dans le développement des commerces et les possibilités de faire des synergies avec les aéroports qu'ils détiennent sont des atouts. Vinci par exemple parvient à générer dans les aéroports portugais, rachetés l'an dernier, un trafic supérieur aux prévisions. Selon nos informations, il viserait à Toulouse, un doublement du trafic sur la durée restante de la concession, soit 15 millions à l'horizon 2030.

En face, "SNC Lavalin ne gère que des petits aéroports", note un observateur hostile à l'offre du groupe canadien avec les Chinois. Au-delà, c'est le projet de développement du consortium sino-canadien qui interpelle. Ce dernier le fait reposer sur l'ouverture de vols par des compagnies chinoises entre la Chine (et en particulier Shenzen) et Toulouse pour faire de la Ville Rose un point d'entrée en Europe pour une clientèle "touristique chinoise de qualité et de les faire transiter ensuite vers d'autres villes en France et en Europe", explique un connaisseur de l'offre sino-canadienne.

Les Chinois veulent développer des lignes entre la Chine et Toulouse

Une offre qui permettrait selon lui de susciter un développement des lignes de la part d'autres compagnies, "faisant de Toulouse une sorte de hub". "Toulouse n'a pas le potentiel d'un hub, ne serait-ce que par sa situation géographique excentrée en Europe" explique un expert.

Un tel projet comporte par ailleurs son lot d'incertitudes puisqu'il suppose que le consortium parvienne à convaincre les compagnies chinoises de desservir Toulouse. Ce qui est loin d'être évident. D'autant plus que deux des plus grosses compagnies chinoises China Eastern, et China Southern sont partenaires d'Air France sur les vols entre la Chine et Paris. Et disposent déjà à Roissy d'une offre de vols en correspondances très étoffée. Par ailleurs, pour une desserte de Toulouse, les compagnies chinoises devront obtenir des droits de trafic (autorisations de vols) entre la France et la Chine.

Les trois projets vont être présentés aux collectivités locales qui donneront un avis. L'agence de participations de l'Etat (APE) devrait trancher d'ici à 15 jours. L'opérateur retenu rachètera 49,99% du capital de l'aéroport détenu à 60% par l'Etat, avec une option de vente pour les 10,01% restants. Aujourd'hui les autres actionnaires de l'aéroport toulousain sont la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse (25%), la Région Midi-Pyrénées (5%), le Département de Haute-Garonne (5 %) et Toulouse Métropole (5 %).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/11/2014 à 23:38 :
La souveraineté française, donc. Voilà ce que défend notre président.

@enfaitpourquoi : ai-je bien compris, passer de 80 à 13 euros s'appelle "s'apprécier" ?
a écrit le 09/11/2014 à 11:21 :
Et celui de Nice, ils ne veulent pas racheter la part de l'Etat ? En surenchérissant sur l'offre du Maire, censé vouloir le 'conserver'.
a écrit le 08/11/2014 à 22:04 :
Toulouse aux Chinois et ainsi leurs faciliter l'espionnage industriel... d'Airbus! Ils sont vraiment trop fort ces socialistes....
a écrit le 08/11/2014 à 18:51 :
voilà un article interessant.....la france n'attire plus les entreprises étrangères entend t-on ici où là ! et là patatrac, des chinois alliés à d'autres pays étrangers sont près à surenchérir pour acquérir un aéroport régional; Scandaleux ? NON celà démontre l'attractivité de la France et faudrait-il refuser un prix d'achat plus fort pour "coucouner" des multinationales comme VINCI, qui ont largement profité des marchés publics.
QUE LE PLUS OFFRANT GAGNE un point c'est tout !
Qaunt à ceux qui s'inquièteraient du prix de la redevance aéroportuaire, ce prix à des limites que les consommateurs ne franchiront pas, alors quoiqu'il en soit les transporteurs et les gestionnaires d'aéroports sont condamnés à des prix attractifs sinon le marché ne progressera pas....
a écrit le 08/11/2014 à 12:09 :
La France socialiste des assistés et des jaloux perdra tout. C'est écrit dans le ciel.
a écrit le 08/11/2014 à 11:32 :
LA CHINE PLACE SON ARGENT? LA FRANCE N A PLUS LES MOYENS D ENTRENIR CES INFRACTURES DONC PERSONNES N EST PERDANTS? ? ?
Réponse de le 08/11/2014 à 13:28 :
Je ne suis pas d'accord avec vous. Comme dans une partie de dame ils avancent leurs pions, de plus, d'après celui qui avait annoncé la faillite de la banque Lehmann Brothers, nous aussi nous sommes sur la planche savonneuse .... car nous ne faisons aucune réforme et continuons comme si rien n 'était. Nous pétons plus haut que nous avons le derrière
a écrit le 07/11/2014 à 22:40 :
Ils vont s'installer petit à petit Alain Pierrefitte l'avait dit les Chinois profitent du malaise de la France il faut savoir diriger un pays vous avez vu leur Armée ils s’intègrent très bien et sont très malins
a écrit le 07/11/2014 à 21:23 :
Alors je vous réponds : Moi j'en tomberai follement amoureuse !!!
a écrit le 07/11/2014 à 16:38 :
Les chinois ne sont pas des idiots inutiles loin s'en faut, mais ils ont une masse liquidités de dollar dont il faut qu'ils s'en défassent (de la dette) et a mon avis ils ont envie de faire vite.
Comprenne qui voudra.
Réponse de le 07/11/2014 à 21:19 :
Ils rachètent des actifs tangibles avec de la monnaie de singe dont ils ont comprit qu'il fallait s'en débarrasser au plus vite...

Et en attendant, c'est la France qui est racheté a petit prix.
Réponse de le 07/11/2014 à 21:37 :
Je pense que c’est mal comprendre la mentalité chinoise que de penser que penser que le pouvoir y cherche la “popularité”. La popularité, c’est bon pour les présidents élus tous les quatre ans ! Le pouvoir chinois cherche la légitimité.

Et il l’obtient : bien des chinois disent craindre ou haïr le régime actuel, mais cela ne les empêche pas de ne pas souhaiter sa chute – de le trouver, donc, légitime. Une nuance quasiment impossible d'être comprise par un Français.
Réponse de le 08/11/2014 à 9:13 :
Le Yuan monnaie de singe? il s'est apprécié de beaucoup par rapport à l'Euro depuis la création de celui-ci; il y a quelques années on changeait 8 Euros contre 10 Yuan, maintenant c'est 13 Euros pour 100 Yuan... il faut toujours se méfier des rumeurs...
Réponse de le 09/11/2014 à 21:16 :
Dans quelques années c'est l'euro et le dollar qui seront des monnaies de singe, vous allaz voir.
a écrit le 07/11/2014 à 15:00 :
L'affaire est entendue. L'aéroport est promis à ADP et les autres ont décidé de ne pas concourir. Restent les chinois qui soit ne sont pas au courant, soit jouent les idiots utiles !
Réponse de le 07/11/2014 à 15:38 :
Moins sûrs que les Chinois ne sont pas au courant, ils ne sont pas parvenus à être la première puissance économique mondiale en étant des idiots utiles. Votre commentaire est d'une bêtise (ou d'une mauvaise foi) monumentale.
Réponse de le 07/11/2014 à 17:51 :
@Pomme24 : encore heureux que la Chine soit la première puissance économique avec près de 1.5 milliards d'habitants ! Le contraire aurait été plus que surprenant ! Votre commentaire n'est pas plus intelligent que celui du dessus...
Réponse de le 07/11/2014 à 18:27 :
il y a un proverbe chinois qui dit "quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt."
regardez ce qui se passe en asie et ce que vinci et snc lavallin y font ... la croissance est là-bas, le jeu est là-bas et toulouse compte bien peu
Réponse de le 07/11/2014 à 20:03 :
Il y a un vieux proverbe chinois qui dit : "De tous ceux qui répliquent pour rien dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent." Bonne w-e.
Réponse de le 09/11/2014 à 19:18 :
Relisez vos chiffres, la première économie mondiale reste les USA...
A bon entendeur.
Réponse de le 20/11/2014 à 10:15 :
Avec plus de 1.5 trillions de $ de la dette publique americaine detenus par les Chinois...et 4 trillions de $ de reserve d'or detenus par les Chinois...
USA tjs 1ere economie mondiale...
Tout depend de qui fait le classement!
a écrit le 07/11/2014 à 14:15 :
il faut liquider notre stock de fonctionnaires inutiles ...faire le grand ménage du haut vers le bas et tout ira bien
a écrit le 07/11/2014 à 13:59 :
La France coule doucement depuis 20 ans, sans trop s'en rendre compte grâce à la morphine de l'endettement. Soit le malade va avoir un sursaut, soit il va mourir. Ce que est certain, c'est que ce n'est pas la classe politique qui nous a conduit dans le mur qui nous en sortira. Pourquoi rien ne bouge ? Quand aurons nous une implosion ? Ce sera quand les taux d'intérêt exploseront, rendant la dette insoutenable comme pour les grecs, portugais, espagnols,...
Réponse de le 08/11/2014 à 9:14 :
Oui l'endettement et le chômage... heureusement certains continuent à vouloir investir chez nous...
a écrit le 07/11/2014 à 13:50 :
L'Etat socialiste de Valls Hollande reproduit à l'identique ce que que l'Etat RPR UMP Nouveau Centre déguisé en UDI de Chirac Raffarin Copé Sarkozy Fillon Devillepin ont fait : vendre les bijoux de familles et les enfants de la France aux requins voyous de la finance et des BTP qui agissent en bandes organisées
a écrit le 07/11/2014 à 13:46 :
Alors il allait le vendre à la première puissance économique mondiale. Est-ce préférable de le vendre à la Grèce ? à la Pologne ? au Nicaragua ?
Réponse de le 07/11/2014 à 15:01 :
@ Jet Privé : Vous avez parlé de la Pologne et pour cause, les Polonais s'opposent à l'adhésion à la zone euro. Les récents sondages affirment qu'un nombre record de Polonais se prononce contre l'adhésion à la zone euro. Plus de 68 % des personnes interrogées ne saluent pas la transition de la Pologne à l'euro et seuls 24 % sont pour la monnaie européenne. Les Polonais disent que leur le pays n'entrera dans la zone euro qu'après avoir reçu les garanties que la monnaie européenne a surmonté la crise. Donc, ce ne sera pas pour demain….

Il n'y a que les néozais et putschistes de Kiev qui veulenet cette Europe de plus en plus oligarchique et atlantiste...
a écrit le 07/11/2014 à 12:01 :
Les chinois cherchent à se débarrasser de leur monceau de liquidités en dollar en achetant ou faisant de grands projets partout dans le monde.

Le Quatar attend d'avoir de monopole pour monter les prix de leurs rentes comme ils le font avec l'OPEP.

Ne plus être propriétaire de ses infrastructures est le début de la fin.
Philippe Auguste et Philippe Le Bel avaient bien compris l'importance de cela.
Réponse de le 07/11/2014 à 12:05 :
Votre analyse est pleine de logique et de pertinence, ce serait la mienne aussi. Félicitations.
a écrit le 07/11/2014 à 11:16 :
Oh oui bonne idee! qui du qatar ou de la chine sera bientot proprietaire de la France ? seront nous en col mao ou a quatre pattes en direction de la mecque?
a écrit le 07/11/2014 à 10:30 :
Nos parasites mafieux et ignares politiques vont-ils un jour enfin lire le préambule de la constitution ?
"9. Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité. "
Les aéroports sont un monopole , sauf a prouver qu'on peut en construire deux au même endroit...
Réponse de le 07/11/2014 à 14:02 :
Les aeroports n'ont pas le monopole du transport puisque le train existe... C'était pas dur à trouver, vous auriez pu faire l'effort.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :