Des candidats à la privatisation de l'aéroport de Toulouse, "échaudés par Ségolène Royal"

Les groupes Macquarie et Ferrovial renonceraient à reprendre l'aéroport de Toulouse-Blagnac dont la privatisation a été lancée cet été par l'État. Ce dernier s'interroge pour les prochains appels d'offres visant les aéroports de Nice et Lyon.

1 mn

L'aéroport de Toulouse-Blagnac est le sixième aéroport français.
L'aéroport de Toulouse-Blagnac est le sixième aéroport français. (Crédits : reuters.com)

D'après le site du Figaro, l'aéroport de Toulouse n'intéresse plus le groupe australien Macquarie ni le groupe espagnol Ferrovial associé au fonds d'investissement Ardian. L'État s'apprête pourtant à céder 49,99% de ses parts dans l'aéroport Toulouse-Blagnac.

Ségolène Royal en cause?

D'après une source proche du dossier, citée par Le Figaro, les groupes Macquarie et Ferrovial auraient été "échaudés par les déclarations et les décisions de Ségolène Royal". Le journal fait référence à la décision de la ministre de l'Environnement de dénoncer le contrat liant l'État à Ecomouv' concernant la récolte de l'écotaxe, ou encore sa volonté de taxer les bénéfices des sociétés d'autoroute. À ce sujet, il faut rappeler que Macquarie est un opérateur autoroutier important en France puisqu'il est actionnaire des Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR) aux côtés d'Eiffage.

Lire aussi : Privatisation de l'aéroport de Toulouse, Airbus alerte le gouvernement Valls

Ne restent plus en course que Vinci, Aéroports de Paris et le groupe canadien d'ingénierie et de construction SNC-Lavalin, candidat aux côtés de deux investisseurs chinois, Shandong High Speed Group et SPAM Group (SPI Group).

Mais, pour l'Etat, cette décision est de mauvais augure puisqu'il comptait procéder aux privatisations des aéroports de Nice et Lyon (respectivement 3e et 4e aéroports de France). Il pourrait alors se retrouver à la merci de groupes franco-français et ne pas y trouver son compte.

1 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 04/11/2014 à 18:51
Signaler
A la fin du quinquenat je pense qu'il ne restera plus grand chose a vendre. Si on fait comme les autoroutes que l'on paie 2 fois, et cette manie de dire que le privé fonctionne mieux que le public. Référez vous plutot a la politique venue de Bruxel...

à écrit le 04/11/2014 à 17:59
Signaler
Vu Ségolène ce matin sur France 2 interrogée sur SIVENS, discours plus creux tu meures. Qelle langue de bois. Elle est aussi bonne à l'écologie que son ex à la Présidence, c est dire. Encore une incapable (ou irresponsable) largement payée aux frais ...

à écrit le 04/11/2014 à 16:45
Signaler
Les Français ne restent pas en lisse, mais en lice !!!

le 04/11/2014 à 17:10
Signaler
même les journaleux sont incultes, et ne comprennent même pas ce qu'ils écrivent!

le 04/11/2014 à 17:14
Signaler
Bien! Faute corrigée, à moitié pardonnée.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.