Chimie fine : Minafin dope sa croissance grâces à ses propres molécules

 |   |  416  mots
La PME réussit à créer des molécules extrêmement élaborées grâce à des opérations chimiques réalisées à moins 80°C. © Minakem
La PME réussit à créer des molécules extrêmement élaborées grâce à des opérations chimiques réalisées à moins 80°C. © Minakem (Crédits : Minakem)
Spécialiste de la chimie fine destinée aux industries pharmaceutiques et cosmétiques, ce sous-traitant s’est diversifié avec succès dans la conception de ses propres molécules. Basé à Beuvry-La-Forêt (Nord), le centre de recherche de sa filiale Minakem abrite un des laboratoires de la chimie du vivant parmi les plus avancés au monde.

En 2005, ils n'étaient que douze chercheurs et techniciens à travailler à Beuvry-La-Forêt au sein du laboratoire de Minakem, la filiale de Minafin créé alors par son président Frédéric Gauchet. « Nous sommes aujourd'hui trois fois plus nombreux », se félicite Olivier Jentzer, directeur de la R&D de Minakem, la principale marque du groupe dédiée à la conception et la production de molécules médicamenteuses.

Certes, il existe dans le monde plusieurs milliers d'acteurs dans le secteur de la chimie fine capables d'élaborer les molécules complexes servant de principes actifs et de procédés de synthèse dans la fabrication des médicaments, des crèmes et de nombreux produits de synthèse industriels. « Mais nous sommes moins d'une centaine à maîtriser des procédés industriels de pointe. A Beuvry-La-Forêt, nous arrivons à créer des molécules extrêmement élaborées grâce à des opérations chimiques réalisées à moins 80°C. A cette température, le mouvement naturel des molécules se ralentit. Ce qui donne plus de latitude pour en modifier les liaisons. Difficile sinon d'intervenir dans la chimie du vivant  », explique Frédéric Gauchet.

Longtemps, l'entreprise a réservé ce savoir faire à l'élaboration de molécules sophistiquées à façon pour le compte de ses clients, des grands de la pharmacie et, dans une moindre mesure, de la cosmétique. Mais de simple sous-traitant, la PME s'est depuis diversifiée dans la conception de ses propres molécules. Cette nouvelle activité représente aujourd'hui plus de 36 % du chiffre d'affaires du groupe qui en 2012 s'élevait à 110 millions d'euros avec un effectif de 618 personnes.

96 % de la production hexagonale est exportée

Implantée en France, en Allemagne et aux Etats-Unis, Minafin exporte 96 % de sa production hexagonale réalisée pour l'essentiel dans le nord à Beuvry-La-Forêt et à Dunkerque. Son pôle « Marchés Utilisateurs » regroupe les marques Minakem Custom dédiée à la chimie à façon pour la pharmacie, Minakem Generic spécialisée dans les principes actifs pharmaceutiques génériques et Minasolve centrée sur la cosmétique.

Le pôle « Technologies » réunit Pennakem (chimie verte), Pressure Chemical (chimie haute pression) et Minathiol dédiée à la chimie fine du soufre en collaboration avec Total sur le bassin de Lacq. Antiviraux contre l'hépatite C, conservateurs substituant de parabènes, nouveaux additifs pour caoutchoucs synthétiques, etc. : les molécules propriétaires de Minafin trouvent de nombreux débouchés.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :