Les investisseurs étrangers privilégient le Nord de la France

 |   |  762  mots
L'ouverture en avril prochain au centre de Lille d'un centre d'excellence dédié aux métiers du commerce et de la distribution par la SSII canadienne CGI donnera naissance à une centaine d'emplois.
L'ouverture en avril prochain au centre de Lille d'un centre d'excellence dédié aux métiers du commerce et de la distribution par la SSII canadienne CGI donnera naissance à une centaine d'emplois. (Crédits : Décideurs en région)
Le Nord-Pas-de-Calais est la région qui a attiré en 2014 le plus d’investisseurs étrangers après l’Ile-de-France. Elle a capté près d’un emploi sur huit de ceux créés ou maintenus en France par des sociétés étrangères. Un record jamais atteint depuis 2001. Avec la Picardie, la future grande région totalise ainsi plus de 4 000 de ces emplois. Autant que les Flandres belges ou l’Ecosse.

 « Nous avons passé la barre des 3000 emplois créés ou maintenus en 2014 par des sociétés étrangères. C'est 12,4 % de plus qu'en 2013. La meilleure performance depuis 2008. Le Nord-Pas-de-Calais est la région qui a attiré le plus d'investisseurs étrangers après l'Ile-de-France, devant Rhône-Alpes, le Centre, Midi-Pyrénées et PACA. L'année précédente nous étions en cinquième position », a résumé Yann Pitollet, directeur général de Nord France Invest, l'agence de promotion régionale lors de la présentation des chiffres régionaux du bilan publié par Business France, l'agence née au 1er janvier 2015 de la fusion d'Ubifrance et de l'Agence française des investissements internationaux (Afii).

Pour Pierre de Saintignon, premier vice-président du conseil régional :

« Ces résultats démontrent l'attractivité remarquable du Nord-Pas-de-Calais et notre savoir-faire en matière d'accueil d'investisseurs étrangers. Si l'on y ajoute les résultats de la Picardie, la future grande région totalise en 2014 plus de 4 000 emplois créés ou sauvegardés par des sociétés étrangères. Ce qui nous place au même niveau que les Flandres Belges ou l'Ecosse ».

La région surperforme

C'est la troisième année consécutive que le bilan des investissements étrangers dans le Nord - Pas-de-Calais progresse en nombre d'emplois et aussi de projets. En 2011, 30 projets avaient été concrétisés. Il y en a eu 47 en 2014. Soit 6,4 % de la totalité des projets réalisés en France.

Luc Doublet, président de Nord France Invest, a souligné :

« Nous totalisons 12,1 % des emplois crées ou maintenus en France par les investissements étrangers. On surperforme par rapport à notre poids économique sachant qu'avec ses 4 millions d'habitants, le Nord-Pas-de-Calais réalise 5,1 % du PIB national. C'est le fruit des outils que nous avons mis en place pour accroitre l'attractivité de notre région et de notre capacité à éviter la dispersion des actions menées par les différents acteurs du territoire »

En terme de nationalité, les pays historiquement présents (Allemagne, Royaume-Uni, Belgique, Etats-Unis et Pays-Bas) restent en tête du classement. Seul le japon est absent cette année.

« Les chinois ont fait une percée sur les trois dernières années. Ils s'implantent chez nous, soit en rachetant une société, soit en y créant un bureau. Ils commencent petit mais pourraient être amenés à grossir. Il n'y a pas de petits projets quand on vise le long terme »


L'industrie et les services en tête

Comme l'illustre la reprise des deux usines de l'équipementier ferroviaire Valdunes en juin 2014 par le groupe industriel chinois Ma Steel. Ce rachat a non seulement sauvé 487 emplois mais va permettre au fabricant de matériel roulant de pénétrer le marché chinois. Les sites vont être modernisés et Ma Steel veut y construire son centre de recherche mondial pour les produits ferroviaires. C'est la plus grosse opération menée par un investisseur étranger en 2014. Et c'est un projet industriel.

Concernant les secteurs d'activité, il ressort une légère prépondérance des projets industriels (26 sur 47) mais les activités de services représentent 58 % des emplois totalisés. Et 95 % de ces derniers sont des emplois créés. Il y en a déjà 300 prévus par l'extension d'IBM à Euratechnologies qui s'ajoutent aux 700 déjà réalisés. L'ouverture en avril prochain au centre de Lille d'un centre d'excellence dédié aux métiers du commerce et de la distribution par la SSII canadienne CGI donnera naissance à une centaine d'emplois. A Douvrin, Brandbank va en créer une vingtaine.  Cette société anglaise est spécialisée dans la diffusion d'images numériques à destination du e-commerce. Sur les 1776 emplois tertiaires recensés, 930 sont affectés à des activités liées à l'édition de logiciels, des prestations informatiques ou au commerce et à la distribution.

Pour Luc Doublet :

« Tous ces chiffres sont très satisfaisants. Ils vont contribuer à accroitre encore l'attractivité de la région. Le rapprochement avec la Picardie sera un atout de plus. Nous serons alors positionné comme la 5ème ou la 6ème région d'Europe en matière d'investissements étrangers. C'est extrêmement vendeur. Encore faut-il trouver un beau nom. Je plaide pour « Flandres Picardie ». C'est bien plus facile à prononcer que Nord - Pas-de-Calais, surtout par les étrangers ».

Comment évoluera alors l'agence de promotion économique Nord France Invest et le réseau « Investir en Nord - Pas-de-Calais », qui ensemble ont travaillé sur la moitié des projets d'investissements étrangers réalisés en 2014 dans la région ? La question n'est pas encore à l'ordre du jour.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :