Marseille perd toujours plus de terrain dans la desserte de la Corse

 |   |  508  mots
Le Port de Marseille a encore perdu des parts de marché. Reuters
Le Port de Marseille a encore perdu des parts de marché. Reuters (Crédits : REUTERS)
La desserte maritime corse suscite toujours autant de convoitises mais l'offre estivale ne prévoit pourtant qu'une légère augmentation de sièges par rapport à 2011. Sur l'ensemble des marchés, français et italien, Corsica Ferries assurera 67% de la capacité estivale contre 23% par la SNCM. Les principaux bénéficiaires seront Nice et Toulon, qui contrôleront 75% de l'offre. Marseille perd 8 points.

Le trafic maritime vers la Corse s'est établi à 346 378 passagers en mai, soit une croissance de 8,2% par rapport à 2011 mais en retrait de 12% par rapport à son meilleur cru en 2010. "Le début de la saison a été notamment marqué par une interruption totale des trafics maritimes de la SNCM et de LaMéridionale durant 6 jours, suite à un conflit social. De plus, Moby Lines a reporté à juin l'ouverture de ses lignes sur Livourne et Gênes", explicite la note de conjoncture. Si la SNCM perd 13% de ses voyageurs par rapport à période comparable l'an dernier, elle récupère depuis le début de l'année quelques points de parts de marché au détriment de Corsica Ferries. Avec 179 461 passagers transportés en mai, la compagnie italienne est en progression de 16% par rapport à l'an dernier, mais serait, selon l'ORTC, en perte de vitesse (-12 points) depuis le début de l'année.

65 000 passagers en moins pour Marseille

De tous les ports, Marseille enregistre la plus forte perte de trafic : une chute de 17% et 65 010 passagers en moins. Toulon en profite largement (+ 24%) grâce notamment à Corsica Ferries et Nice dans une moindre mesure (+ 10%). Cela fait quelques années que Toulon grignote des parts de marché à l'historique tête de pont. Pour la saison estivale 2012, le port varois réaffirme d'ailleurs son rôle de 1er port à destination de la Corse en étant l'un des principaux bénéficiaires (+15%) de l'augmentation de l'offre prévisionnelle des 4 compagnies desservant l'île. L'offre sur Nice gagne 7%. Tandis que Marseille perd 8%.

Les marins CGT sont toujours mobilisés

L'été s'annonce donc incertain : les dernières semaines, avec les 7 jours de mai passés à quai pour les navires de la SNCM et de La Méridionale, ont montré que la détermination des marins de la CGT dans leurs revendications - un engagement clair en faveur du pavillon français - était intacte. Le manque à gagner consécutif à ce mouvement, estimé par la compagnie à 2,7 M? soit quelque 17 000 passagers offerts à la concurrence de Corsica Ferries, n'aide pas l'opérateur historique dans un contexte de modification des règles du jeu. Le Conseil exécutif de Corse est en train de plancher sur le nouveau cahier des charges établissant les contours de la prochaine mouture de la délégation de service public (DSP).

Corsica Ferries rafle 67% du marché

La grève suscitée par le retour de la SNCM à Toulon (la compagnie tablait sur 370 traversées en 2012 vers Ajaccio et Bastia) en vue de "proposer une offre complète sur tous les ports de la continuité territoriale", ne la laisse pas sereine sur la garantie de cette stratégie. Quoi qu'il en soit, le ripage d'une partie de l'offre marseillaise de la SNCM sur Toulon se fera sentir dans les trafics du port phocéen. Sur l'ensemble du marché français et italien, Corsica Ferries assure 67% de l'offre contre 23% par la SNCM, 7% par Moby Lines et 3% par La Méridionale. Nice et Toulon contrôleront ainsi 75% de l'offre au départ des ports français en 2012 contre 72% en 2011.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/09/2012 à 16:50 :
Le constat est clair : il n y a plus d outil a casser a Marseille. Il est deja casse. Ce n est plus qu une lente agonie.
De toute facon pour renaitre il faut faire "tabula rasa"
a écrit le 05/09/2012 à 18:25 :
Beau travail, Messieurs les dockers de la CGT, vous êtes en train de casser votre propre outil de travail ainsi que toute l'activité du port de Marseille !
Alors après, lorsque vous serez tous au chômage, surtout, ne venez pas pleurer...
Vous êtes lamentables ! ! !
a écrit le 09/08/2012 à 13:28 :
Oui comment réserver une traversé avec le risque de ne pas partir à l'heure ou pire. Au jour prévu.
Prendre le client en otage est un scandale

PP30
a écrit le 27/06/2012 à 1:41 :
Quel dommage que la CGT , s?acharne à détruire l'outil de travail !! Il ont très bien réussi avec le FRANCE en son temps..... encore un effort et les ferries partiront tous de Toulon, Nice ou Gêne où globalement il y a moins de gréve C'est très triste car le port de Marseille en souffre beaucoup.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :