Alpes-Maritimes : un fonds d'amorçage pour donner de l'air aux entreprises

 |   |  763  mots
Yvon Grosso et Georges Déo, de l'Union pour l'entreprise des Alpes-Maritimes.
Yvon Grosso et Georges Déo, de l'Union pour l'entreprise des Alpes-Maritimes. (Crédits : Reuters)
L'Union pour l'entreprise des Alpes-Maritimes a lancé un fonds pour les entreprises de la région confrontées à des difficultés de financement. Une dizaine de projets émanant de PME en ont déjà profité.

Le fonds d'amorçage, porté par l'Union pour l'entreprise 06 qui vient de boucler son dixième investissement au sein d'une PME locale, pourrait bien s'allier à Allianz France pour développer l'accélérateur que l'assureur installe dans quelques mois au sein du Grand stade de Nice.

1,8 million d'euros levé auprès de banques et d'entrepreneurs locaux, près d'1,5 million investi dans dix PME azuréennes qui ont créé 23 emplois, le tout rondement mené en deux ans. Voilà le bilan dont s'enorgueillissent bien volontiers Yvon Grosso et Georges Dao. Le premier est le président de l'Union pour l'entreprise qui, dans les Alpes-Maritimes, réuni Medef et CGPME. Le second est le président de la commission développement économique durable au sein de l'organisation patronale.

Passer le cap du développement

Les deux hommes sont donc chefs d'entreprises - dans le secteur de l'intérim et de l'emploi pour Yvon Grosso tandis que Georges Dao est, lui, l'ancien PDG du groupe de BTP Cari. Et ils sont surtout les instigateurs du FCPR Fonds Entrepreneurial 06. Lancé en janvier 2013, après avoir obtenu l'agrément de l'AMF, l'Autorité des marchés financiers, fin 2012, ce fonds d'amorçage vise à apporter un souffle d'air financier aux entreprises "à fort potentiel de croissance mais qui ont du mal à trouver du financement pour les aider à passer le cap du développement, et risquent ainsi, de disparaître," argumente le duo.

Accompagnement gagnant

C'est donc sous l'impulsion du président de l'UPE 06, que ce fonds capable de venir en aide financièrement aux entreprises innovantes a été créé il y a deux ans. Georges Dao, qui est à la manœuvre, a l'expérience des problématiques de recherche de financement, de tours de table à réaliser, acquise après la reprise de l'entreprise Cari via un LBO en 2004. Outre le fonds lui-même, ont été créés une structure d'accompagnement, baptisée BA06, et un club de donneurs d'ordres, composé de 27 grandes entreprises azuréennes (Areco, spécialiste de la nébulisation, Erdf, Edf, Véolia Eau, Balitrand, Schneider Electric...) qui se sont engagées à recevoir trois PME par an et en être au moins une fois leur client.

Depuis janvier 2013, dix pépites innovantes du territoire des Alpes-Maritimes, issues des secteurs de la domotique, du cloud, du véhicule électrique ou du solaire, ont reçu chacune une enveloppe de 150.000 euros. Le dernier investissement réalisé s'est concrétisé le 14 octobre dernier au bénéfice d'une entreprise installée à Cannes, Monument Tracker, spécialisée dans les applications numériques culturelles.

"Nous jugeons la personnalité du dirigeant, son projet, s'il accepte d'être accompagné - point important car entre le produit créé et l'accès au marché, il y a souvent des ajustements à faire", explique Georges Dao. Qui a aussi su convaincre d'autres investisseurs, devenus partenaires, comme Paca Investissement, le fonds créé par la Région PACA, Nestadio Capital, société de gestion indépendante ou encore Kima Venture, le fonds de capital amorçage piloté par Xavier Niel et Jérémie Berrebi.

Accélération ?

C'est sans doute l'implication et la connaissance du tissu local qui a incité Allianz à se rapprocher du FCPR Fonds Entrepreneurial 06 pour son projet niçois. L'assureur a en effet annoncé la création en 2015 d'un accélérateur consacré aux start-up spécialisées dans le big data au sein du Grand Stade de Nice dont il possède le naming. Le tout occupera un espace de 500 m2, surplombant la pelouse niçoise. L'accompagnement se fera sur 9 mois et Allianz France promet que les start-up auront un accès privilégié à des personnalités du monde du numérique, à des experts, mais aussi à des financeurs et des investisseurs dont bpifrance et Idinvest Partners, spécialisé dans le capital-investissement, et possèdant 4 milliards d'euros sous gestion. Allianz a annoncé également qu'à la fin de la période d'accélération, des partenariats pourront être proposés à certaines start-ups.

D'autres pourront tester leur solution à l'international en s'appuyant sur la présence du groupe dans plus de 70 pays. FCPR Fonds Entrepreneurial 06 pourrait avoir une participation active dans cette future structure. Mais, pour l'heure, la préoccupation est autre. Certaines promesses d'investisseurs d'abonder au fonds pour lui permettre de financer au total une quarantaine d'entreprises ne se sont pas concrétisées. Et voilà FCPR Fonds Entrepreneurial freiné dans ses investissements. "Notre action a permis d'injecter plus de 6 millions d'euros dans l'économie locale", souligne Georges Dao qui en arrive à faire appel aux gestionnaires de patrimoine, "mais nous avons encore beaucoup d'autres entreprises prometteuses à financer"...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :