La filière pêche ligérienne crée Loire Océan Filière Pêche pour être plus visible

 |   |  1027  mots
En Pays de la Loire, 370 navires débarquent en moyenne 30.000 tonnes de poissons à haute valeur ajoutée (bar, sole, langoustine, sardines...) chaque année an, pour un chiffre d'affaires annuel de 112 millions d'euros.
En Pays de la Loire, 370 navires débarquent en moyenne 30.000 tonnes de poissons à haute valeur ajoutée (bar, sole, langoustine, sardines...) chaque année an, pour un chiffre d'affaires annuel de 112 millions d'euros. (Crédits : D.R)
Fragilisée par la baisse des exportations et la fermeture des restaurants pendant la crise du Covid-19, la filière pêche ligérienne a accéléré la création de l’association interprofessionnelle Loire Océan Filière Pêche. Objectif : fluidifier les rouages logistiques auprès de la grande distribution et devenir plus visible aux yeux des consommateurs.

« La grande distribution a bien tenté d'acheter du poisson au cul du bateau pendant la crise, mais les producteurs n'ont rien lâché. Peut-être que ça a bien fonctionné parce que depuis un an et demi, on se parle !», reconnait Lionel Collachot, président de l'association regroupant l'ensemble des acheteurs sous criée des Pays de la Loire (ACAAPP) et l'un des artisans de la création de l'association interprofessionnelle, Loire Océan Filière Pêche, réunissant tous les acteurs de la filière pêche ligérienne, soit une trentaine d'acteurs (Comité régional des Pêches maritimes, organisation de producteurs, acheteurs, criées...) dont la région et son bras armé, le Smidap, syndicat mixte pour le développement de l'aquaculture et de la pêche en Pays de la Loire. En chantier depuis deux ans, ce projet, élaboré avec le bureau d'études rochelais spécialisé dans le domaine de l'économie maritime Odyssée Développement, devrait être officialisé au cours de l'été.

Du poisson à haute valeur ajoutée méconnu

Si les ports et les flottilles ont sauvé la face en privilégiant les marchés de proximité au moment où les exportations ont plongé de 70% et que les restaurants ont baissé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2020 à 20:24 :
En fait les ports de Le Croisic ou la Turballe appartiennent à la Bretagne. Dénomer une filière loire océan, quelle drôle d´idée? Il est grand de faire une réforme régionale et simplifier la région très technocratique sans âme dite PDL. Réunifions le Val-de-loire d´un côté et la Bretagne de l´autre. Les économies seront immédiates et la cohérence aussi. Sinon dans l´article, il est tout à fait vrais que lorsqu´on pense maritime, on pense Bretagne, or l´Aquitaine ou la Normandie ont aussi une forte industrie de pêche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :