Lyon, bâtisseur de nature...

 |   |  623  mots
De gauche à droite : Frédéric Ségur, Emmanuel Mony, Emmanuel Jalbert, Jean-Marc Bouillon, Gilles Buna, Daniel Boulens, Bernard Vignal
De gauche à droite : Frédéric Ségur, Emmanuel Mony, Emmanuel Jalbert, Jean-Marc Bouillon, Gilles Buna, Daniel Boulens, Bernard Vignal (Crédits : Reuters)
Le Grand Tour Cité Verte de la Tribune continue à Lyon...

Après Val Maubuée et Nice, le Grand Tout Cité Verte a fait une étape à Lyon, le 11 juin dernier. La situation de la capitale des Gaules est particulière : elle dispose d'un territoire contraint, en partie de par sa situation géographique. Elle a connu un développement spectaculaire de ses infrastructures de transport, mais aussi culturelles, ainsi que de nombreux projets immobiliers, commerciaux et d'habitation. D'où la nécessité de préserver un équilibre optimum entre le bâti et les espaces naturels. Depuis 2001, la ville n'a pas lésiné sur les investissements : elle a créé 50 hectares d'espaces verts nouveaux et s'est couverte d'une trame verte et bleue qui a changé le visage de l'agglomération.

Gilles Buna, adjoint au maire chargé des espaces verts et de l'urbanisme (une combinaison assez peu fréquente) et Président de l'Agence d'urbanisme, a posé les termes du débat d'entrée : "le développement de notre ville s'accompagne d'une politique volontariste pour offrir aux habitants un cadre de vie plus sain, plus vert, plus humain." A l'échelle du Grand Lyon, les espaces non construits (parcs, coulées vertes, espaces naturels et agricoles périurbains ) représentent aujourd'hui 50% de la superficie. "Cette armature verte permet de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution, favorise la conservation, voire le retour des espèces animales et végétales, et améliore la qualité de vie des habitants" a encore précisé Gilles Buna.

 

Le rapport entre la qualité de vie en ville et la présence du végétal ne fait plus de doute aujourd'hui, comme l'a rappelé Michel Audouy, Président de la Commission des métiers du paysage de Val'hor. "La question du végétal est au coeur du développement urbain, il embellit le cadre de vie, mais produit des effets concrets sur la santé des habitants, leur niveau de stress, en même temps qu'il renforce l'attractivité économique d'une ville" a-t-il encore précisé. "Et c'est la raison pour laquelle l'ensemble de la filière du paysage veut aller à la rencontre des acteurs locaux."

Les bienfaits du végétal en ville commencent d'ailleurs à se mesurer, au moyen d'études et d'indicateurs comme l'a souligné Frédéric Ségur, responsable Service Arbres et Paysages de la Communauté Urbaine de Lyon (il règne sur plus de 75 000 arbres...) et membre du conseil scientifique de Plante&Cité : "Nous sommes en train de réaliser la synthèse de toutes les études qui ont été produites sur les effets du végétal sur la santé physique et mentale des urbains, mais aussi sur les retombées économiques" a-t-il encore indiqué.

Travailler avec la nature
 Un certain nombre de projets structurants ont modifié le paysage urbain de Lyon, comme l'a rappelé Daniel Boulens, directeur des espaces verts de la ville de Lyon, qui a fait de l'entretien durable des espaces verts une priorité, avec des pratiques de gestion différenciée des parcs et jardins "qui implique de travailler avec, et non contre, la nature". Un système de management environnemental a été mis en place dès 2002 qui a obtenu la certification ISO 14001 en 2005, renouvelée en 2008.

Deux projets ont été présentés et analysés par leurs concepteurs, comme le projet Rives de Saône, le parc du Clos et le parc du Sergent Blandan, projets mis en oeuvre par l'agence Base et Bertrand Vignal. Emmanuel Jalbert, architecte paysagiste est revenu sur l'aménagement des berges du Rhône, où une promenade arborée et jalonnée de végétaux de 8,5 kilomètres permet aujourd'hui aux Lyonnais de renouer avec le fleuve.

Débats animés par François Roche pour la Tribune

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :