Programmes perturbés ce dimanche chez France Télévisions

 |   |  306  mots
(Crédits : Photo Reuters)
La moitié des soirées spéciales prévues dimanche soir sur France 3, avec des invités en plateaux, sont annulées ou "dégradées". Les éditions nationales de France 2 et de France 3 consacrées au premier tour des élections régionales devraient en revanche fonctionner normalement.

Mauvaise nouvelle pour France Télévisions. Au jour du premier tour des élections régionales, les journaux télévisés du groupe sont perturbés ce dimanche par une grève à l'appel du syndicat majoritaire CGT. Plusieurs journaux de la mi-journée de France 3, dont l'édition nationale, ont été ainsi perturbés, avant d'autres perturbations sur les émissions électorales en soirée.

Ainsi, douze soirées spéciales prévues dimanche soir sur France 3, avec des invités en plateaux, sont annulées ou "dégradées", sur un total de 24, a précisé la direction de France Télévisions. Les éditions nationales de France 2 et de France 3 consacrées au premier tour des élections régionales devraient en revanche fonctionner normalement.

"C'est une première à la télévision publique. Le tabou de faire grève une soirée électorale est tombé à cause de l'intransigeance du PDG, Patrick de Carolis, qui a fichu en l'air le travail des salariés depuis des des mois", a déclaré à l'AFP (Agence France Presse) le porte-parole de la CGT de France Télévisions, Jean-François Téaldi. Selon la CGT, 25% des salariés étaient en grève à France 3, et 20% sur l'ensemble de France Télévisions.

Le syndicat, majoritaire à France Télévisions, entend protester contre les propositions de la direction sur la nouvelle convention collective. Les négociations ont achoppé vendredi et aucune nouvelle réunion n'a eu lieu depuis entre la direction et la CGT.

Le PDG de France Télévisions "Patrick de Carolis a choisi le rapport de force: il l'a. Maintenant soit il se met demain à la table des négociations, soit il aura les mêmes problèmes, amplifiés, pour le second tour des régionales", a averti Jean-François Téaldi, porte-parole de la CGT.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :