La fédération de football dédommage les sponsors des Bleus

Les sponsors de premier rang ont reçu 4,5 millions d'euros de compensation au titre des mésaventures des Bleus en Afrique du Sud. La fédération, qui a également versé 2,4 millions d'euros à Sportfive, prépare les Etats généraux du football qui auront lieu le 28 octobre prochain.
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Les sponsors avaient tapé du poing sur la table après la débâcle des Bleus en Afrique du Sud, demandant des compensations. Ils ont eu gain de cause. La fédération française de football (FFF) a reversé aux partenaires de premier rang - Adidas, Crédit Agricole, GDF... - 4,5 millions d'euros, calculé au prorata de leur contrat. Ce manque à gagner pour la fédération de football est compensé à moitié par la suspension des primes des joueurs.

Les 23 joueurs sélectionnés en Coupe du Monde et le sélectionneur n'ont donc pas touché les 2 millions d'euros qui leur étaient dûs. Ceux qui n'avaient pas été sélectionnés comme Karim Benzema ne sont pas concernés par la sanction. En tout, une enveloppe de 4 millions d'euros au titre du sponsoring était prévue pour tous les joueurs évoluant en Equipe de France entre 2008 et 2010.

"Le préjudice pour la fédération est de 2,5 millions d'euros", a précisé le trésorier de la FFF, Bernard Desumer, en présentant le bilan annuel de la fédération de foot. Favorables à la suspension des primes aux joueurs, certains sponsors avaient milité pour leur reversement à des associations caritatives. Finalement, ils ont plutôt opté pour un retour direct dans leurs caisses.

Autre manque à gagner pour la FFF sur la dernière saison, l'indemnité versée à Sportfive. La FFF, qui a mis un terme à sa collaboration avec l'agence de marketing sportif en juin dernier, lui a reversé 2,4 millions d'euros. Sportfive gérait pour le compte de la FFF l'ensemble de ses contrats marketing, et l'achat de matchs des Bleus à l'étranger, dont elle ne possède pas les droits. Un contrat total d'une quinzaine de millions d'euros.

Au final, à périmètre constant, en excluant 8 millions d'euros reversés par la Fifa pour la participation de la France en Coupe du Monde, les recettes de la fédération ont reculé de 6% à 188 millions d'euros sur l'exercice terminé fin juin. L'année précédente, Nike, qui remplacera Adidas l'an prochain comme équipementier de la FFF, avait versé 15 millions d'euros de droits d'entrée, une somme qui s'ajoute aux 42 millions d'euros annuels que l'équipementier a accepté de payer à partir de l'année prochaine. La FFF, qui verse 40 millions d'euros au football amateur, a bouclé une année légèrement déficitaire avec une perte de 1,36 millions d'euros.

Les Etats généraux du football les 28 et 29 octobre

Président par intérim qui espère bien être confirmé à la tête de la FFF jusqu'en 2012, Fernand Duchaussoy, a aussi donné le coup d'envoi aux Etats généraux du football. Ils auront lieu les 28 et 29 octobre prochain à l'Insep. "Trois thèmes seront abordés : la modernisation des structures du football, la compétitivité et le financement du football amateur et professionnel, et enfin son rôle social et citoyen", a indiqué le président. L'idée est de dépasser la gouvernance de la FFF stricto sensu, et de s'attaquer à la réforme du football français dans son ensemble. En ligne de mire, la Ligue de football professionnel.

De fait, le dialogue n'a jamais été aussi difficile entre le président Frédéric Thiriez et des clubs de football dont les déficits n'ont cessé de se creuser ces dernières années. Ainsi, ces derniers ont contesté la stratégie du président, qui a voulu à toute force entrer en négociations avec Orange pour la reprise de sa chaîne sport. Ils ont repris en main le dossier, laissant de côté le président. Pour certains, l'envie ne manque pas de profiter des Etats généraux pour rebattre les cartes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.