Télévision mobile personnelle : l'enterrement approche

 |   |  290  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Eric Lefeuvre/CSA)
Le grand malade qu'est la télévision mobile personnelle, dite TMP, dans le coma depuis 2008, va-t-il enfin être débranché ? Une étape dans ce sens a été franchie la semaine dernière.

Les 16 chaînes retenues en 2008 par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) ont annoncé à ce dernier qu'elles jetaient enfin l'éponge. Plus précisément, elles ont indiqué n'avoir trouvé aucune société voulant construire et financer ce nouveau réseau de diffusion dédié (multiplex). En 2010, TDF avait proposé d'être cet opérateur, mais avait finalement abandonné le projet mi-2011, faute de modèle économique. Le gendarme de l'audiovisuel avait alors donné aux chaînes jusqu'au 4 janvier 2012 pour proposer un nouvel opérateur.

Retrait des fréquences ?

Le sujet doit maintenant être étudié en plénière par les sages du CSA. La prochaine étape sera logiquement un retrait des fréquences attribuées en 2008 aux seize chaînes. La télévision mobile personnelle sera alors définitivement enterrée, mais le CSA ne semble guère pressé de dresser ce constat d'échec. En Europe, la plupart des autres pays qui avaient lancé un réseau dédié de télévision mobile (Pays-Bas, Autriche, Italie, Suisse...) l'ont fermé en 2010 ou 2011. Aux États-Unis, Qualcomm a arrêté son service il y a un an.

La question est maintenant de savoir à quoi seront utilisées les fréquences libérées. Une idée serait de proposer une large palette de services (radio, vidéo-à-la-demande, journaux...) sur un large éventail de terminaux (smartphones, tablettes...). C'est la piste poursuivie en France par le projet B2M (Broadcast Mobile Multimedia), mené par TDF associé à plusieurs industriels : Archos, Dibcom, Expway, Immanens, Airweb et l'institut Paris Tech (« La Tribune » du 17 juin 2011). Mi-décembre, ce projet a obtenu un prêt d'un million d'euros, soit 30% du budget, dans le cadre du grand emprunt. Un prototype sera testé au second semestre 2012.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2012 à 16:14 :
La télévision tout comme la radio numérique n'a absolument pas besoin d'un réseau dédié pour fonctionner sur les mobiles : les réseaux mobiles haut débits suffisent largement!
Ah part ça en plus on est d'accord, ça n'a pas grand intérêt.
Pour la radio numérique via les réseaux mobiles par contre, c'est très intéressant, dès que ses réseaux mobiles haut débit seront bien développés en dehors des grandes villes.
a écrit le 16/01/2012 à 21:55 :
On peut se demander quel est l'intérêt de pouvoir regarder n'importe quoi n'importe où. Ce serait encore un prétexte à régenter les lieux et circonstances de visionnage.
Un canal pour des évènements exceptionnels genre obsèques nationales peut cependant être réservé, ou une chaîne d'infos.
a écrit le 16/01/2012 à 9:55 :
Télévision mobile personnelle : c'est pour la regarder sur les téléphones ???
Réponse de le 16/01/2012 à 12:06 :
Oui un autre truc complement inutile et debile. Enfin une bonne nouvelle avec l'enterrement de ce projet d abrutissement des masses
a écrit le 16/01/2012 à 8:12 :
On a vraiment besoin de refourguer des fréquences a marche forcée ? On a vraiment besoin d'encore plus de conneries dans les poches ? D'un coté, certains râlent que les fréquences basses sont une ressource rare, et d'un autre coté des parasites de tous pils cherchent a les vendre a des usages bidon, juste pour faire du fric... la TMP a des fréquences dans la même zone que le DAB, autant refiler le spectre au DAB, qui a déjà bien du mal a exister, et ce sera très bien comme ça.
Réponse de le 16/01/2012 à 14:07 :
L'usage des fréquences se fait payer, d'où l'utilité de les refourguer sans tarder.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :