Le piratage de Sony pourrait coûter 80 millions d'euros et grimper au-delà

Les estimations d'experts en cybersécurité interrogés par Reuters ne prennent pas en compte les conséquences financières de la perte d'image de Sony Pictures Entertainment, alors que des informations confidentielles sur certains acteurs ont fuité.
Laszlo Perelstein
Le Ponemon Institute avait estimé en 2011 à près de 2 milliards de dollars les dépenses que Sony devraient engager pour dédommager les joueurs victimes du piratage du Playstation Network et sécuriser son portail informatique.
Le Ponemon Institute avait estimé en 2011 à près de 2 milliards de dollars les dépenses que Sony devraient engager pour dédommager les joueurs victimes du piratage du Playstation Network et sécuriser son portail informatique. (Crédits : reuters.com)

Coûteuse intrusion. Le piratage subi par Sony Pictures Entertainment (SPE) fin novembre, qui a révélé d'importantes failles dans la sécurité de l'entreprise et exposé au monde des milliers de données sensibles, devrait avoir d'importantes conséquences financières pour la multinationale japonaise. Selon des experts de la cybersécurité interrogés par Reuters, le montant pourrait même atteindre la centaine de millions de dollars (environ 80 millions d'euros).

Si le coût de ce piratage est nettement supérieur à la moyenne, estimée par la Ponemon Institute à quelque 3,5 millions de dollars (2,8 millions d'euros), il se rapproche de la somme qu'avait dû dépenser Sony en 2011 après le vol de millions de données bancaires sur le PlayStation Network (170 millions de dollars, environ 130 millions d'euros). Il faudra toutefois attendre au moins six mois pour mesurer l'entièreté de l'impact financier, note Jim Lewis, directeur du programme de technologies stratégiques du Centre d'études stratégiques internationales (CSIS), interrogé par Reuters.

Des conséquences financières non-mesurables

Car, outre les frais dus à cette intrusion sur son réseau informatique, Sony pourrait subir d'autres conséquences financières au vu de la nature des informations qui ont fuité, relève l'agence. Les numéros de téléphone de plusieurs stars ont ainsi été révélés, ainsi que des détails concernant leur identité lors de voyage incognito, rapporte le Telegraph. Le journal britannique cite entre autres Julia Roberts, Brad Pitt, Daniel Craig (qui roulera peut-être en Fiat 500 dans le prochain James Bond produit notamment par... Sony) et Natalie Portman.

Pour rappel, la Ponemon Institute avait estimé en 2011 à près de 2 milliards de dollars les dépenses que Sony devraient engager pour dédommager les joueurs victimes du piratage du PSN et sécuriser son portail informatique. La brèche ne concerne "que" 47.000 personnes cette-fois-ci mais une perte de confiance auprès d'Hollywood pourrait se révéler nettement plus désastreuse pour les activités audiovisuelles de Sony Pictures. Un impact qui reste à l'heure actuelle difficile à mesurer.

Laszlo Perelstein

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 11/12/2014 à 21:39
Signaler
Le première montagne s'appelle juste IMAGE de marque... juste des incompétents

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.