Prises d'otages : le CSA appelle TV et radios au discernement

 |   |  424  mots
Les chaînes d'info en font-elles trop ?
Les chaînes d'info en font-elles trop ? (Crédits : Copie d'écran du site BFM TV)
Le gendarme de l'audiovisuel a enjoint les chaînes et les radios à laisser les forces de l’ordre remplir leur mission tout en assurant la sécurité de leurs équipes. La polémique enfle sur les réseaux sociaux sur la course à l’audience des chaînes d’info.

« Du discernement. » En pleine double prise d'otages à Dammartin-en-Goële et porte de Vincennes après l'attentat contre Charlie Hebdo, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a adressé une « note aux rédactions » appelant « les télévisions et les radios à agir avec le plus grand discernement [...] face aux événements tragiques que connaît actuellement le pays. » Le gendarme de l'audiovisuel enjoint TV et radios à veiller à la fois à « assurer la sécurité de leurs équipes » couvrant les événements sur place et à « permettre aux forces de l'ordre de remplir leur mission avec toute l'efficacité requise. »

csa

Sur les réseaux sociaux, la polémique enflait vendredi après-midi sur les prises de vue très rapprochées des caméras de chaînes d'info en continu, les détails sur les positions et possibles plans d'attaques des forces de police et du RAID porte de Vincennes, ou encore les commentaires sur la localisation des personnes retenues dans l'épicerie ou à proximité. De nombreux internautes condamnaient les risques que cette couverture médiatique en continu pouvait faire peser sur les opérations de sauvetage des otages. Les autres médias, presse écrite, agences ou radios, sont aussi critiqués pour la diffusion d'informations incertaines ajoutant à la confusion, notamment sur le décès ou non de personnes prises en otage.

Sur Twitter, un tweet d'Alain Weill, le patron de NextRadioTV, propriétaire de BFM TV, se réjouissant du « record d'audience historique » réalisé jeudi par sa chaîne d'info a suscité l'indignation de nombreux internautes, poussant l'homme de médias à supprimer son message inapproprié.

Ne pas perturber le travail des policiers


Le Premier ministre Manuel Valls a également appelé jeudi les médias à se montrer «particulièrement prudents » de façon à ne pas nuire à l'enquête en cours pour retrouver les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Le ministère de l'Intérieur et la Police Nationale ont demandé à plusieurs reprises, depuis leurs comptes officiels sur Twitter, de «ne pas perturber le travail du RAID GIGN en relayant des infos non officielles » ou celui «des policiers enquêteurs en diffusant de fausses informations ou #rumeurs », et de ne pas franchir « le périmètre de sécurité pour prendre des photos, vidéos, vous prenez des risques et perturbez le travail des policiers. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/01/2015 à 22:23 :
Comment peut il en être autrement.
Vous êtes sur France 2 qui indique que le ministère de l'intérieur en appelle a la responsabilité des médias, et quelques minutes après il y a un journaliste sur place qui dit que les hélicoptère son posé qu'une compagnie de CRS et en manoeuvre ,peut-être l'assaut ?
Vous êtes sur bfmtv, et vous entendez qu'un otage et dans la chambre froide de l'hyper cacher, la prise d'otages en cours.
HALLUCINANT
a écrit le 11/01/2015 à 12:39 :
« L'information c'est vous qui la vivez, c'est nous qui en vivons »en temps de guerre "c est journaliste devraient etre fusillées pour exemple ""La mort résoud tous les problèmes, plus d'homme, plus de problème" j staline
a écrit le 10/01/2015 à 13:06 :
Je tiens a signaler que M. JJ Bourdin hier soir a été gravement atteint de simplicisme et en plus se prend pour un donneur de lecon ! Devant l'evidence et les rappels au dicernement n'a pas ete capable de reconnaitre les (ses) exces et est vite partis dans un delire persecutif, indigne de sa position, indigne de journaliste ... Deplorable !! Je ne l'ai ecoute que quelques heures et cela sera sufisant pour ma part : je ne l'ecouterai plus.
a écrit le 10/01/2015 à 13:06 :
Je tiens a signaler que M. JJ Bourdin hier soir a été gravement atteint de simplicisme et en plus se prend pour un donneur de lecon ! Devant l'evidence et les rappels au dicernement n'a pas ete capable de reconnaitre les (ses) exces et est vite partis dans un delire persecutif, indigne de sa position, indigne de journaliste ... Deplorable !! Je ne l'ai ecoute que quelques heures et cela sera sufisant pour ma part : je ne l'ecouterai plus.
Réponse de le 10/01/2015 à 18:43 :
M. Bourdin a montré son vrai visage cet homme grand donneur de leçon toujours à critiqué ses confrères pour leur mercantilisme ou leur médiocrité a montré qu'il était un homme qui court après l'audimat sans grande considération pour ceux qui sont touchés dans leur chair. Un pauvre journaliste sans grand respect pour le citoyen, on ne peut-être un homme d'information honnête et un homme qui veut la palme du meilleur journaliste à défaut il aura celle de la médiocrité. J'avais pour habitude de l'écouter demain méfiance cet homme est dangereux.
a écrit le 10/01/2015 à 4:57 :
Je vois bien dans un journal satirique un dessin avec trois personnages, au ciel sur un nuage un homme qui pleure son crayon et sur terre deux personnages un/une journaliste!!! qui demande à sa rédaction «  on a assez de morts et d’otages par rapport à la concurrence ou j’en rajoute » et le deuxième patron de médias, hilare qui pense pourcentage audience, euros et cours de bourse. Les médias un beau métier non!!!!
a écrit le 10/01/2015 à 4:00 :
Dans ces drames un fait m’a marque la médiocrité de nos journalistes autant audio que télé. Pour l’info à tous prix nous avons tout entendu des otages puis plus d’otages puis X otages tués puis les tués ne sont plus morts etc etc, Ne parlons pas des infos qui pourraient être considérées comme stratégiques mais qui de ce fait ne peuvent être mise à l’information la position de tireurs d’élites, la position des policiers etc etc. nous avons même le ridicule entendu sur RMC à un riverain proche du bâtiment où se trouvait deux terroristes expliquait qu’il était « consigné » par mesure de sécurité alors le grand!!!journaliste lui dit mais alors vous ne pouvez faire venir personne chez vous ouah quel homme de communication. Si toutes ces mauvaises informations, sans aucune vérification car il fallait tenir l’antenne tenir en haleine les citoyens avec un peu de psychose mieux pour l’antenne, toute cette mascarade pour faire le buzz avec bien sur, nous sommes les premiers pour telle ou telle info oui il faut faire de la pub pour sa boîte, étaient écoutées par les terroristes peut-être que cela à imposer aux forces de l’ordre à agir plus vite que prévu pour l’affaire de Vincennes. Les forces de l’ordre vont débriffer et tirer des enseignements je pense que les journalistes devraient faire de même car rien ne dit que pour d’autres affaires la formation des terroristes sera aussi de prendre en compte l’info diffusée par les médias pour mieux gérer leur situation et peut-être commettre des actes qui pourraient être évités. Je n’ai pas pour habitude de critiquer les médias mais la une analyse s’impose, ce n’est pas bloquer l’info mais la diffuser après les actes terroristes et non pendant avec toute la médiocrité et désinformation que nous avons pu voir et écouter lors de ces tristes affaires. Les journalistes ne sortent pas grandis mais piètre chroniqueurs sans grande envergure et peut-être irresponsables. La démocratie et l’info vont de paire mais l’info bidon pour faire le buzz n’est pas la démocratie mais du business
a écrit le 10/01/2015 à 0:11 :
Les chaines d'"info continue" ont été lamentables Ca craint, aucune responsabilité, de vrais dangers!
a écrit le 09/01/2015 à 23:04 :
J'ai également été profondément choquée par le traitement des informations aujourd'hui. Plus rien ne comptait sauf la course à l'audience. C'était pathétique. Le tweet d'Alain Weill résume tout.
J'espère que des règles vont être imposées, et pas simplement suggérées par le CSA.
a écrit le 09/01/2015 à 22:22 :
Enfin !! Aux reproches Ci-dessus, je rajouterais le fait d'informer, sur les ondes, qu'un homme est à l'intérieur de l'usine ou se sont terrés les 2 terroristes. Ainsi, ces derniers, s'ils écoutaient radio ou TV, n'avait plus qu'à rechercher la cible sans défense, qui tait en plus, en train de renseigner les gendarmes à l'extérieur... merci aux journalistes pour la mise en danger de cet homme !!
Perso, je pense que le direct devrait être interdit dans ces situations !!!(voire une autorisation de diffusion à prendre auprès des forces de l'ordre...)
Réponse de le 10/01/2015 à 4:08 :
Je propose que les français en fasse de même concernant les journalistes pris en otage dans le monde toujours libérés contre rançon (dernier en date le franco-serbe Serge LAZAREVIC) car on ne peut bafouer la liberté d'expression!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :