Sarkozy au 20H de France 2 : audience record et saisine du CSA

 |   |  305  mots
La durée de l'interview sur France 2 a attiré les foudres du député UDI Yves Jégo, qui a annoncé avoir saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel.
La durée de l'interview sur France 2 a attiré les foudres du député UDI Yves Jégo, qui a annoncé avoir saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel. (Crédits : Capture d'écran du lecteur vidéo de France 2.)
L'ancien chef de l'État qui a fait son retour en politique a été interviewé pendant plus de quarante minutes sur la chaîne publique. Un long entretien qui a attiré plus de 8 millions de téléspectateurs.

Nicolas Sarkozy fait atteindre des sommets à France 2. Le journal télévisé de 20 heures de la chaîne publique a battu son record d'audience dimanche 21 septembre, alors que Nicolas Sarkozy en était l'invité. Entre 19h58 et 20h58, France 2 a ainsi attiré 8,1 millions de téléspectateurs, soit 31,8% de part d'audiences (PDA), s'est félicitée la chaîne dans un communiqué.

C'est la seconde partie du journal qui a le plus intéressé les Français puisque la part d'audience est montée à 32,6% pour la seule interview de l'ancien chef de l'État (diffusée en direct à partir de 20h15). Celui-ci a annoncé vendredi 19 septembre sa candidature à la présidence de l'UMP et, de facto, son retour à la vie politique française.

         Lire l'analyse Nicolas Sarkozy 2, le retour !

Une (trop) longue interview ?

Après un bref journal télévisé présenté par Marie Drucker, Nicolas Sarkozy a en effet été interviewé pendant près de trois quarts d'heure par le journaliste Laurent Delahousse. Un long entretien qui a même permis à la chaîne de réunir à 20h50 plus d'un tiers des téléspectateurs (35% de PDA), soit 9,3 millions. Toutefois, note le site Ozap, l'audience a été moindre que pour le dernier entretien télévisuel de Nicolas Sarkozy, qui avait permis le 2 juillet à TFI d'atteindre 41% de PDA (9,1 millions de téléspectateurs).

       Lire Sarkozy se pose en recours face à Hollande

La durée de l'interview sur France 2 a attiré les foudres d'Yves Jégo, député UDI et ancien secrétaire d'État à l'Outre-Mer de Nicolas Sarkozy, qui a annoncé avoir saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/10/2014 à 20:11 :
Et bien tant de Français ont regardé? Et tous ça pour se rendre compte que finalement il a juste changé ce qu'il disait mais surement pas ça façon d'être!!! N'oubliez pas que 2012 était un vote contre lui et non pas pour Hollande. Et pour 2017 ne votez ni pour lui ni pour Hollande!!! Et ce pour les deux tours au moins en 2022 on pourra espérer un vrai choix politique contrairement au 25 dernières années!
a écrit le 25/09/2014 à 20:13 :
Je vais vous dire le fond de ma pensée, même si vous vous en foutez
Tout ce spectacle "me gonfle" . Les journalistes, pour lesquels je n'ai aucun respect, se jettent sur l'os qui passe, quitte à l'incendier ensuite. N'oublions pas que ce sont leurs commentaires assassins qui ont descendu Sarko. ( il voulait les priver de leurs avantages fiscaux - gonflé le mec)
N'ayant rien d'autre comme sujet ils se jettent sur lui.
Malheureusement un sujet dramatique va les occuper ces prochains jours, avec leurs commentaires inutiles et ringards; alors qu'il faut s'incliner et ne rien dire devant la mémoire d' Hervé
a écrit le 23/09/2014 à 16:57 :
on voit Sarkosi a toutes les sauces. France 2 a monopolisé l'antenne pour entendre ses conneries. cet inadmissible de la part de cette chaine dit sérieuse
a écrit le 23/09/2014 à 7:11 :
Euh qui c'est Jégo ???
a écrit le 23/09/2014 à 5:44 :
Jego a raison, il faut une égalité pour la présidence de l'UDI, soit compte tenu du nombre d'adhérents, 4 mn d'antenne, peutêtre même 5
a écrit le 22/09/2014 à 19:10 :
L'exercice qui n'apporte aucune information au citoyen mais qui plaît aux "journalistes politiques" car cela permet d'en rajouter pendant des plombes. Et il y a quand même des millions de personnes pour écouter du blabla de communicant. La question est : les communicants passent t'ils du ps à l'ump et vice versa vu les mêmes éléments de communication utilisés ?
Réponse de le 23/09/2014 à 9:01 :
Et l'exercice qui consiste à commenter pour ne rien dire ?
Réponse de le 24/09/2014 à 7:06 :
Comme celui qui consiste à commenter les commentaires des commentaires des commentaires des commentaires des commentaires des commentaires .....
a écrit le 22/09/2014 à 18:53 :
Le vicieux Sarko dit qu'il ne se presenterait pas a l'elecion si' l avait de casseroles au derriere C'est justement pour cela qu'il veut etre p resident pour annuler les casseroles.
Réponse de le 22/09/2014 à 19:00 :
certains sont vraiment malins, hein?......
Réponse de le 22/09/2014 à 22:03 :
@lemans: S'il trainait des casseroles,il pouvait tout à fait couler une fin de vie heureuse dans un pays qui ne risquait pas de l'extrader, ça aurait été tellement plus facile. Vous faites partie des gogos pour qui "mise en examen" veut dire "coupable", bienvenue dans la politique spectacle, vous allez vous faire plaisir. Pas loin de 10 pseudo "affaires" qui ne donnent rien (et ce n'est pas faute d'être imaginatif et insistant), à priori ça marche sur certains qui ne voient que ce qu'ils veulent voir...
Réponse de le 10/10/2014 à 13:03 :
@ Sacré lemans ; c'est exactement ce que je me dis en lisant votre article ; vous ne voyez que ce que vous voulez voir !!
a écrit le 22/09/2014 à 18:36 :
un mainate aurait mieux fait il a eu sa chance et la laisser partir .il faut tourner la page
a écrit le 22/09/2014 à 16:30 :
On pourrait donner 3 heures de temps de parole à Hollande sur toutes les chaines et tout le monde irait se coucher. Ce n'est pas la durée du discours qui compte mais l'orateur. Un discours écrit dans un journal doit-il aussi être mesuré? Et que dire du nombre de vue sur Youtube? On n'est pas en campagne. Sarko a parlé combien de temps depuis 2 ans?
Réponse de le 22/09/2014 à 17:37 :
c'est "l'orateur qui compte", en effet , Sarkozy se débrouille mieux que Hollanede, c'est tout ce qui les différencie, pourtant !
Réponse de le 22/09/2014 à 21:02 :
Les tonneaux vides font toujours le plus de bruit.
Réponse de le 22/09/2014 à 22:05 :
@ @polo: Non, l'un des deux en a dans le caleçon et pas l'autre (qui a été élu non pas grâce à ses qualités mais grâce à l'acharnement de 80% des médias contre lui, chacun peut apprécier les résultats au quotidien *merci!*)
Réponse de le 23/09/2014 à 9:10 :
"en a dans le caleçon" : on en est donc rendu la ? Quelle tristesse. J'aurais préféré qu'il en est plus dans la boite crânienne, et avec modestie, si possible.
Réponse de le 23/09/2014 à 10:02 :
Oui, mais les résultats aux élections sont directement proportionnels au temps de parole dans les médias et au budget de campagne.
a écrit le 22/09/2014 à 16:06 :
ce ne sont pas les français qui intéressent ces politiciens c'est leur égo et donc 2017 pour être le KING.
Réponse de le 22/09/2014 à 16:32 :
Rassurez-vous, il n'y aura pas de King. C'est Berlin, Bruxelles, New York et Londres qui décident maintenant...
Hollande a fait le nécessaire...
Réponse de le 22/09/2014 à 18:38 :
c est tout a fait cela polo , et bons nombre de français l ignore
a écrit le 22/09/2014 à 15:58 :
C'est quand même ahurissant cette volonté de vouloir tout contrôler en France sous le prétexte de l'égalité. D'autant plus de la part de quelqu'un de l'UDI à tendance libérale et sans compter qu'il n'est pas certain que cela serve Sarkozy... cette hyper médiatisation peut aussi se révéler un handicap sur la durée. Si M. Jégo veut 40 min. à la TV, qu'il trouve un bon attaché de presse et quelque chose d'intéressant à dire... quoique vu ce qu'a dit Sarkozy hier, un bon attaché de presse suffira !
Réponse de le 22/09/2014 à 18:15 :
De toute évidence, vous ignorez la corrélation entre le temps de parole dans les médias et les résultats aux élections!
Réponse de le 22/09/2014 à 21:34 :
d'où l'intérêt de cesser de parler de démocratie.
a écrit le 22/09/2014 à 15:27 :
la chaine PUBLIC... Bravo au rédacteur!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :