TF1 menace à nouveau de supprimer LCI, colère des syndicats contre le CSA

 |   |  759  mots
Prié de dire si LCI pourrait arrêter d'émettre après le 31 décembre 2014, le PDG de TF1 a répondu: En l'état du dossier, c'est probable. (Photo : Reuters)
Prié de dire si LCI pourrait arrêter d'émettre après le 31 décembre 2014, le PDG de TF1 a répondu: "En l'état du dossier, c'est probable." (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a refusé mardi d'accorder le droit à LCI, Planète+ et Paris Première de passer à la TNT gratuite pour des raisons de concurrence. Une annonce que le PDG de TF1, propriétaire de LCI, a vivement condamné.

LCI et Paris Première bientôt supprimées ? La décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel, mardi de refuser la gratuité à plusieurs chaînes, dont LCI et Paris Première remettrait en cause leur avenir. TF1 et M6, leurs maisons-mères respectives ayant signifié qu'elles ne leur voyaient pas d'avenir si elles restaient payantes.

Lors d'une conférence téléphonique organisée mardi soir après la décision du CSA, Nonce Paolini n'a pas voulu dire si TF1 envisageait de fermer LCI. Il a en revanche indiqué que la chaîne d'informations en continu pourrait cesser d'émettre après le 31 décembre 2014 à la suite de la décision du CSA. Prié de dire si LCI pourrait arrêter d'émettre après le 31 décembre 2014, le PDG de TF1 a répondu: "En l'état du dossier, c'est probable."

Nonce Paolini a aussi indiqué que le groupe allait étudier toutes les voies de recours contre la décision du CSA.

"Ghetto sans avenir"

Début mai déjà, lors de son audition devant le CSA, Nonce Paolini, le PDG de TF1, avait clairement menacé de fermer la chaîne LCI, déficitaire et qui emploie 247 personnes, si elle devait rester dans le "ghetto sans avenir" du payant.

"La question, c'est celle de la pérennité de la chaîne", a pour sa part dit à Reuters Jérôme Bureau, le président de Paris Première. "On va tout faire, on va se battre pour que cette chaîne puisse donc vivre en 'payant' dans un univers qui va devenir certes compliqué mais où on essaiera de trouver notre place."

Sa maison-mère, le groupe M6, qui va reprendre les discussions avec les distributeurs de Paris Première, étudie parallèlement les recours possibles contre la décision du CSA, a fait savoir le groupe dans un communiqué.

Les syndicats pointent la "lourde responsabilité" du CSA

De son côté, l'intersyndicale du groupe TF1 a dénoncé mercredi dans un communiqué "la lourde responsabilité" du CSA dans cette décision aux "conséquences sociales catastrophiques".

"Le CSA a montré, par cette décision prise au cœur de l'été, qu'il était capable de sacrifier 250 personnes et leurs familles pour protéger les intérêts économiques de quelques groupes capitalistiques ligués contre LCI afin de préserver leurs parts de marché et leurs marges bénéficiaires"

Une réaction partagée par la Société des journalistes (SDJ) de TF1 qui refuse "qu'une autorité administrative indépendante fonde des choix aussi lourds de conséquence sur le droit à l'information en se basant uniquement sur des critères économiques".

"Tous les clignotants sont orange"

En dépit des pressions,  le CSA, qui était appelé à prendre sa première décision majeure sous la présidence d'Olivier Schrameck, a finalement décidé d'opposer une fin de non recevoir à un nouvel agrandissement de l'offre de télévision gratuite, déjà élargie à 25 chaînes fin 2012. La proposition du trio Bergé-Niel-Pigasse, actionnaires du Monde et du Nouvel Observateur, de racheter  LCI et celle de BFM et i-Télé d'engager chacun un tiers des journalistes de la chaîne d'information payante a également dû peser dans la balance.

Olivier Schrameck, dans une interview accordée au Monde (lien abonné), justifie sa décision par le fait que "tous les clignotants sont orange pour la télévision gratuite" et note "des signes de fragilité et de fléchissement".

"Dans ces conditions, le régulateur [...] ne  pouvait pas, sans risque de répercussion grave sur les autres acteurs de l'audiovisuel, donner satisfaction aux demandeurs."

Par ailleurs, le CSA ne ferme pas la porte à une révision ultérieure de sa décision en faisant valoir que des "conditions de marché plus favorables" pourraient justifier un réexamen.

Consolidation du secteur?

"La décision du CSA est selon nous positive pour l'ensemble du paysage audiovisuel français", estiment les analystes d'Exane BNP Paribas dans une note, en soulignant notamment que TF1 et M6, qui auraient dû consentir des investissements importants en cas de passage en gratuit, vont probablement être amenés à fermer leurs chaînes déficitaires ou tout juste à l'équilibre.

Selon les données de l'Irep et France Pub, les investissements publicitaires à la télévision en France se sont contractés de 3,5% l'an dernier. L'agence ZenithOptimedia table quant à elle table sur une baisse de 1% pour cette année.

Article publié à 10h45, mis à jour à 12h30.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2014 à 8:28 :
en fait ce qui est triste c'est que cela risque de créer des chômeurs de plus , mais l'abonnement via les chaines TV ne marche pas , le nombre d'abonnés reste très bas et quand on voit les dictacts du CSA en terme de programmes cela n'encourage pas a s'abonner pour voir de vieux nanards re-diffusé a plus soif , donc avec le nombre de chaines qui souffre , les canaux libres risquent d'être important dans les 5 prochaines années et l'idéologie du CSA et les monopoles de l'autre ne font rien de bon non plus , triste bilan du secteur ..
a écrit le 31/07/2014 à 1:36 :
Innacceptable la Taxe TV, payée avec la taxe d'habitation. Quel politique proposera, de la supprimer cette Taxe T.V ? et de faire de ces chaines publiques des chaines à décodeur comme Canal +. En conséquence celui qui n'a pas besoin de chaines publiques, ne paie pas de taxes, et celui qui en veut, de ces chaines, les paie via décodeur et abonnement mensuel.
Réponse de le 31/07/2014 à 9:42 :
Quel rapport avec Tf1 et Lci ? qui ne sont pas des chaines publiques mais appartiennent au groupe Bouygues, donc non inclus dans la redevance. Ceci dit, je suis ok avec vous concernant la redevance : vu le niveau des programmes proposés, j'aimerai bien me dé-abonner de ces chaines (France 2-3-4-5-O)
a écrit le 30/07/2014 à 22:57 :
Et Paolini ne fait jamais dans l'autocritique ??? C'est lui et lui seul qui il y a 10 a demande a ce que LCI (et Eurosport) fasse partie de la TNT payante, car il pensait pouvoir valoriser ces chaines 'premium' en vendant des abonnements. TF1 a tout fait pour essayer de torpiller la TNT gratuite. Ils n'ont pas vu arriver la TV par ADSL et se sont royalement plantes. Aujourd'hui Paolini dit que la TNT payante est un ghetto sans avenir, curieux retournement de veste. Le CSA n'a fait que le mettre devant ses responsabilites.... Dans une boite normale , un type pareil aurait ete vire depuis longtemps....
a écrit le 30/07/2014 à 22:29 :
A part l'air vicié que nous respirons tous, je ne vois rien d'autre qui puisse être qualifié de "gratuit" sur Terre...
a écrit le 30/07/2014 à 21:33 :
Incompétence des cadres dirigeants, salaires mirifiques, je dirai tout simplement grandeurs et décadences.
a écrit le 30/07/2014 à 20:39 :
Le CSA est comme la justice et toutes les institutions sous le contrôle de la gauche donc d’hollande ?
a écrit le 30/07/2014 à 16:22 :
c'est la télé qu'il faudrait supprimer programmes insipides, réchauffés, mêmes séries, mêmes films. On subit leurs incompétences
a écrit le 30/07/2014 à 16:01 :
Voila que le lobby de Bougxxx échoue et que les députes ne sont pas contents. a noter qu'une socialiste est payée par le groupe et elle a pour rôle d'inviter les élus....sinon, le chantage à l'emploi, ça me donne l'impression des gamins qui menacent de casser un jouet si on refuse leurs demandes...Qu'ils assument leurs erreurs strategiques, voila ce que je peux dire et réduire un peu le lobby, c'est un peu trop de communication des élus pour critiquer une autorité...c'est le monde à l'envers..
Réponse de le 30/07/2014 à 19:12 :
Pour préciser un peu...Une socialiste qui travaille dans le groupe Bouyxxxx et qui est en charge des rencontres entre cette entreprises et les députés de gauche...ça ne crédibilise pas les avis de élus de gauche...Il ne faut pas tomber dans le chantage aux administrations de l'Etat et on menace les gens qui ont fait leurs boulots. Ils ont eu une mauvaise stratégie, qu'ils assument les conséquences et un contrat, c'est un contrat. Il faut respecter les engagements qu'ils ont pris. C'est la base de la vie.
a écrit le 30/07/2014 à 15:59 :
Ce qu'ils ne disent pas chez TF1 c'est qu'ils veulent le beurre et l'argent du beurre.
Ils ont eu l'occasion de mettre LCI sur la TNT dès le début ! Mais ils n'ont pas voulu, car ils n'ont jamais cru à la gratuité. Ils ont préféré mettre NT1, chaîne poubelle de rediffusion.
Maintenant la paysage à changer, et le passer au gratuit mettrait en danger beaucoup plus d'emploi si cela fait effondrer les autres chaînes... Ils jouent, ils perdent. Qu'ils ne viennent pas pleurer... Et soit disant, pour les salariés, mdr !!
a écrit le 30/07/2014 à 15:47 :
Qu'ils arrêtent ça fera des chômeurs supplémentaires, ils n'y en a pas encore assez.
a écrit le 30/07/2014 à 15:40 :
Incroyable de lire tous ces commentaires accusant les Socialistes : la Gauche n'est pas plus ravie que la droite de cette décision. Elle n'est pas plus réjouie que la droite de ce refus. Sur Twitter, Bruno Le Roux, patron des députés PS, a ainsi jugé « dommage », au nom du « pluralisme », de ne pouvoir regarder LCI en clair. Plusieurs parlementaires socialistes ont également fait part de leur déception, de même que le maire du 4e arrt de Paris, Ch. Girard, qui parle d'une « décision injuste ».
De fait, à gauche comme à droite, on est en général plutôt favorable à l'idée d'avoir plusieurs chaînes d'information, et donc une surface d'exposition plus grande. Sans compter qu'une troisième chaîne info gratuite aurait compensé la puissance et l'influence de BFMTV, devenue incontournable pour les politiques.
De plus, les membres du CSA ont été en majorité nommés par... l'UMP.
Il y a neuf membres au sein du collège du CSA. Et si son président, Olivier Schrameck, nommé en janvier 2013 par François Hollande, est un ex-directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, ce n'est pas le cas de la plupart :
Et même lorsqu'ils ont été nommés par la gauche, une personnalité comme Sylvie Pierre-Brossolette, qui tient notamment une chronique au Figaro Magazine, peut difficilement être accusée de sympathies marquées pour le pouvoir socialiste.
Réponse de le 30/07/2014 à 20:44 :
Une Majorité, Ah oui? les quels?
a écrit le 30/07/2014 à 15:14 :
8 apparentés UMP au CSA contre 3 au PS , et un divers..la droite est ridicule de critiquer le CSA : oui un marché doit être régulé sinon on arrive à n'importe quoi comme dans le secteur bancaire. Et en plus LCI et TF1 c'est la pire info qui soit, toujours à la botte des rentiers et financier . Ils seront au chômage , et bien gageons qu'ils ne se moqueront plus des "assistés" sociaux comme ils en avaient l'habitude à longueur d'antenne. Et qu'on supprime l'abattement fiscal des journalistes tant qu'on y est, qu'ils se rapprochent un peu des vrais gens ça ne leur fera pas de mal ....Les vrais assistés ce sont les rentiers fainéants qui "font travailler "leur argent dans les "paradis" . Tenez bon monsieur hollande , et fermez les bordels de la finance que sont ces "paradis" par une loi d'une ligne : interdiction de tout trafic avec eux sous peine de retrait des licences bancaires .....l'ordre c'est la gauche!
Réponse de le 30/07/2014 à 21:37 :
Il me semble que l'abattement doit être de 7 000€ !!!
a écrit le 30/07/2014 à 14:24 :
J'aimais cette chaine que j'ai perdu de vue quand elle est devenue payante. La direction de LCI s'est plantée, elle en paye le prix. C'est le capitalisme.
a écrit le 30/07/2014 à 13:53 :
vu le crise croissante en France .... on se sépare de ce qui ne sert à rien .... CANAL+ à des soucis à se faire !!!!!! et autre LCI !
a écrit le 30/07/2014 à 13:44 :
on s'en fout !.... vu la merde diffusée !... je renonce à la TV !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 30/07/2014 à 17:37 :
+1000
a écrit le 30/07/2014 à 13:32 :
La decision du CSA est intelligente.
J'espere que le lobbying/chantage de TF1 et des syndicats de LCI restera lettre morte.
Quand ils ont cree LCI ils avaient un business case. Ils se sont trompés, ils paient la note et ne font pas porter leur erreur aux autres.
a écrit le 30/07/2014 à 13:27 :
le groupe TF1 a opté pour une chaîne d'info payante et a signé un contrat dans ce sens....C'est son choix pour ramasser encore plus pour ses actionnaires.... Si les dirigeants n'ont pas été capables d'anticiper les bouleversements dans le secteur des médias, ils en portent seuls la responsabilité...!! Le chantage à l'emploi est une honte..!!
a écrit le 30/07/2014 à 13:19 :
Je m'en fous j'ai pas de TV. Aucune envie de payer 150 euros par an pour voir des daubes. je préfère internet!
a écrit le 30/07/2014 à 13:18 :
Le choix de faire de LCI une chaîne d'info payante est un choix de TF1 et de ses actionnaires qui doivent prendre leur responsabilité.... Facile d'accuser le CSA...!!
L'intervention sur Europe 1 de la directrice de LCI est honteuse par les propos tenus....!!
Elle ne se remet même pas en cause sur ses résultats d'audience....!!
a écrit le 30/07/2014 à 12:43 :
TF1 squatte déjà bien assez les ondes. Ils doivent céder la place à d’autres chaînes et groupes pour un minimum de diversité et de pluralisme.
N’oublions pas, en outre, que toutes les chaînes de TF1 ne brillent pas par la qualité de leurs programmes, bien au contraire. Personne ne se plaindra donc.
Ajoutons également que si c’est pour avoir une nouvelle chaîne d’info en continue qui défend la même ligne néolibérale que BFMTV, cela n’apporte strictement rien au pluralisme.

Ce chantage à l’emploi pour masquer leur incapacité à gérer leurs affaires est indigne.
a écrit le 30/07/2014 à 12:31 :
C'est assez drôle d'entendre de la part d'un dirigeant de TF1 dire qu'il n'y a pas d'avenir dans le domaine payant. C’était évident que si des chaines d'info continue gratuite existait personne n'irait payer pour voir LCI. Ils auraient pu y penser en voyant les problèmes de la presse écrite fasse au journaux gratuit type "20 MN"
Il fallait la transférer sur la TNT gratuite dés le départ. Mais espérant toujours gagner plus .... Le plus triste c'est pour les journaliste qui vont se retrouver au chômage.
Super sens de l'anticipation qui laisse rêveur sur la capacité des dirigeant de TF1.
a écrit le 30/07/2014 à 11:58 :
Le groupe TF1 possède 4 chaines de télévision sur la TNT gratuite et nationale. Outre TF1, il y a TMC, NT1 et HD1. Aucune de ces 3 chaines ne brille par la qualité ou l’originalité de sa programmation puisque ce sont plutôt des robinets à re-diffusion de séries anglo-saxonnes ou de talk-show bas de gamme.
Aucune de ces chaines ne propose de plages d’information. Pourquoi ne pas utiliser tout ou partie de la rédaction de LCI pour produire des journaux télévisés, des émissions politiques et des émissions de reportage destinés à ces 3 chaines ?
Enfin le groupe TF1 menace de fermer LCI si il n’obtient pas gain de cause. Les actionnaires du journal Le Monde proposent de racheter LCI mais TF1 refuse. Pourquoi ? Ou est l’intérêt des actionnaires et des salariés ? Pourquoi dépenser de l’argent pour fermer une entreprise et mettre les salariés au chômage alors qu’ils peuvent vendre l’entreprise ?

C’est à peu près la même chose pour le groupe M6 qui dispose de 3 chaines sur la TNT : M6, W9 et 6ter. Aucune de ces chaines ne brille pas l’originalité de sa programmation. Il est toujours possible de transférer les émissions et les animateurs de Paris Première vers M6, W9 ou 6 ter. Si vraiment les programmes de Paris Première sont si intéressants alors les spectateurs les regarderont sur W9 ou 6 ter ? Le même raisonnement vaut pour TEVA, la TV au féminin de M6, qui est payante.
a écrit le 30/07/2014 à 11:41 :
LCI n'est pas adoratrice du pouvoir socialiste. Alors il faut l'interdire voire supprimer.
Réponse de le 30/07/2014 à 12:24 :
Notez, déjà, vu les "infos" de TF1...
Réponse de le 30/07/2014 à 13:26 :
Ben voyons, vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez de droite? Et si LCI (chaine d'info bien de droite, payante dès le début au détriment des français modestes) qui n'a que 13000 télespectateurs en moyenne était tout bonnement une chaine d'info médiocre et ringarde, juste crée pour faire gagner de l'argent à bouygues à l'époque. c'est la dure loi du marché (que vous devez défendre), si tu ne vends rien, parce que mauvais, tu meurs. Qu'ils meurent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :