Objets connectés : le coup de pouce de 23 millions d'euros de Bpifrance

 |   |  419  mots
Le projet Felin bénéficie d'une aide de 23 millions d'euros du programme d'investissement d'avenir, opérée par Bpifrance
Le projet Felin bénéficie d'une aide de 23 millions d'euros du programme d'investissement d'avenir, opérée par Bpifrance (Crédits : Reuters)
La banque publique Bpifrance va accorder une aide au projet Felin, lancé par 10 entreprises. Objectif : développer des équipements de nouvelle génération pour les objets connectés en 4G.

23 millions d'euros, telle est la somme accordée par Bpifrance, dans le cadre du programme d'investissement d'avenir, pour venir en aide au projet Felin pour le développement des objets connectés. Pas moins de 10 PME et ETI françaises ont lancé ce projet de recherche, en novembre 2014, pour une durée de 36 mois. Dans le détail, Felin ("Futur Equipement LTE Intégré avec virtualisatioN") dispose d'un budget global de 56 millions d'euros pour développer des circuits intégrés et des équipements de nouvelle génération pour les objets connectés en 4G partout dans le monde, notamment pour l'automobile.

2 milliards d'objets connectés en 4G dans 10 ans

Grande tendance du moment, les objets connectés et le développement de la 4G représentent un potentiel de marché considérable. Le CES 2015 (Consumer Electronic Show)  leur a notamment fait la part belle cette année. Un communiqué de la Bpifrance souligne à ce sujet :

"Selon les analystes, ce sont 50 à 80 milliards d'objets connectés qui devraient être utilisés dans les 10 ans à venir, dont 2 milliards le seraient directement en 4G."

Selon Xerfi, le marché français des objets connectés pèsera 500 millions d'euros en 2016. Face à ce potentiel, dix PME et ETI françaises, reconnus sur le marché des télécoms, ont décidé de collaborer ensemble. Le but : "redonner à la France une vraie part de marché dans les télécoms".

Parrot dans les starting-block

A commencer par l'entreprise Parrot, spécialisée dans les technologies liées à la reconnaissance vocale et connue pour ses drones : chef de file du projet Felin, la PME va pouvoir proposer des offres de nouvelle génération permettant d'ajouter à son offre actuelle l'accès à Internet. Et plus particulièrement pour le réseau "automobile" à travers une connexion sécurisée à la 4G. Les modules de Parrot proposent déjà de créer un réseau synchronisé dans la voiture pour offrir, par exemple, du divertissement multimédia à tous les passagers, soit local (USB, Bluetooth) et diffusé (radio, TV) mais également via une connexion internet par le smartphone en mode "tethering" (connexion via Bluetooth ou Wifi sur son smartphone).

Grâce au projet Felin, cette connexion se fera directement via une antenne 4G intelligente. Cette antenne permettra de connecter d'autres outils du véhicule au "cloud" pour des services avancés (tel que l'aide à la conduite ou certaines mises à jour) sans nécessiter plusieurs modems. Le but à l'avenir ? Réduire significativement le coût des véhicules connectés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2015 à 13:40 :
Chers investisseurs, afin de comprendre dans quel merdier vous allez mettre les pieds (et votre argent), reportez à l'article de La Tribune paru ce jour même intitulé "Les cyber-attaques coûtent aujourd'hui plus de 400 milliards de dollars par an" et dites vous bien que ce n'est qu'un début !!
a écrit le 26/01/2015 à 22:45 :
@Franky Totalement d'accord avec vous. Que l'État appuie quelques secteurs stratégiques sans applications à court terme dans le civil, je peux comprendre.Mais là c'est du n'importe quoi. La Bpi finance des opérations totalement privées. Attendons de voir les retombées mais j'ai quelques doutes vue le résultat des politiques d'investissement de l'Etat par le passé.
a écrit le 26/01/2015 à 22:26 :
Et voila où passent mes impots! Dans des projets de copinages dont les VRAIS investisseurs privés ne veulent pas. Il faudrait peut être un jour se demander pourquoi?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :