Attentats : les opérateurs télécoms gèrent l'explosion du trafic

 |   |  312  mots
Dans la soirée de vendredi, chez Bouygues Telecom, nous avons eu 19 millions de SMS et 5 millions d'appels voix de plus par rapport à la même période la semaine passée, précise un porte-parole.
Dans la soirée de vendredi, chez Bouygues Telecom, "nous avons eu 19 millions de SMS et 5 millions d'appels voix de plus par rapport à la même période la semaine passée", précise un porte-parole. (Crédits : © Robert Galbraith / Reuters)
Le volume des communications a connu une très forte augmentation à la suite des attentats de Paris, mais les opérateurs Orange, Numericable-SFR, Bouygues Telecom et Free assurent que leurs réseaux tiennent le coup.

Depuis les attentats de Paris de vendredi soir, les Français multiplient les coups de fil et SMS à leurs proches pour savoir s'ils vont bien. Ils ne cessent, dans le même temps, de solliciter les réseaux sociaux pour s'informer de la situation. Ou, dans certains cas, pour retrouver des proches dont ils sont sans nouvelles. Pour l'heure, les opérateurs télécoms assurent tous être en mesure d'absorber cette flambée du trafic.

Chez Orange, "le groupe a organisé ce matin une réunion d'urgence", explique un porte-parole. "Orange est mobilisé pour assurer le bon fonctionnement des réseaux de télécommunications, notamment en surveillant le réseau pour adapter notre capacité en fonction du trafic", précise-t-il.

En outre, "la sécurité des sites sensibles" a été "renforcée". Il en va de même pour "la sécurité de ses boutiques", dont certaines étaient fermées ce samedi.

Flambée du nombre de SMS

Contacté par La Tribune, Numericable-SFR assure qu'il n'y a pas eu d'incident sur le réseau. L'opérateur de Patrick Drahi se montre pour l'heure confiant dans sa capacité à répondre à la hausse du trafic. Même son de cloche chez Bouygues Telecom: d'après un porte-parole, "le réseau tient bien". Sachant que, dans la soirée de vendredi, "nous avons eu 19 millions de SMS et 5 millions d'appels voix de plus par rapport à la même période la semaine passée", nous précise-t-on.

Au sein du groupe, l'équipe d'astreinte, en charge de prévenir toute situation de crise ou d'augmentation inhabituelle du trafic, a été renforcée.

"Nous sommes plus vigilants que pour une crise normale", souligne le porte-parole.

Chez Free, la situation semble aussi sous contrôle:

"Il n'y a aucune raison qu'un problème se pose sur le réseau", a dit le groupe au Figaro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :