Attentats de Paris : derrière les chiffres, les visages des victimes

 |  | 316 mots
Lecture 2 min.
Les attentats terroristes perpétrés vendredi soir à Paris ont fait 129 morts et 352 blessés.
Les attentats terroristes perpétrés vendredi soir à Paris ont fait 129 morts et 352 blessés. (Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)
Sur Twitter, au moyen du hashtag #rechercheParis, les proches des victimes des attaques terroristes de vendredi soir tentent désespérément de retrouver leurs disparus. Les photos de ces jeunes matérialisent tragiquement les chiffres de 129 morts et de 352 blessés.

Les attentats terroristes perpétrés vendredi soir à Paris ont fait 129 morts et 352 blessés. Ces chiffres, qui font de ces attaques les plus meurtrières jamais survenues en France, sont encore plus épouvantables à la vue des visages des personnes disparues. Dès vendredi soir, sur le réseau social Twitter, au moyen du hashtag #rechercheParis, des frères, des sœurs, des parents, des amis, des touristes, malades d'inquiétude, se sont mis en quête de leurs proches, dont ils savaient qu'ils passaient la soirée au Bataclan ou ailleurs dans le 11ème arrondissement.

Une liste déchirante

Le décompte des morts et des blessés effectué par l'AFP (Agence France Presse) a alors pris un tout autre visage : le vrai, celui des disparus. Dès lors, ils n'étaient plus des inconnus, mais Marie, Manu, Antonio, Juliette, Sylvain, Melina, Lola, Lucie, Quentin, Younes, Marion... Une liste déchirante. D'abord en raison de la détresse de ceux qui les cherchent désespérément. « S'il vous plaît, retweetez mon message, je n'ai pas beaucoup de followers », supplient certains. Surtout, la plupart des disparus semblent si jeunes, âgés d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années au plus. Normal, République, Oberkampf, c'est « le » quartier des jeunes noctambules parisiens.

« L'issue a été fatale »

Sur les photos « tweetées » par leurs familles ou leurs amis, prises en vacances, lors de soirées, bref quand ils avaient le droit de s'amuser sans craindre pour leur vie, ils sourient, font les fanfarons, posent avec leur amoureux, leur amoureuse ou leurs chats. Ils sont terriblement vivants, à mille lieues d'imaginer ce qui leur est peut-être arrivé hier soir. Une incertitude qui a commencé à se transformer en réalité aujourd'hui. « A. est vivante ! », s'exclame ainsi une jeune femme, sur Twitter. Une autre n'a pas eu cette chance : « L'issue a été fatale » pour le jeune homme qu'elle recherchait.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2015 à 20:27 :
Hommage aux victimes
a écrit le 15/11/2015 à 9:07 :
NOUS DEVONT RESPECTEZ LE TEMPT DU DIEUL NATIONNAL AUX VICTIMES DE CE LACHE ATTENTAT ? ?JE PRESENTE MES CONDOLEANCES AUX FAMILLE DES VITIMES ???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :