Cinq choses à savoir sur le "Black Friday"

Venu d'outre-Atlantique, le "Black Friday" (vendredi noir en français) et ses ristournes s'installent progressivement en Europe. Retour en cinq points sur cette tendance.
Jean-Christophe Catalon
Cette année pas moins de 137,4 millions de consommateurs devraient se presser devant leur ordinateur ou dans les rayons des magasins pour le Black Friday.
Cette année pas moins de 137,4 millions de consommateurs devraient se presser devant leur ordinateur ou dans les rayons des magasins pour le Black Friday. (Crédits : Statista*)

Les boutiques et surtout les e-commerçants attendent des clients en masse ce vendredi. Venu d'outre-Atlantique, le "Black Friday" (vendredi noir en français) et ses ristournes s'installent progressivement en Europe. À un mois de Noël, cette opération marketing ouvre la période d'achats des fêtes de fin d'année. Retour en cinq points sur cette tendance croissante.

■ Le jour après Thanksgiving

Chaque année, le quatrième jeudi de novembre est un jour férié aux Etats-Unis, en raison de Thanksgiving. Cette fameuse commémoration de l'entraide entre les autochtones et les premiers colons européens. Dès le lendemain, l'esprit de générosité - teinté d'une touche commerciale -  se poursuit donc avec le Black Friday et ses ristournes pouvant aller jusqu'à - 90%.

■ 3 milliards de dollars : le record de ventes prévu

Cette année pas moins de 137,4 millions de consommateurs devraient se presser devant leur ordinateur ou dans les rayons des magasins, selon la NRF, la plus grande association des industries de la grande distribution. En 2015, ils étaient 135,8 millions.

Une telle affluence génère évidemment des recettes. Après avoir dépassé les 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires en 2014 et 2015, le Black Friday devrait passer la barre des 3 milliards de dollars rien qu'aux Etats-Unis, selon les données d'Adobe Digital Insights.

■ Amazon a introduit le concept en Europe

Exclusivement pratiqué en Amérique du Nord, le phénomène s'installe de plus en plus en Europe. Amazon a largement participé à cette traversée de l'Atlantique à partir de 2010. Depuis, les enseignes françaises ont suivi le mouvement, de même que certaines grandes marques.

En France, le "Black Friday" concerne davantage l'e-commerce. Amazon garde ainsi une longueur d'avance. Cette année, le géant américain propose pas moins de 10.000 produits lors de ses ventes flash durant la semaine du "Black Friday Week".

■ Des affaires moins alléchantes en France

Les Français devraient dépenser 204 millions d'euros en ligne, selon une étude YouGov pour Poulpeo et le Centre For Retail. Faisant de l'Hexagone le troisième pays européen derrière le Royaume-Uni et l'Allemagne. En revanche, la réglementation française des soldes et des promotions plafonne les ventes. Il est par exemple interdit de vendre à perte. Ainsi, les ristournes affichées atteignent moins facilement les 50%, voire 70% promis outre-Atlantique.

■ Les réductions continuent pour le "Cyber Monday"

Enfin, les rabais ne s'arrêteront pas à la fin de la journée. L'opération se poursuit généralement le week-end et se termine sur internet le lundi lors du "Cyber Monday". Ce dernier rapporte généralement plus que le "Black Friday". Les recettes ont déjà dépassé les 3 milliards de dollars en 2015 aux Etats-Unis et devraient faire de même cette année, selon Adobe Digital Insights.

*Graphique réalisé par Statista

Jean-Christophe Catalon

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.