Coup de frein pour Huawei en 2016

Huawei n'a vu ses bénéfices progresser que de 0,4% l’an dernier, à 37,1 milliards de yuans (5,03 milliards d’euros). L’équipementier télécoms, numéro trois sur le marché des smartphones, essuie une concurrence de plus en plus rude en Chine comme à l’étranger.
Pierre Manière

3 mn

En 2016, Huawei a continué à investir massivement en recherche-développement : au total, le groupe de Shenzhen a déboursé quelques 76,4 milliards de yuans (près de 10,4 milliards d’euros).
En 2016, Huawei a continué à investir massivement en recherche-développement : au total, le groupe de Shenzhen a déboursé quelques 76,4 milliards de yuans (près de 10,4 milliards d’euros). (Crédits : © Hannibal Hanschke / Reuters)

Huawei marque le pas. En 2015, le géant chinois des télécoms et des smartphones avait impressionné, affichant des bénéfices en hausse fulgurante de 33%. Or en 2016, selon des chiffres dévoilés ce vendredi, ceux-ci n'ont progressé que de 0,4%, à 37,1 milliards de yuans (5,03 milliards d'euros). Il s'agit, au passage, de sa plus faible croissance annuelle depuis 2011. En parallèle, le chiffre d'affaires a lui continué de grimper de 32%, à 522 milliards de yuans (71 milliards d'euros).

Il a notamment été dopé par les ventes de smartphones, avec près de 140 millions de terminaux écoulés. Ainsi, les ventes de la branche « Consumer Business » du groupe chinois, où figurent les téléphones, se sont élevées à près de 180 milliards de yuans (24,4 milliards d'euros). Ce qui représente une augmentation de 44% par rapport à l'exercice précédent. Toutefois, ce chiffre reste en deçà de l'objectif que le groupe s'était fixé, équivalent à 28 milliards d'euros.

Concurrence sur le marché chinois

Certes, Huawei a connu une progression impressionnante sur le marché des smartphones ces dernières années, se hissant à la troisième place de ce marché derrière Samsung et Apple. Toutefois, il est aujourd'hui confronté à une concurrence de plus en plus féroce. Y compris en Chine, où il fait face à l'appétit grandissant de rivaux locaux, comme Xiaomi, Oppo et Vivo. Pour tirer son épingle du jeu, Huawei s'est lancé dans une stratégie de montée en gamme, comme l'illustre le lancement récent de son nouveau porte-drapeau : le P10.

Côté équipements télécoms, l'activité historique du géant chinois, Huawei a vu ses ventes croître de 44% à 290 milliards de yuans (39,4 milliards d'euros). Celles-ci ont notamment été tirées par les déploiements de la 4G à travers le monde.

Difficile conquête des États-Unis

En 2016, Huawei a continué à investir massivement en recherche-développement : au total, le groupe de Shenzhen a déboursé quelque 76,4 milliards de yuans (près de 10,4 milliards d'euros). Sur ce créneau, qui compte 90.000 employés (soit la moitié de ses effectifs), Huawei affiche de grandes ambitions. Il souhaite surtout, dans les années à venir, devenir une référence dans l'Internet des objets ou dans la 5G. Concernant la prochaine génération de communication mobile, le groupe travaille d'arrache-pied pour développer des usages dans l'automobile, la robotique ou la réalité virtuelle. C'est la raison pour laquelle, en novembre dernier, il a organisé un grand forum à Tokyo, pour accélérer les partenariats avec les industriels.

Pour l'heure, l'essentiel des revenus de Huawei provient encore de la Chine (45% des ventes), suivie par la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique (30%) et l'Asie-Pacifique (13%). Pour grandir, le groupe continue de lorgner le marché américain. Mais les États-Unis lui ont jusqu'à présent interdit d'y vendre ses équipements télécoms, de peur qu'ils ne servent à espionner les communications en faveur de la Chine. Ce que Huawei a toujours démenti. Pour ne rien arranger, les relations entre Pékin et Washington sont aujourd'hui tendues, depuis que Donald Trump a menacé de pénaliser les importations chinoises.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.