Dans le rouge, Nokia lance un plan d'économies de 700 millions d'euros d'ici à 2020

 |  | 266 mots
Le constructeur finlandais Nokia a annoncé ce jeudi 25 octobre de mauvais résultats trimestriels.
Le constructeur finlandais Nokia a annoncé ce jeudi 25 octobre de mauvais résultats trimestriels. (Crédits : Sergio Perez)
L'équipementier finlandais Nokia a annoncé ce jeudi 25 octobre une réduction de près de 57% de sa perte nette au troisième trimestre et entend lancer un programme de réduction des coûts.

Nokia est toujours dans le rouge, mais un peu moins qu'avant. Le constructeur finlandais a annoncé ce jeudi 25 octobre de mauvais résultats trimestriels. La perte nette sur le troisième trimestre, de juillet à septembre, est ressortie à 79 millions d'euros, contre 183 millions l'année dernière à la même période, soit une réduction de 57%.

Sa perte opérationnelle a été divisée par quatre, à 54 millions d'euros. Quant à son chiffre d'affaires global, il a reculé de 1% au troisième trimestre, à 5,46 milliards d'euros, sous l'effet de taux de change défavorables.

Un grand plan d'économies de 700 millions d'euros d'ici à 2020

D'ici fin 2020, l'opérateur vise des économies de 700 millions d'euros à partir de l'exercice courant, dont 500 millions devraient provenir de la réduction des dépenses de fonctionnement.

"Nokia entend faire des économies dans un large éventail de domaines et accroître les investissements dans la numérisation pour plus d'automatisation et de productivité", a indiqué le groupe dans son rapport trimestriel. Aucun autre chiffre n'a été communiqué.

Le groupe a confirmé ses objectifs pour 2018 dans la perspective d'un décollage de la 5G vers la fin de l'année, et prévoit des dépenses supplémentaires comprises entre 100 et 200 millions pour le reste de l'année. Nokia maintient l'objectif d'une marge opérationnelle comprise entre 9% et 11% pour 2018. "Nous restons en bonne voie pour atteindre les objectifs prévisionnels sur l'ensemble de l'exercice", a commenté le PDG Rajeev Suri.

Pour profiter pleinement de la dynamique du marché, il précise devoir s'employer à ajuster sa chaîne de production et d'approvisionnement à la hausse de la demande.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :