En 2017, la France en tête du capital-risque ? (Gilles Babinet)

 |   |  835  mots
Gilles Babinet, Digital Champion auprès de la Commission européenne.
Gilles Babinet, Digital Champion auprès de la Commission européenne. (Crédits : DR)
[ SERIE 1/5 ] Des personnalités marquantes de la high-tech ont confié à "La Tribune" leur vision de l'année 2017 dans l'univers des nouvelles technologies. Ces contributions sont extraites du dossier "Technologies : quelles disruptions en 2017 ?" paru dans "La Tribune Hebdo" n°194, en kiosque la veille de Noël. Aujourd'hui, la parole est à Gilles Babinet, Digital Champion auprès de la Commission européenne.

En 2016, le monde a connu une nouvelle accélération technologique, avec les débuts de la voiture autonome, la victoire de Google face au champion du monde de go, l'arrivée de l'intelligence artificielle dans les smartphones. Cette mondialisation par la science engendre de nouvelles guerres économiques, où la Californie et la Chine font la course en tête. À quoi peut-on s'attendre en 2017 ? Voici les prédictions les plus folles de six experts !

___

En 2017, la France en tête du capital-risque ?

Par Gilles BABINET, Digital Champion auprès de la Commission européenne

La fin de l'engouement pour la blockchain. Après trois années de fantasmes plus extravagants les uns que les autres, la réalité finit par s'imposer : si la blockchain, la technologie qui a donné naissance au bitcoin, est bien une technologie de rupture, propre à modifier de nombreux paradigmes, ses limitations actuelles (probablement dépassables) restreignent ses domaines d'application. En particulier, les enjeux de gouvernance, de consommation énergétique et de temps réels doivent encore être résolus. En l'état actuel, la blockchain ressemble plus à Arpanet, l'ancêtre de TCP-IP, qui n'était pas portable à grande échelle.

La massification de l'intelligence artificielle. Aussi bien en matière de hardware (les GPU) que de software (les systèmes de deep learning), la fin de la décennie 2000 aura permis de nombreuses innovations replaçant l'IA sur le devant de la scène. Son utilisation se banalise à un point qui aurait été inimaginable il y a seulement cinq ans. Mais rien à voir avec la conscience fantasmée des ordinateurs : l'IA est utilisée pour des tâches très pragmatiques, généralement de la « détaylorisation », la suppression de tâches répétitives, mais suffisamment complexes pour nécessiter de l'adaptation légère.

Un ministre plénipotentiaire du numérique. Comment sera organisé le numérique au sein du prochain gouvernement ? L'idéal serait de ne plus avoir de ministre du numérique, mais plutôt un « Premier ministre » qui le mettrait en haut de son agenda. Gageons que les prétendants à la magistrature suprême n'auront pas cette audace et qu'on aura plutôt droit à un grand ministère du numérique (je ne postule pas, merci).

Deux nouvelles licornes en France. La scène française de l'entrepreneuriat numérique décolle : les levées de fonds sont de plus en plus importantes et il ne serait pas étonnant qu'a minima, deux nouvelles licornes voient le jour en 2017. Reste à savoir lesquelles...

La France, premier pays du capital-risque en Europe. Au 4e trimestre, la France serait passée devant le Royaume-Uni en matière d'investissement en capital-risque. Et selon EY, il ne serait pas impossible qu'elle soit au premier rang en 2017. Reste que la fiscalité du capital reste très pénalisante et que Bpifrance, la banque publique d'investissement, a pris une place prépondérante dans ce résultat.

Une des Gafa envisage de déménager son siège de Londres. Si Facebook et Google ont récemment annoncé un renforcement de leurs investissements sur la place londonienne, l'inquiétude à l'égard du Brexit n'en est que plus forte. Jouer la carte du futur paradis fiscal ne pourrait que faire plus enrager encore la DG Concurrence de la Commission européenne. D'autres Gafa pourraient éventuellement faire le pari inverse.

Une civic tech aura un impact politique majeur quelque part dans le monde. Pour l'instant, si les civic techs fascinent, elles n'ont pas encore démontré leur puissance. Mais l'utilisation de l'IA dans la recherche d'emploi, l'effervescence autour des plateformes de démocratie participative, les plateformes collaboratives d'éducation devraient aboutir à une percée, ou plusieurs, sur ce segment.

Premiers résultats spectaculaires pour les ordinateurs quantiques. Si les investissements dans ce secteur sont importants, les résultats ne sont pas encore là. Certains ordinateurs quantiques auraient du mal à additionner 8 et 9 ! Mais les développements paraissent prometteurs et la grande rupture, parmi toutes, pourrait bien se situer dans ce domaine.

Et aussi. Les smartwatch et casques de réalité virtuelle restent décevants. Si les usages se généralisent, ce ne sont pas les remplaçants des smartphones et les volumes restent très faibles. Dans les IoT, Google passe par pertes et profits le fameux Nest. Son design fabuleux n'aura pas réussi à le faire décoller.

Auteur de Transformation digitale : l'avènement des plateformes (Le Passeur, 2016).

___

>> VOIR AUSSI Master Class : Gilles Babinet, Commission européenne (Forum Smart City du Grand Paris)

___

Déjà publié :

En 2017, le début de la révolte contre la technologie, par Laurent Alexandre, président de DNA Vision.

En 2017, la nouvelle drogue n'est pas chimique mais technologique (Yacine Ait Kaci, Elyx), par Yacine Ait Kaci, dessinateur d'Elyx, ambassadeur virtuel de l'ONU.

En 2017, instabilité mondiale et importantes avancées technologiques, par Philippe Cahen, prospectiviste.

En 2017, biodiversité, mobilité, services seront les enjeux majeurs de la Living City, par Carlos MORENO, spécialiste de la ville intelligente et humaine

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :