En Belgique, l'accès à Facebook bientôt impossible pour les non membres ?

 |   |  348  mots
Ce serait la première fois que Facebook bloque l'accès à des internautes en raison d'une bagarre judiciaire sur les 'cookies' qui permettent de suivre les habitudes de navigation de personnes qui ne sont pas enregistrées auprès de lui.
Ce serait la première fois que Facebook bloque l'accès à des internautes en raison d'une bagarre judiciaire sur les 'cookies' qui permettent de suivre les habitudes de navigation de personnes qui ne sont pas enregistrées auprès de lui. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
En réponse à une décision de justice demandant à Facebook d'arrêter de tracer les internautes sans leur consentement, le réseau social compte autoriser l'accès à son contenu public aux personnes disposant d'un compte uniquement.

Facebook compte serrer la vis. Le géant américain a menacé mercredi 2 décembre de bloquer l'accès à son contenu aux internautes belges non membres du réseau social, après que la justice du royaume lui a récemment ordonné d'arrêter de "tracer" les internautes sans leur accord.

Cette annonce fait suite à une décision prise le 9 novembre par le juge des référés du tribunal néerlandophone de première instance de Bruxelles, qui avait ordonné au géant américain d'arrêter sous 48 heures de "tracer" les internautes sans leur consentement, sous peine d'une astreinte de 250.000 euros par jour. Facebook avait aussitôt décidé d'interjeter appel.

Une fois la réception du document officiel de la justice belge, "les personnes sans compte Facebook en Belgique vont devoir désormais se connecter ou créer un compte pour voir le contenu public de Facebook", a expliqué le géant américain dans une réponse adressée à l'AFP par courrier électronique.

Si c'est le cas, ce sera la première fois que Facebook bloque l'accès à des internautes en raison d'une bagarre judiciaire sur les 'cookies' qui permettent de suivre les habitudes de navigation de personnes qui ne sont pas enregistrées auprès de lui.

Des cookies pour éviter la création de faux comptes, selon Facebook

Selon Facebook, ces cookies, qui examinent le comportement du navigateur internet afin de déterminer s'il correspond à celui d'un utilisateur normal, permettent d'éviter la création de faux comptes, de réduire le risque qu'un compte soit piraté par quelqu'un d'autre ou encore que le contenu du compte soit volé.

"Nous espérions pouvoir trouver un moyen de continuer à utiliser ces cookies qui ont permis de protéger les internautes belges contre plus de 33.000 tentatives de s'approprier leur compte au cours du mois dernier", a plaidé Facebook.

"Nous regrettons de ne pas avoir trouvé un accord et que les internautes doivent désormais se connecter ou créer un compte pour voir le contenu public de Facebook", a-t-il déploré.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :