La croissance phénoménale de Facebook en 10 chiffres

 |   |  488  mots
D'après les résultats révélés par le groupe mercredi 4 novembre, les revenus publicitaires de Facebook ont augmenté, de 45,5% à 4,30 milliards de dollars, 78% provenant des publicités mobiles contre 66% il y a un an.
D'après les résultats révélés par le groupe mercredi 4 novembre, les revenus publicitaires de Facebook ont augmenté, de 45,5% à 4,30 milliards de dollars, 78% provenant des publicités mobiles contre 66% il y a un an. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)
Le réseau social de Marc Zuckerberg a dévoilé ses résultats du troisième trimestre, encore une fois bien au-dessus des anticipations les plus optimistes. Facebook compte plus d'un milliard d'utilisateurs, et tire désormais la quasi totalité de ses revenus de la publicité sur mobile. Revue de détail des 10 chiffres révélateurs de l'hégémonie du réseau social créé en 2004.

4,5 milliards de dollars : le chiffre d'affaires de Facebook a grimpé de 41% pour atteindre 4,5 milliards de dollars, contre 3,2 milliards un an plus tôt. Ces résultats sont au dessus des prévisions des analystes qui prévoyaient 4,37 milliards de chiffre d'affaires.

1 milliard : c'est le nombre d'utilisateurs qui se connectent tous les jours dans le monde sur Facebook. Autrement dit, sur terre, un humain sur sept utilise le réseau social...

1,55 milliard : le réseau social tentaculaire comptabilisait en septembre 1,55 milliard d'utilisateurs mensuels actifs dans le monde, contre 1,49 milliard trois mois plus tôt.

896 millions de dollars : selon les résultats publiés le mercredi 4 novembre, le bénéfice net du groupe a augmenté de 11% au troisième trimestre (contre 806 millions de dollars le 30 septembre 2014)

4,3 milliard de dollars : Le groupe est galvanisé par ses revenus publicitaires qui représentent la quasi-totalité du chiffre d'affaires global. Ils bondissent de 45% par rapport à la même période en 2014 pour atteindre 4,3 milliards de dollars.

78% : c'est la part du mobile dans les revenus publicitaires de Facebook, contre 76% au second trimestre 2015. Désormais, le réseau social capte 17% du marché global de la publicité sur mobile. De son côté, l'autre géant du net, Google, est toujours leader avec + de 30%. Les analystes estiment que la machine à rentrées publicitaires du groupe devrait encore s'accélérer dans les mois à venir grâce au développement de la vidéo et à Instagram, propriété de Facebook.

400 millions : alors que Twitter comptabilise 316 millions d'utilisateurs dans le monde, l'application de partage de photos Instagram, créée en 2010 et rachetée en 2012 par le géant du web, en compte 400 millions chaque mois.

8 milliards : c'est le nombre de vidéos vues chaque jour via Facebook, soit le double par rapport au mois de février 2015. Néanmoins, ce chiffre est contestable puisque le réseau social comptabilise comme vue toute vidéo qui se lance automatiquement dans le fil d'actualités. A titre de comparaison, YouTube comptabilise comme vue uniquement les vidéos visionnées au moins 30 secondes...

200 milliards de dollars : c'est le montant envisagé par le patron du groupe, Mark Zuckerberg, pour construire "Zee-town" une ville entièrement dédiée aux 10.000 salariés de Facebook, à proximité du siège social de l'entreprise.

290 milliards de dollars : après une introduction en Bourse laborieuse en mai 2012, Facebook affiche une capitalisation boursière de 290 milliards de dollars. Mercredi 4 novembre, à la clôture de Wall Street, l'action Facebook gagnait 2,57% à 106,61 dollars.

Le chiffre bonus : en février 2014, le réseau social s'est offert WhatsApp, l'application de messagerie instantanée pour smartphones pour la bagatelle de 19 milliards de dollars. WhatsApp compte désormais plus de 900 millions d'utilisateurs mensuels actifs dans le monde, et pourrait franchir la barre du milliard avant la fin 2015.

>>>POUR ALLER PLUS LOIN : le discours de Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, lors de la présentation des chiffres du troisième trimestre. (en anglais).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2015 à 9:21 :
Donnons quelques chiffres pour bien comprendre: le cours actuel valorise à 100 fois le P/E et 20 fois le CA. On nous dit en gros que tout ira bien parce que les revenus passeront de 2 à 4$ par action dans les 2 ans.
Premier détail: la rentabilité extraordinaire est en fait de 19%. Ensuite, pour passer de 2 à 4$, soit doubler, il faut un accroissement de 40% chacune des deux années à venir de l'EPS (earning per share). Et donc mathématiquement que la base de clients doit doubler... On peut légitimement se demander comment cela peut se faire quand la très grande majorité des clients potentiels est déjà sur le réseau. Et encore, quand on sera passé de 2 à 4$ de revenu par action, on sera quand même à 50 x le P/E et 10 fois le CA... les arbres poussent-ils vraiment jusqu'au ciel?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :