En cédant 24 data centers, Verizon confirme son recentrage stratégique

 |   |  410  mots
Commentant l’opération, Lowell McAdam, le PDG de Verizon, a estimé, d’après l’AFP, que les data centers seront « dans de meilleures mains […] avec Equinix ».
Commentant l’opération, Lowell McAdam, le PDG de Verizon, a estimé, d’après l’AFP, que les data centers seront « dans de meilleures mains […] avec Equinix ». (Crédits : © Mike Blake / Reuters)
L’opérateur américain vend 24 de ses centres de données à son compatriote Equinix pour 3,6 milliards de dollars. Le géant du mobile confirme ainsi son souhait de se recentrer sur son cœur de métier et d’autres activités plus stratégiques à ses yeux, comme la vidéo et la publicité en ligne.

Chez Verizon, les data centers n'ont plus autant la cote. Le géant américain du mobile avait annoncé, il y a quelques mois, qu'il souhaitait se séparer de ces actifs qu'il estime aujourd'hui non-essentiels. Ce mardi, l'opérateur du pays de l'Oncle Sam a annoncé qu'il allait revendre 24 de ses centres de données à son compatriote Equinix, contre un chèque de 3,6 milliards de dollars. Avec cette transaction, Verizon confirme sa politique de réorientation stratégique. Commentant l'opération, Lowell McAdam, le PDG de Verizon, a estimé, d'après l'AFP, que les data centers seront « dans de meilleures mains [...] avec Equinix ». Avant d'ajouter qu'il voulait dorénavant « élaguer les branches de l'arbre pour que l'arbre puisse être aussi solide que possible ».

Concrètement, Verizon concentre ses forces dans la vidéo et la publicité en ligne. C'est la raison pour laquelle il s'est offert le pionnier d'Internet AOL l'année dernière. En outre, il lorgne les activités d'un autre ex-cador de Web, Yahoo!. Même si au mois de septembre, une cyberattaque géante a quelque peu refroidi les dirigeants de Verizon, qui en profitent depuis pour négocier une ristourne.

Devenir un géant de la publicité

Avec ces emplettes, Verizon veut surtout rafler une partie du gros gâteau de la publicité en ligne outre-Atlantique. Il ne veut plus être un simple fournisseur de tuyaux dont profitent les Google et autres géants du Net. Sur ce créneau, l'opérateur compte notamment s'appuyer sur les compétences en matière de publicité programmatique d'AOL et de Yahoo!, en y ajoutant un atout maison : les précieuses données qu'il possède sur ses millions de clients de l'Internet mobile.

Du côté d'Equinix, ces 24 data centers, qui s'ajoutent à un parc avoisinant les 150 unités, constituent un important renforcement. Le groupe est déjà présent aux Etats-Unis, en Asie et sur le Vieux Continent (avec notamment quatre centres de données en France). Avec cette opération - qui sera finalisée mi-2017 -, il va étoffer son parc au pays de l'Oncle Sam. Mais il va surtout davantage prendre pied en Amérique latine, un marché jugé très prometteur pour les centres de données, et où les besoins des entreprises vont crescendo.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :