Financement des startups : Orange main dans la main avec Google

 |   |  391  mots
Lancé en 2015, Orange Digital Ventures est un fonds d'investissement technologique de 125 millions d'euros dédié à l'early-stage.
Lancé en 2015, Orange Digital Ventures est un fonds d'investissement technologique de 125 millions d'euros dédié à l'early-stage. (Crédits : Eric Gaillard)
L'opérateur de télécommunications et le géant américain du Net ont signé ce jeudi un accord pour co-financer des startups dans les nouvelles connectivités, l'internet des objets, la cybersécurité, les fintech ou encore le cloud. À visée internationale, ce partenariat s'adresse aux jeunes pousses basées en Europe, mais aussi au Moyen-Orient et en Afrique.

Orange et Google se disent "oui". L'opérateur de télécommunications, via son fonds d'investissement technologique Orange Digital Venture (ODV), et le géant américain du Net ont annoncé ce jeudi un partenariat pour co-financer des startups en early stage. Cet accord porte sur des jeunes pousses officiant dans des activités clés pour Orange, comme les nouvelles connectivités, l'internet des objets, la cybersécurité, les fintech ou encore le cloud. A visée internationale, il s'adresse aux startups basées en Europe, mais aussi au Moyen-Orient et en Afrique.

"Nous allons partager l'étude des dossiers pour avoir la vision de Google, mais il n'y aura aucune obligation d'investissement. Google sera libre de nous suivre, ou non", affirme à Marc Rennard, Pdg d'Orange Digital Investment, à La Tribune. De son côté, Google assure : "L'écosystème d'Orange est cohérent avec [notre] savoir-faire et notre capacité d'accélérer la croissance des startups", a déclaré dans un communiqué Carlo d'Asaro Biondo, Président EMEA (Europe, Afrique, Moyen-Orient) des partenariats Google.

"Faciliter des partenariats stratégiques"

Lancé en 2015, ODV est un fonds d'investissement technologique de 125 millions d'euros dédié à l'early-stage. 18 startups - telles que Famoco, Actility et Afrimarket - ont pour le moment été soutenues par l'opérateur de télécommunications. "Ce partenariat est plutôt destiné à investir dans de nouvelles startups", précise Marc Rennard.

"En revanche, si certaines entreprises déjà présentes dans notre portefeuille ont un besoin de financement plus important en série C ou D, nous proposerons le dossier à Google en priorité, poursuit le Pdg d'Orange Digital Investment. Jusqu'ici, ODV investissait des tickets moyens de 3 millions d'euros maximum mais nous avons tout intérêt à poursuivre notre accompagnement en série C ou D, qui nécessitent des investissements plus élevés."

S'allier à Google va aussi permettre de "mécaniquement gagner en visibilité et en qualité pour le portefeuille d'investissements d'ODV", admet Marc Rennard.

Du côté des startups, un co-financement par ces deux géants peut "ouvrir l'accès à d'autres investisseurs", estime-t-il. Il devrait aussi "faciliter un partenariat stratégique" entre les jeunes pousses et les deux groupes. En effet, les partenaires promettent d'échanger "régulièrement pour étudier les opportunités d'investissement ainsi que le développement de synergies et l'apport de business aux startups identifiées".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/06/2018 à 10:04 :
ORANGE bazarde sa R&D pourtant 1ère ùondial il y a 25 ans et ne mise plus que sur les start up, et se met même dans la main de Google qui n'en fera qu'une bouchée. Avec Sarkozy/Hollande/Macron les télécoms sont mortes en France suite à la casse de France Telecom.
Seuls subsistent dans le monde les USA et la Chine communiste.
a écrit le 01/06/2018 à 7:29 :
Squareway première cible ?
a écrit le 31/05/2018 à 22:50 :
Altice, Google, quand une firme veut se débarrasser d’un boulet financier elle appelle orange le bon pigeon, comme Macron plus à l’aise avec les frères multi millionnaires de la silicone vallée qu’avec les salariés et clients Orange mécontents des tarifs des pannes et de l’auto satisfaction

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :