Capgemini promet un retour de la croissance au deuxième semestre

 |   |  312  mots
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Le chiffre d'affaires de la première SSII européenne a reculé de 6,1% au premier semestre. Le bénéfice opérationnel est en légère baisse, mais il dépasse les attentes des analystes.

Capgemini a confirmé jeudi que son chiffre d'affaires serait à nouveau en croissance organique au second semestre 2010 à la faveur d'un bond de ses prises de commandes. Pour le numéro un européen des services informatiques, le premier semestre a été marqué par une baisse moins marquée que prévu. Le groupe a en effet bénéficié d'une hausse de 14% de ses prises de commandes au premier semestre sur un an, avec même un bond de 32% pour le seul deuxième trimestre. Le ratio prises de commandes sur facturations atteint 1,17 au premier semestre et 1,28 pour le seul deuxième trimestre, au-dessus de l'objectif de 1,2 mentionné par le groupe.

Capgemini a dégagé une marge opérationnelle de 245 millions d'euros au premier semestre, en baisse de 0,8 point sur un an. Son chiffre d'affaires a reculé de 6,1% à taux de change et périmètre constants - contre une prévision du groupe de -7% - à 4,211 milliards d'euros au premier semestre, encore marqué par un comparatif défavorable du fait de l'entrée tardive du secteur dans la crise. Quatorze analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une marge opérationnelle de 225 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 4.089 millions, en baisse de 6,6% en données organiques.

Le groupe a donc décidé de relever son objectif de marge opérationnelle pour 2010, désormais prévue au-dessus de 6,5%, qui était le haut de sa précédente fourchette comprise entre 6% et 6,5%.

Ces résultats confirment le retour de la croissance dans les services informatiques. Atos Origin, en concurrence avec Capgemini sur certains contrats, avait annoncé mercredi anticiper un retour progressif à la croissance début 2011, notamment à la faveur de contrats d'envergure attendus au second semestre 2010. De son côté l'américain Accenture avait publié fin juin des résultats trimestriels meilleurs que prévu à la faveur d'une reprise des investissements informatiques des entreprises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :