Electronic Arts mise sur les jeux vidéo en ligne

Les ventes trimestrielles de jeux en ligne du leader mondial du secteur ont bondi de 39% pour représenter 15% de son activité.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)

Si les jeux vidéo sur les réseaux sociaux et sur les mobiles - comme Farmville et autre Angry Birds - font sourire les "hardcore gamers", Electronic Arts les prend en revanche très au sérieux. Lors de la publication - mardi soir - d'une nouvelle perte nette (de 322 millions de dollars au titre du troisième trimestre de l'exercice 2010-2011 (qui s'achèvera le 31 mars), liée aux coûts de sa restructuration, l'éditeur américain a réaffirmé sa nouvelle stratégie, axée sur les jeux pour smartphones et tablettes, mais également sur les jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs. Une stratégie qui porte ses fruits et commence à se traduire dans les comptes. Au troisième trimestre 2010-2011 (clos le 31 décembre), les ventes de jeux numériques (par opposition aux jeux pour consoles) ont bondi de 39 %, à 211 millions de dollars, soit pas moins de 15% du chiffre d'affaires global d'Electronic Arts.

Objectif : 750 millions de dollars de chiffre d'affaires

Le groupe est donc plus convaincu que jamais d'atteindre son objectif d'un chiffre d'affaires de 750 millions de dollars pour les seuls jeux numériques, sur l'ensemble de l'exercice 2010-2011, soit une envolée de 30% par rapport à 2009-2010. Il faut dire qu'Electronic Arts focalise ses efforts sur le modèle économique le plus prisé par les consommateurs, le "free to play", qui, à la différence du "pay to play", permet de télécharger gratuitement la version de base d'un jeu puis de l'enrichir via l'acquisition de biens virtuels. Bon marché et simples d'utilisation, ces jeux dits dématérialisés séduisent un public bien plus large que celui des traditionnelles consoles, et notamment les femmes. Si bien que les ventes mondiales de jeux dématérialisés, qui se sont élevées à 20 milliards de dollars en 2010, représentent d'ores et déjà 45% du marché global des jeux vidéo, affirme John Schappert, directeur général délégué d'Electronic Arts.

Après les rachats de 2010, l'heure est à la croissance interne

Si le groupe s'est renforcé l'an dernier dans ce domaine en rachetant les éditeurs Playfish et Chillingo, l'heure semble plutôt à la croissance interne. Assis sur une trésorerie de 2 milliards de dollars, Electronic Arts a choisi d'en consacrer 600 millions à des rachats d'actions, au cours des prochains mois. Histoire de montrer que le groupe "croit fermement à sa stratégie, en particulier dans les jeux en ligne".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 12/03/2013 à 12:23
Signaler
avec son récent échec avec sim city voilà une preuve d'expansion sur le online qui a derapée ce n'est pas la première fois ce ne sera pas la dernière et c'est le consommateur qui en fera les frais , car pour du online maximal il faut des serveurs en ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.