Des pirates informatiques s'attaquent à la Bourse de Hong Kong

 |   |  301  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le site Internet de la place financière fait l'objet de cyber-attaques depuis deux jours. Les cotations de certaines valeurs ont dû être suspendues.

C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. En pleine tourmente des marchés financiers mondiaux, la Bourse de Hong Kong - la plus importante au monde en termes de capitalisation boursière - a été victime jeudi d'une cyber-attaque, pour le deuxième jour consécutif.

Ce n'est pas le système de cotation des titres qui a été touché, mais le site Internet de la place de Hong Kong, qui diffuse les informations financières relatives aux sociétés cotées. Des informations parfois suffisamment sensibles, comme celles portant sur les résultats trimestriels, pour que l'opérateur boursier ait suspendu temporairement la cotation de valeurs comme la banque HSBC et la compagnie aérienne Cathay Pacific.

La cyber-attaque dont a été victime le site de la Bourse de Hong Kong consiste en un déni de service. Autrement dit, le site a été assailli de requêtes par un réseau d'ordinateurs, "majoritairement situés hors de Hong Kong", précise l'opérateur de marché. Ces attaques massives ont mis le site hors service. Un handicap de taille pour les investisseurs à l'affût d'informations pour passer leurs ordres.

La Bourse de Hong Kong, qui ignore l'identité des pirates, a mis en place "un mécanisme de filtre" afin de se prémunir contre de nouvelles attaques, mais reconnaît que le caractère centralisé du système informatique sur lequel s'appuie son site Internet le rend vulnérable à des attaques informatiques. Elle va donc s'employer à bâtir un système plus décentralisé.

L'opérateur boursier rejoint ainsi la longue liste de sociétés qui ont fait l'objet de cyber-attaques ces derniers mois, du groupe japonais d'électronique Sony à la banque Citigroup, en passant par le Nasdaq, la Bourse américaine des valeurs technologiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/08/2011 à 10:36 :
... ce qui confirme que la soi-disante crise financière est due aux spéculateurs et associés, les soit-disants déficits n'étant qu'un prétexte aux agissements immoraux auxquels nous assistons. Et il n'y a aucune raison pour que celà ne dure pas.
a écrit le 12/08/2011 à 7:45 :
Merci les hackers de rappeler aux financiers qu'ils ne gagnet de l'argent que grace aux informaticiens.
a écrit le 11/08/2011 à 15:33 :
Voila que nous disposons désormais de 2 bonnes nouvelles par jour. Ceweek-end se déroulait aux USA le Salon des hackers pour jeunes, un entraînement, certainement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :