Un nouveau patron à la tête de Microsoft France

Alors que la filiale française du géant de l'informatique prévoit un plan social, sa direction change de tête. Alain Crozier, directeur financier au sein du groupe remplace Eric Boustouller qui s'occupera de toutes la région Europe de l'Ouest.
Alain Crozier, 51 ans, devient président de Microsoft France -  DR
Alain Crozier, 51 ans, devient président de Microsoft France - DR (Crédits : Microsoft)

Microsoft France, qui prévoit un plan social, annonce le changement de son président. La filiale française du géant des logiciels sera dirigée par Alain Crozier, directeur financier pour une  centaine de pays et entré dans le groupe en 1994. Ce dernier a déclaré dans un communiqué se réjouir de rejoindre "l'une des filiales les plus dynamiques du groupe". Ce diplômé de mathématiques et de sciences sociales est passé sur les bancs de l'Institut supérieur de gestion à Paris.

Il remplacera Eric Boustouller qui présidait depuis sept ans cette filiale dont le siège se situe à Issy-les-Moulineaux. Celui-ci, en qui la direction du groupe dit reconnaître de "remarquables performances business ", est promu "corporate vice president". Il sera en charge de la région Europe de l'Ouest, la plus grande division régionale du groupe américain.

Ces deux nominations interviennent deux jours après un comité d'entreprise au cours duquel a été présenté un plan de départ volontaire portant sur 30 postes dans la division "publicité et internet". Parmi les personnes concernées "la régie et les personnes travaillant pour Bing" avait confié une porte-parole à La Tribune. Le moteur de recherche lancé dans sa version française en mars 2011 peine à convaincre face à Google. Ce dernier reste quasiment hégémonique en France avec 89,9 % de parts de marché dans la recherche sur Internet selon le baromètre AT Internet, contre moins de 4% pour Bing.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 02/07/2012 à 21:22
Signaler
Ouais, ouais. Ca intervient surtout après un contrôle fiscal qui donne la température entre l'ex-direction de Ms France (proche de l'UMP) et le nouveau pouvoir. Boustouller est logiquement exfiltré pour aplanir la situation.

le 03/07/2012 à 8:03
Signaler
Encore un DAF à la tête d'un groupe. Dommage pour Microsoft....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.