Fretlink lève 25 millions d'euros pour optimiser le transport routier de marchandises

 |   |  393  mots
Fretlink optimise les chargements des véhicules grâce à sa plateforme numérique.
Fretlink optimise les chargements des véhicules grâce à sa plateforme numérique. (Crédits : Forum Forum)
Avec une levée de 25 millions d'euros en série B, Fretlink espère s'imposer sur le marché européen du transport routier de marchandises. La startup compte multiplier par 10 son chiffre d'affaires en deux ans.

En 2014, la Commission européenne rapportait qu'un camion sur quatre roulait à vide sur le territoire européen. C'est là qu'intervient Fretlink. La startup propose une plateforme numérique qui connecte les chargeurs industriels (ceux qui veulent acheminer des biens) à un réseau de plus de 5.000 transporteurs. Les chargeurs ont accès à tout un éventail de données, parmi lesquelles la capacité de transport disponible. Ils peuvent ainsi optimiser les trajets et donc réduire leurs surcoûts. Fretlink leur permet de plus facilement comparer les prix et les performances des transporteurs, et de mieux suivre leurs expéditions.

La jeune pousse vient de lever 25 millions d'euros en série B pour s'étendre en Europe. En plus de ses investisseurs historiques qui remettent au pot, la startup compte s'appuyer sur l'expertise de deux nouveaux investisseurs, Edenred Capital Partners (adossé au géant des paiements) et TIP, spécialiste de la location de véhicules industriels pour développer son offre.

Objectif : 150 millions d'euros de chiffre d'affaires

Pour rendre sa plateforme plus attractive pour les transporteurs, Fretlink promet des réductions sur l'achat de camion ou encore un service d'optimisation des frais de carburants parmi d'autres avantages. Dans un contexte de pénurie de transporteurs, la startup veut soigner sa piscine de 5.000 TPE et PME régionales, qui lui donne accès à 200.000 camions. Cette centralisation d'un réseau très éparse lui permet d'offrir aux chargeurs un choix autrement éclaté, et difficile à appréhender pour eux.

Après avoir réalisé 15 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018 (10 fois plus qu'en 2017), la startup ambitieuse vise désormais les 150 millions d'euros dès 2020. Alors qu'elle opère dans 22 pays européens, Fretlink va ouvrir trois nouveaux bureaux dès cette année en Allemagne, en Pologne et en Belgique, pour développer sa clientèle. La jeune pousse compte déjà des noms prestigieux parmi ses 400 clients, comme Nestlé, Unilever ou encore Casino.

Depuis sa levée de fonds de 6 millions d'euros en série A en 2017 (Daphni, Elaia Partners, Breega Capital, The Family, SGH Capital et Tekton Venture), la jeune pousse a augmenté ses effectifs de 10 à 80 salariés. Pour accompagner cette levée de fonds en série B (avec l'entrée de Weaving Invest, Fabrice Grinda, TIP et Edenred Capital Partners en plus des investisseurs historiques), Fretlink compte ouvrir 100 nouveaux postes d'ici la fin 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :