E-commerce : Julien Blanc veut nous mettre dans de beaux draps

 |   |  876  mots
Julien Blanc, fondateur de Greige, un site d'e-commerce de linge de maison.
Julien Blanc, fondateur de Greige, un site d'e-commerce de linge de maison. (Crédits : DR)
PORTRAIT. Issu d'une famille de commerçants, Julien Blanc a choisi de travailler dans le marketing et le digital. En créant Greige, un site d'e-commerce de linge de maison, il a réussi à concilier ses deux centres d'intérêt.

Julien Blanc, fondateur du site d'e-commerce de linge de maison Greige (la couleur grège est celle de la soie à l'état brut) reçoit au cœur du Sentier, à Paris, dans les bureaux de la marque de textile Ateliers de la Maille créée par son oncle et sa tante. Le trentenaire est né dans une famille de commerçants : ses parents et ses oncles géraient un réseau de franchise de magasins But.

Après un bac ES (Economique et social), il passe un master à l'Ipag, une école de commerce parisienne. Son premier stage se déroule à Londres chez Purple PR, une agence de relations publiques spécialisée dans le luxe. II enchaîne par OgilvyOne, un réseau publicitaire où il travaille pour IBM. Le jeune homme suit ensuite un master 2 à l'EBS (European Business School), où il se spécialise dans le marketing.

Après six mois à Paris, il s'envole pour New York et décroche un MBA finance et comptabilité à la Pace University - Lubin School of Business. « J'ai adoré New York, où je me rends encore plusieurs fois par an », explique le fondateur de Greige. Il y devient durant six mois éditeur adjoint publicité et mode du magazine lifestyle BlackBook.

De retour à Paris, il reste dans la presse en entrant comme stagiaire au service marketing de Condé Nast (Vogue, Vanity Fair, Glamour).

« Mon mémoire de fin d'études concernait le digital et la presse. Or, en 2010, Condé Nast était en pleine restructuration et s'interrogeait sur ses développements on line. Je suis arrivé au bon moment », apprécie Julien Blanc.

Au bout de trois mois, il décroche un CDI comme chef de projet puis responsable partenariats. « C'était passionnant, mais je sentais que ce n'était pas ce que je voulais faire toute ma vie », précise l'amateur de voyages.

Les codes du textile de luxe

Il quitte alors l'éditeur avec dans l'idée de monter son business. Mais à peine la rupture conventionnelle signée, Google le contacte pour intégrer son équipe marketing. « J'ai participé au lancement du mouvement Moteur de réussites françaises, qui accompagne startups, associations, entreprises et établissements scolaires », décrit-il. Une « super expérience » mais toujours pas la vocation du jeune homme, qui décide de prendre du temps pour trouver sa voie. II achète un billet d'avion pour l'Afrique du Sud, pays dont il rêvait depuis l'enfance. « Ça m'a fait énormément de bien. C'est là que j'ai compris que je voulais vraiment monter mon entreprise », confie Julien Blanc.

Juste avant de partir pour la patrie de Mandela, le célibataire avait essayé d'acheter des draps. Or, ses visites dans les grands magasins l'avaient laissé insatisfait. « L'expérience d'achat n'a pas été positive, avec une offre très classique qui ne me correspondait pas », analyse Julien, qui se rabat sur l'e-commerce. Là encore, il n'est pas convaincu par les sites Web de marques. C'est donc dans son café préféré du Cap qu'il prend la décision de monter un site marchand de linge de maison haut de gamme.

De retour en France, il envoie un questionnaire à ses contacts pour recueillir leurs avis. Il analyse les deux cents réponses, qui valident son jugement : l'offre de draps est peu claire, excessivement large et les prix sont trop élevés. Pendant un an, il passe en revue les fournisseurs français, italiens et portugais et arrête son choix pour une PME familiale des Vosges qui travaille exclusivement pour des hôtels de luxe.

« Les gens veulent un retour à l'essentiel : des couleurs intemporelles - blanc, beige, gris - et une bonne qualité », précise cet amoureux des animaux.

L'acheteur français étant assez ignorant sur les différentes qualités de draps (coton basique à 50 fils par centimètre carré, percale de 80 à 200 fils), l'entrepreneur se positionne sur du standard haut de gamme et mise sur un site simple, clair et pédagogique. Une plateforme qu'il a dessinée lui-même et développée avec deux free-lances. Julien Blanc veut apporter à ses clients une expérience d'achat améliorée : livraison gratuite en deux jours (à partir de 89 euros), packaging soigné avec pochon et petit mot personnalisé, soit les codes du textile de luxe dont il s'inspire.

Le startuppeur espère capter une partie du marché considérable du linge de maison, estimé à 2,6 milliards d'euros par Business-coot, startup spécialisée dans l'information professionnelle, l'e-commerce représentant un quart de ventes. Avec un panier moyen de 200 euros et un taux de réachat élevé, Julien Blanc envisage une levée de fonds pour se développer en France et à l'international, et éventuellement se diversifier dans le linge de bain. « Je souhaite redonner du plaisir à l'acte d'achat de linge de lit », conclut celui qui perpétue la tradition familiale, mais version digitale.

___

MINI BIO

Septembre 1984 : Naissance à Clamart (Hauts-de-Seine).
2002 : Bac ES au lycée Edgard-Poe, à Paris.
2004-2008 : Master à l'Ipag, à Paris.
2008-2009 : Master 2 spécialité marketing à l'EBS (European Business School), à Paris.
2009-2010 : MBA comptabilité et finance à la Pace University - Lubin School of Business de New York.
Décembre 2009 - juin 2015 : Groupe Condé Nast (marketing et communication).
Juin 2015 - janvier 2017 : Strategic partnerships manager chez Google.
Septembre 2018 : Lance le site marchand greige.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :