Stilla Technologies lève 20 millions d'euros pour affiner l'analyse génétique

 |   |  367  mots
Lancée en 2013 au sein de l'Ecole Polytechnique, la biotech Stilla Technologies est spécialisée dans l'analyse génétique de précision.
Lancée en 2013 au sein de l'Ecole Polytechnique, la biotech Stilla Technologies est spécialisée dans l'analyse génétique de précision. (Crédits : iStock)
Lancée en 2013 à l'Ecole Polytechnique, la startup de biotech Stilla Technologies est spécialisée dans l'analyse génétique de précision. Elle vient de boucler une deuxième levée de fonds de 20 millions d'euros, moins de quinze mois après une série A de 16 millions d'euros.

Stilla Technologies met les bouchées doubles. La startup parisienne annonce ce mardi une série B de 20 millions d'euros. Le tour de table a été mené par un nouvel investisseur, le groupe chinois TUS-Holdings. Ses investisseurs historiques ont également remis au pot : Illumina Ventures, Kurma Partners, LBO France, Paris Saclay Seed Funds, BNP Paribas Développement et Idinvest Partners. La jeune pousse avait déjà réalisée une série A en novembre 2018, pour un montant de 16 millions d'euros.

Lancée en 2013 au sein de l'Ecole Polytechnique, la biotech Stilla Technologies est spécialisée dans l'analyse génétique de précision. Son but : accélérer le développement de nouveaux tests génétiques en proposant une solution numérique basée sur le "PCR" (polymerase chain reaction ou réaction en chaîne par polymérase). Cette dernière permet aux chercheurs de détecter et de quantifier les mutations d'ADN de façon extrêmement précise afin de pouvoir repérer des traces de molécules d'ADN anormales - témoignant d'une infection potentielle - avec un petit échantillon.

Accélérer sa commercialisation en Asie

La startup a lancé le développement commercial de sa solution, baptisée Naica, en 2016. Concrètement, il s'agit d'une petite puce sur laquelle déposer l'échantillon. Cette puce est ensuite placée dans une machine ressemblant à une imprimante pour particulier. Cette dernière va permettre de réaliser l'analyse en créant 30.000 gouttelettes à partir de chaque échantillon.

La startup de 80 employés, qui a presque triplé ses effectifs en quatorze mois, va utiliser cette rentrée d'argent frais pour "développer une nouvelle génération de notre solution de PCR digitale avec des performances analytiques accrues", commente dans un communiqué de presse Rémi Dangla, Président et cofondateur de Stilla Technologies.

La jeune pousse parisienne "cherche également à développer rapidement ses activités commerciales existantes dans le domaine de la recherche en Chine et dans toute l'Asie", précise Rémi Dangla. C'est pourquoi Stilla Technologies accueille à son capital TUS-Holdings. Pour séduire l'Asie, la startup a noué un partenariat dès 2017 avec le distributeur local Apexbio-Cycloud à Pékin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :