Google se plaint de nouveaux problèmes en Chine

 |  | 243 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
L'accès aux services par téléphone mobile du géant de l'Internet ont été partiellement bloqués en Chine. Le groupe n'invoque pas d'explication sur la cause des perturbations.

Google a-t-il de nouveau été victime de cyber-attaques en Chine ? Le géant de l'Internet n'évoque pas officiellement cette piste après le blocage après le blocage partiel, dimanche et lundi, de ses services par téléphones mobile. Mais la question peut être posée alors que les tensions entre le groupe américain et les autorités chinoises restent fortes.

La semaine dernière, Google avait indiqué qu'il redirigerait désormais les internautes chinois voulant accéder à google.cn sur son site basé à Hong Kong, google.com/hk. L'ex-colonie britannique est une région administrative spéciale de la Chine, qui jouit de plus de libertés que le reste du pays, notamment d'un Internet non censuré.

Le groupe avait justifié sa décision par la volonté de ne plus censurer les résultats de son moteur de recherche, après avoir réclamé en vain la levée des restrictions qui lui sont imposées par les autorités chinoises. Google n'a cependant cessé toutes ses activités en Chine, bien que de certains analystes l'ont avertit que le gouvernement chinois pourrait chercher à lui rendre la vie difficile.

Par ailleurs, les recherches en chinois sur Google ont été impossibles ce mardi, aboutissant à des messages d'erreur même pour des termes non sensibles. Mais le moteur de recherche a par la suite précisé que ce problème avait été provoqué par une modification interne de son code source.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2010 à 5:53 :
la Chine est-elle le seul pays à opposer une forme de résistance au groupe américain ? On peut l'analyser de manière objective et voir le côté positif ou négatif de cet évènement selon les préjugés de chacun des protagonistes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :