Logiciels libres : victoire historique de Linux contre Microsoft

 |  | 306 mots
Lecture 1 min.
Choisir systématiquement les logiciels Microsoft sans appel d'offres en écartant ainsi les logiciels libres est illégal, a jugé la justice du Québec. Une victoire "historique" pour Linux.

Les pouvoirs publics canadiens vont désormais s'y reprendre à deux fois avant de choisir d'installer systématiquement des logiciels du géant américain Microsoft sur leurs ordinateurs. Les logiciels libres, Linux en tête, veulent avoir droit au chapitre! et la justice du Quebec, province canadienne, francophone, a fait pencher la balance dans leur sens.

Les juges ont effet estimé ce vendredi que la Régie des rentes du Québec (organisme public de retraite) avaient "agi illégalement" en choisissant, sans appel d'offres, les logiciels de Microsoft plutôt que ceux, libres, de Linux. En effet, quatre ans plus tôt, la Régie a choisi d'installer le système d'exploitation Vista de Microsoft, qu'elle jugeait le plus adapté à ses besoins, dans le cadre du renouvellement de son système informatique. Cela avait coûté 722.000 dollars canadiens (570.000 euros selon les cours actuels) à ladite Régie alors que la branche québécoise de Linux l'vait informée de la possibilité d'acquérir gratuitement ses propres logiciels aux services identiques.

Erreur. Elle "aurait dû (...) procéder par voie d'appel d'offres public pour l'octroi du contrat de remplacement du système d'exploitation et de la suite bureautique" de ses postes de travail, argumente la Cour supérieure du Québec. La Régie et les sociétés représentant Microsoft n'ont été condamnées qu'aux dépens; c'est-à-dire, à payer les frais liés aux instances, actes et procédures d'exécution.

En revanche, la portée de cette décision est forte. Selon le président de Savoir-Faire Linux, Cyrille Béraud, cette jurisprudence québecoise pourrait faire tâche d'huile dans l'ensemble du Canada, aux Etats-Unis et même au-delà. "C'est une grande nouvelle pour les logiciels libres dans le monde entier", s'est -il félicité auprès de l'AFP (Agence France Presse).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :